Football / Ligue 1 (2021-2022) Mercato estival : transferts en masse et paradoxes

Publié le : mercredi, 20 octobre 2021 18:16   Lu : 81 fois
Football / Ligue 1 (2021-2022) Mercato estival : transferts en masse et paradoxes

ALGER - Comme à la veille de chaque nouvelle saison footballistique, les clubs de la Ligue 1 algérienne de football, ont profité du mercato estival, qui sera clôturé ce mercredi à minuit, pour se renforcer, en vue de la saison 2021-2022, dont les trois coups seront donnés vendredi.

En dépit de la crise financière aiguë que traversent la majorité des clubs de l'élite, le marché des transferts a été plus ou moins actif, notamment chez certaines formations qui n'ont pas hésité à renouveler pratiquement l'intégralité de leurs effectifs, bafouant ainsi le principe de la stabilité.

Depuis le 6 août dernier, les différents clubs de l'élite ont enclenché une véritable course contre la montre dans l'espoir de dénicher l'oiseau rare, même si au final, ce sont les plus nantis financièrement à l'image de l'USM Alger et de la JS Kabylie, qui ont raflé la mise.

La JSK, dirigée désormais par le nouveau président Yazid Iarichene, en remplacement de Chérif Mellal, a été l'un des clubs les plus actifs sur le marché, avec le recrutement de près de 20 joueurs, dont le gardien de but international Ezzedine Doukha (Al-Raed

/ Arabie saoudite) ou encore le milieu offensif Billel Bensaha (MC Alger).

Confrontée à un départ massif de ses cadres à l'image des deux attaquants: Rezki Hamroune et Zakaria Boulahia, la JSK a cassé sa tirelire pour composer un effectif, avec un amalgame de jeunes et d'éléments d'expérience.

Les "Canaris" ont certainement des atouts à faire valoir cette saison, eux qui aspirent à réaliser une saison pleine, et rejoindre le cercle ferme des clubs visant le titre.

Le CR Belouizdad, qui a réussi à conserver son titre de champion, n'a pas voulu faire des "folies", puisqu'il est parvenu à préserver son ossature, même si le départ de son maître à jour Amir Sayoud, parti rejoindre la club saoudien d'Al-Ta'ee, a été très mal digéré par le club.

Outre l'arrivée sur le banc du technicien brésilien Marcos Paqueta, le club algérois a opté pour un recrutement étudié, avec l'engagement, de l'attaquant libyen Anas Al-Musrati (Hilal Benghazi/ Libye), du défenseur Ahmed Aït Abdeslam (JSK), ou encore de Sabri Cheraïtia (CS Sfax/ Tunisie).

 

== L'O. Médéa fait sa "révolution", pas de folie chez le MCA ==

 

Chez le MC Alger, la direction, conduite par le président du Conseil d'administration Amar Brahmia, a préféré rompre avec la politique des "stars", en engageant des joueurs peu connus au bataillon, à l'exception du gardien de but du MC Oran Oussama Litim.

Dix joueurs au total sont venus renforcer les rangs du "Doyen", qui a complétement raté la saison du centenaire. Il s'agit de Hamza Zaïdi (JS Saoura), Ibrahim Morceli (JSM Tiaret), Seddik Ben Bourenane (WA Boufarik), Abdelkader Tougui (WA Boufarik), Kamel Hamidi (MC Oran), Aymen Attou (WA Tlemcen), Ayoub Ghazala (USM Annaba), Mohamed Amine Ezzemani (MC Oran) et le portier Oussama Mellala (CA Batna/réserves).

L'autre club algérois l'USMA, n'a pas dérogé à ses habitudes, en engageant des joueurs qui ont fait leurs preuves, une manière de se donner plus d'atouts pour reconquérir un titre qui fuit son palmarès depuis 2019.

Outre le retour de l'enfant du club Abderrahmane Meziane, après deux saisons passées à l'ES Tunis, l'USMA a attiré également l'attaquant Brahim Chenihi (Damac FC/ Arabie saoudite), le gardien de but Oussama Benbot (JSK), ainsi que les deux sociétaires de l'ES Sétif Brahim Bekakchi et Messalah Merbah.

En revanche, l'ES Sétif, vice-champion d'Algérie, a opté pour la stabilité en prolongeant les contrats de ses cadors, à l'image d'Abdelkrim Nemdil (2024), Hocine Laribi (2023), Mohamed Khoutir Ziti (2024), Akram Djahnit (2024), ou encore Abdelhak Debbari (2023).

Pour combler le départ de certains cadres, à l'instar de Youcef Laouafi (ES Sahel/ Tunisie) ou encore l'attaquant international Mohamed Amine Amoura, transféré au FC Lugano (Suisse), l'Entente a engagé notamment le défenseur Belkacem Brahimi (MC Alger), l'attaquant Riyad Benayad (Paradou AC/ prêt), ou encore le gardien de but Zakaria Bouhalfaya (NC Magra).

L'Olympique Médéa a battu tous les records, en révolutionnant son groupe avec l'arrivée de plus de 22  nouveaux joueurs, à l'image de Sid Ali Lakroum (Al-Markhiya/ Qatar), le défenseur Abderrahmane Nehari (ASO Chlef), ou encore l'attaquant Youcef Bechou (CR Belouizdad).

Les autres clubs de la Ligue 1, dont les deux promus le RC Arbaâ et le HB Chelghoum-Laïd, ont rejoint la vague, en effectuant une opération de recrutement selon leurs moyens financiers.

Le nombre important de transactions traduit l'instabilité qui continue de régner au sein des équipes algériennes, ce qui pourrait se répercuter plus tard sur leurs résultats techniques.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la majorité des clubs algériens, en butte à des problèmes financiers, ont tout de même pris le risque de faire leur marché des transferts, en abandonnant l'alternative de promouvoir leurs jeunes joueurs, issus de la réserve, ce qui auraient pu leur éviter de vider davantage leurs caisses.

Ces nouvelles recrues, dont les salaires ne seront certainement pas payés dans leur intégralité, se retrouvent souvent contraints de saisir la CNRL (chambre nationale de résolution des litiges, ndlr), pour recouvrer leurs droits, ce qui pourrait exposer les clubs à l'interdiction de recrutement dès le prochain mercato.

 

Football / Ligue 1 (2021-2022) Mercato estival : transferts en masse et paradoxes
  Publié le : mercredi, 20 octobre 2021 18:16     Catégorie : Sport     Lu : 81 foi (s)   Partagez