Le mouvement associatif en mesure de participer au développement socio-économique

Publié le : jeudi, 30 juillet 2020 09:02   Lu : 14 fois
Le mouvement associatif en mesure de participer au développement socio-économique

CONSTANTINE - Le mouvement associatif "est en mesure de créer la richesse à l’échelle locale et de participer au développement socio-économique du pays", a estimé mercredi à partir de Constantine le conseiller auprès du Président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane.

"L’implication du mouvement associatif sur le terrain, ses propositions pour améliorer le quotidien des citoyens à l’échelle locale et nationale et son engagement sur le terrain sont autant d’actions qui peuvent contribuer au développement de la société", a précisé M. Berramdane au cours d’une rencontre de concertation avec des représentants du mouvement associatif, tenue  à la salle de spectacles Ahmed Bey.

Saluant l’élan de solidarité dont ont fait montre les associations en cette période difficile marquée par la propagation du coronavirus, l'intervenant au cours de la rencontre a indiqué que depuis le mois de juin dernier, plus de 1.700 salles ont été réservées par des associations pour des réunions et rencontres de concertation et d’entraide et ce, "dans le respect des mesures préventives recommandées en cette conjoncture exceptionnelle."

Il a, dans ce sens, mis en avant le rôle du mouvement associatif dans toute société, soulignant l’importance qu’accorde le Président de la République Abdelmadjid Tebboune à ce mouvement, présenté comme "une partie indissociable de l’équation de la démocratie participative."


Lire aussi: Solidarité: les associations bénéficient de l’exonération des droits de douane et TVA


Relevant que la réduction à 10 jours de la durée d’étude des dossiers de création d’une association, l’allègement des procédures bureaucratiques et l’ouverture des espaces pour les rencontres entre les associations traduisent la volonté du chef de l’Etat à "faire associer réellement la société civile à l’édification d’une Algérie nouvelle", M. Berramdane a rappelé que plus de 2.600 associations ont été agréées en un mois à l’échelle nationale sur plus de 4.000 demandes déposées.

Cette rencontre de concertation, qui sera suivie par d’autres similaires à travers les différentes régions du pays, "reflète la  volonté de l’Etat à faire participer le mouvement associatif dans  toutes les démarches visant le développement du pays," a souligné Nazih Berramdane, appelant les associations à répondre à l’appel de collaboration à travers "des idées et des propositions devant permettre de dégager des réflexions sur l’avenir de l’Algérie."

Il s’agit, a expliqué l'intervenant, de concertations devant permettre à l’Etat de "mettre en place une feuille de route pour l’élaboration d’une nouvelle relation entre l’administration et la société civile dans la transparence et la complémentarité.

Valorisant l’intérêt qu’accorde le Président de la République à l’évolution du travail de la société civile, Les intervenants lors de cette rencontre, parmi lesquels les présidents d’associations et de comités de quartiers notamment, ont proposé, entre autres, l’ouverture des canaux de communication entre les associations et l’administration locale ainsi que l’organisation de sessions de formation et de mise à niveau au profit des membres des associations.

Le mouvement associatif en mesure de participer au développement socio-économique
  Publié le : jeudi, 30 juillet 2020 09:02     Catégorie : Société     Lu : 14 foi (s)   Partagez