2019-Sport: Makhloufi, Bidani et Helassa sauvent la mise, en attendant les JO-2020

Publié le : mardi, 31 décembre 2019 12:36   Lu : 11 fois
2019-Sport: Makhloufi, Bidani et Helassa sauvent la mise, en attendant les JO-2020

ALGER - Les performances mondiales des athlètes algériens en 2019, marquées par l'argent du demi-fondiste Makhloufi à Doha, le bronze de l'haltérophile Bidani en Thaïlande et l'or du karatéka Helassa chez les juniors au Chili, ont donné l'"illusion" de la bonne santé du sport national qui continue toutefois de battre de l'aile dans plusieurs disciplines.

Au cours d'une année pré-olympique charnière pour le sport national, les athlètes algériens ont livré des prestations mi-figue, mi-raisin, à l'occasion des différentes compétitions régionales, continentales et mondiales auxquelles ils ont pris part.

Il y a eu ainsi les coups d'éclat du spécialiste du demi-fond Taoufik Makhloufi, seul médaillé  aux Mondiaux d'athlétisme avec une breloque en argent sur le 1500m et de l'haltérophile Walid Bidani (+109 kg), médaillé de bronze au mouvement de l'arraché aux Championnats du monde, alors que le seul titre mondial est revenu au karatéka Ayoub Anis Helassa (-55 kg, juniors) au Chili.


Lire aussi: Le coureur Taoufik Makhloufi et l’haltérophile Walid Bidani honorés à Alger


En sport universitaire, Mohamed Belbachir a également tiré son épingle du jeu en arrachant l'or sur 800m aux Jeux mondiaux à Naples (Italie), tandis que le jeune tennisman Youcef Rihane, vice-champion d'Afrique et vainqueur de plusieurs tournois internationaux, ne cesse d'impressionner.

En powerlifting, une discipline non-olympique, Lyes Boughalem (+120 kg) a continué sur sa lancée avec un sixième titre de champion du monde de suite à Helsingborg (Suède) et, à la clé, un nouveau record du monde au développé-couché réalisé au Championnat d'Afrique à Potchesftroom (Afrique du Sud) avec 291 kg.

Les Jeux africains (JA) au Maroc, une autre compétition majeure disputée en 2019, a vu les 270 Algériens engagés décrocher 125 médailles (36 or, 35 argent et 54 bronze) dans 19 disciplines sportives, loin cependant de l'Egypte et ses 97 breloques en vermeil.

 

Les sports aquatiques se distinguent

 

Pour certains, 2019 a été l'année de l'émergence des sports aquatiques avec plusieurs succès au niveau continental, ponctués par des qualifications aux Jeux olympiques 2020 (JO-2020).

Les rameurs Kamel Aït-Daoud et Sid Ali Boudina, qualifiés aux JO-2020 dans la spécialité double skiff, ont brillé au Championnat d'Afrique à Tunis et aux JA-2019 avec un total de six médailles (1 or, 3 argent, 2 bronze). Ils ont été imités par la kayakiste Amira Kheris (200m K1) qui a validé aussi son ticket pour Tokyo.


Lire aussi: Voile/Championnat arabe 2019: l'Algérie termine avec 11 médailles


La voile, autre discipline aquatique qui s'est distinguée durant 2019, a réussi à qualifier deux véliplanchistes aux joutes olympiques. Il s'agit des deux champions d'Afrique et arabes en RSX, Hamza Bouras et Amina Berrichi.

A l'opposé, le judo et la boxe, des disciplines traditionnellement pourvoyeuses de médailles sur la scène internationale, n'ont pas réussi à s'illustrer en 2019, enregistrant des résultats en net recul par rapport aux dernières saisons.

Dans les autres disciplines, il y a lieu de noter la forme optimale du cycliste Azzedine Lagab, médaillé d'argent au Championnat d'Afrique (course en ligne) à Baher Dar (Ethiopie), vainqueur du Grand-Prix Chantal-Biya (Cameroun), médaillé d'argent aux Championnats arabes sur route à Alexandrie (Egypte) et qualifié aux JO-2020.

 

Sports co: le foot vole la vedette aux disciplines de "main"

 

Pour les sports collectifs, l'année 2019 a été incontestablement marquée par le retour au premier plan de la sélection algérienne de football, sacrée championne d'Afrique en terre égyptienne pour la seconde fois de son histoire, après le titre remporté à la maison en 1990.

Quant aux sports de "main" (basket, hand et volley), les équipes algériennes engagées dans les différentes compétitions inscrites au calendrier de l'année ont réussi, tant bien que mal, à tirer leur épingle du jeu.

En volley-ball, la sélection nationale masculine a terminé sur la 3e marche du podium du Championnat d'Afrique remporté par la Tunisie. Le tournoi disputé à Tunis avait regroupé 8 pays.

En basket-ball, le Cinq national, absent des compétitions continentales depuis l'Afrobasket-2015, a pris part à la 1re édition de la Coupe d'Afrique des nations des joueurs locaux (AfroCan-2019) et s'est contenté de la 8e place sur 12 pays participants.


Lire aussi: 2019 - Football : les "Verts" retrouvent le sommet de l'Afrique 29 ans après


Dans les compétitions de clubs, les handballeuses du GS Pétroliers ont été sacrées championnes arabes pour la 3e fois de leur histoire. Mais le tournoi qui s'est disputé en Jordanie a enregistré l'absence des clubs égyptiens et tunisiens.

A quelques mois du coup d'envoi des JO-2020, les décideurs n'ont plus beaucoup de temps pour assurer une bonne préparation aux athlètes et doivent mettre de côté les conflits qui minent le développement du sport national pour le bien du secteur, soulignent les observateurs.

Tous les acteurs du sport national (responsables, techniciens, athlètes...) auront à réfléchir sur une refonte de la politique du sport, à travers des propositions en adéquation avec la réalité du terrain, pour une meilleure représentativité de l'Algérie sur la scène internationale. A commencer par la nécessité de cerner les vrais problèmes qui freinent la progression des athlètes et du sport en général.

 

2019-Sport: Makhloufi, Bidani et Helassa sauvent la mise, en attendant les JO-2020
  Publié le : mardi, 31 décembre 2019 12:36     Catégorie : Sport     Lu : 11 foi (s)   Partagez