Belakhdar Chouli, gardien du patrimoine et des trésors des bijoux naïlis authentiques

Publié le : jeudi, 28 avril 2022 12:30   Lu : 6 fois
Belakhdar Chouli, gardien du patrimoine et des trésors des bijoux naïlis authentiques

ALGER - L'artisan de bijoux traditionnels, Belakhdar Chouli s'adonne toujours passionnément à la collecte des pièces anciennes de bijoux dans la région de Ouled Naïl à Djelfa, dans la perspective de protéger les éléments de ce patrimoine algérien authentique en quête de classement, de protection et d'une valorisation à la hauteur de son originalité.

Issu d'une famille qui pratique depuis au moins deux siècles l'art des bijoux à Ouled Naïl, l'artisan a réussi à préserver les rudiments de cet artisanat intergénérationnel avec autant de techniques, de texture esthétique et de rituels qui retracent le quotidien de la femme naïlie connue pour son goût raffiné, son élégance et sa présence sociale.

Se remémorant ses débuts dans ce créneau, M. Chouli dit "éprouver une passion sans bornes pour le patrimoine naïli, agrémentée par les nombreuses pièces en argent et en or auxquelles il s'est attaché, émotionnellement et symboliquement, des pièces collectées ou parfois même achetées malgré leur prix élevé, car il s'agit, pour lui, d'une composante de la mémoire et de l'identité.

Au cours de sa longue carrière, M. Chouli a mérité l'appréciation et le respect de ceux qui se sont rapprochés de sa collection de bijoux traditionnels rares de la région de Ouled Naïl et autres anciens joyaux qui représentent, entre autres, la Kabylie, la région chaouïe, Tlemcen et Tamanrasset, qu'il expose périodiquement et fièrement au public lors des diverses manifestations culturelles.

"Je me sens attaché à chacune de ces pièces d'or et d'argent qui dépassent deux siècles et que la femme naïlie portait de la tête aux pieds lors des fêtes et des occasions, pour ne citer que le collier et la chaîne de cheville dits "daoudis", le ventre-serpent, les boucles d'oreille appelées "M'Charef", Al- Madraq , le coin légèrement orné très répandu dans la région, ou encore des amulettes qui prennent généralement la forme d'animaux et sont liées au folklore naïli.

Retraçant l'historique de plusieurs pièces en sa possession, M. Chouli a affirmé que ces bijoux "représentent des preuves matérielles qui renforcent l'identité culturelle nationale". Il relève également son vif intérêt à prendre au petit soin sa collection de bijoux qu'il comble de bienveillance.

M. Chouli a annoncé la parution prochaine d'une publication qui comprend un inventaire des différents éléments du patrimoine culturel naïli matériel et immatériel, afin de retracer l'histoire de la région connue pour son artisanat à l'exemple des tapis, des ornements et du Burnous.

L'artisan chevronné a exprimé son vœu de voir les hommes d'affaires s'intéresser au domaine du patrimoine culturel, en acquérant, à titre d'exemple, les anciennes pièces en vue de préserver cette richesse censée constituer, aux yeux des générations futures, un témoin vivant qui reflète le goût artistique des Algériens.

Belakhdar Chouli, gardien du patrimoine et des trésors des bijoux naïlis authentiques
  Publié le : jeudi, 28 avril 2022 12:30     Catégorie : Société     Lu : 6 foi (s)   Partagez