Foot/ Mondial-2022 (éliminatoires/ Gr.A) Algérie - Burkina Faso : "Un match décisif qu'on doit gagner"

Publié le : lundi, 15 novembre 2021 15:56   Lu : 50 fois
Foot/ Mondial-2022 (éliminatoires/ Gr.A) Algérie - Burkina Faso : "Un match décisif qu'on doit gagner"

ALGER - Le sélectionneur de l'équipe nationale de football Djamel Belmadi, a qualifié lundi de " décisif " le match face au Burkina Faso, mardi au stade Mustapha-Tchaker de Blida (17h00), dans le cadre de la 6e et dernière journée (A) des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, relevant l’importance de l’emporter pour pouvoir se qualifier au 3e et dernier tour (barrages), prévus en mars 2022.

"C’est un match décisif pour passer en barrages, et cette double confrontation en mars 2022. En gros, nous sommes à trois matchs de la Coupe du monde. Cela passera par le match de demain, on connaît tous son importance", a indiqué Belmadi, lors d’une conférence de presse tenue au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa.

A la veille de la 6e et dernière journée des éliminatoires, l’Algérie caracole en tête avec 13 points, avec deux longueurs d'avance sur le Burkina Faso (2e, 11 pts). Le Niger suit derrière à la 3e place (4 pts), alors que le Djibouti ferme la marche avec 0 point. " Dans ce genre de rencontres, le facteur surprise n’est pas à écarter.

Nous avons pu assister dimanche au scénario du Portugal, battu chez lui par la Serbie (1-2), alors qu’il n’avait besoin que d’un match nul pour se qualifier directement au Mondial. A la différence, on aura après les barrages à disputer. Rien n’est laissé au hasard, chaque date Fifa apporte son lot d'exemples à retenir ", a-t-il ajouté.

Appelé à évoquer son prochain adversaire, dont la victoire est impérative pour pouvoir passer en barrages, Belmadi s’est montré méfiant."Le Burkina Faso a toujours eu l’idée de ressortir le ballon par derrière, de construire. Nous appréhendons ce genre d’adversaire, les consignes sontdifférents d’une équipe à l’autre. Chaque match a sa vérité. La prestation du Burkina Faso face au Niger (1-1), nous importe, mais ils savent désormais qu’ils doivent gagner à Blida pour se qualifier. Seul le résultat nous le dira à la fin si nous avons bien étudié notre adversaire".

 

Comme on se retrouve

 

L’Algérie s’était qualifiée pour le Mondial 2014 au Brésil, en passant l’écueil du Burkina Faso. Dirigée à l’époque par l’ancien sélectionneur bosnien Vahid Halildhodzic, l’équipe nationale s’était inclinée en barrages (aller) 3-2, avant de s'imposer lors de la seconde (1-0) à Blida.  Belmadi s’est remémoré ce souvenir.

" C’était un match difficile, surtout ici à Blida, avec ce but de Bougherra. Avoir des joueurs qui avaient pris part à la campagne qualificative du Mondial 2014 est une chose positive. Ils doivent certainement conseiller à leurs coéquipiers sur le principe qu’il ne faudra pas rater le virage important de mardi, je parle notamment de Slimani qui communique beaucoup avec ses coéquipiers, d’autant qu’il ne sera pas là pour la Coupe du monde 2026. Je ne pense pas qu’il y a des joueurs du Burkina Faso qui étaient présents à Blida en 2013. L’expérience est toujours bonne.

A la différence, ce rendez-vous est qualificatif aux barrages, contrairement au rendez-vous de 2013".

Interrogé sur le discours qu’il compte adresser aux joueurs, à 24 heures de cette rencontre décisive, le coach national a mis l’accent sur l’objectif de jouer la Coupe du monde.

" Je vais leur dire que c’est un match qui va leur permettre de se rapprocher du Mondial au Qatar. Il y a la vérité du rectangle vert. Je n’ai pas d’inquiétudes quant à la manière de jouer du Burkina Faso, ils ont envie de gagner, c’est dans leur droit absolu. Il y'aura un arbitre central, qui me semble de qualité, il fera en sorte de bien gérer la partie. Que le meilleur gagne".

Répondant à une question concernant une éventuelle fin de la série  d’invincibilité face aux " Etalons", Belmadi a refusé d’évoquer le moindre échec.

" Je ne suis pas seul, j’ai tout un staff derrière moi, il y a les joueurs qui sont les véritables acteurs. Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Sans eux, on ne peut rien faire. Nous connaissons notre métier, on s’applique pour faire le mieux qu’on pourra. Le haut niveau c’est des détails, nous devons bien travailler sur tous les aspects. L’objectif est de gagner nos matchs, mais il viendra le jour où on va perdre, j’espère que ce ne sera pas mardi".

Avant d’enchaîner : " Ce serait triste de ne pas passer en barrages, eu égard de tout ce qui a été fait jusque-là ".

Belmadi qui avait déjà critiqué l’arbitrage à maintes reprises, semble cette fois-ci confiant, suite à la décision de confier ce match à l’arbitre sud-africain Miguel De Freitas Gomes.

" Nous aurons mardi un arbitre d’un niveau mondial, je suis satisfait. J’espère qu’il n’y aura pas de décision injuste d’un côté comme de l’autre. Je suis pour le fair-play. Nous sommes plutôt concentrés sur notre match. J’espère qu’il n’y aura pas de soucis demain".

Enfin, le coach national s’est de nouveau montré " content", suite à la décision prise par la Confédération africaine (CAF), sur demande de la Fédération algérienne (FAF), d’autoriser la présence de 14,000 supporters.

" Je suis très content de la décision de rouvrir le stade à nos supporters, je sais que le public fera son travail comme il a l’habitude de le faire. Nous sommes très heureux de revoir nos supporters, je leur demande juste de respecter l’hymne national de l’adversaire et de ne pas le siffler", a-t-il conclu.

Dans l’autre match du groupe A, le Niger et le Djibouti, s’affrontent ce lundi après-midi (17h00) au stade de Niamey avec l’objectif commun de terminer ces éliminatoires sur une bonne note.

Media

Foot/ Mondial-2022 (éliminatoires/ Gr.A) Algérie - Burkina Faso : "Un match décisif qu'on doit gagner"
  Publié le : lundi, 15 novembre 2021 15:56     Catégorie : Sport     Lu : 50 foi (s)   Partagez