Industrie pharmaceutique: une couverture de plus de 70% grâce à la formation universitaire

Publié le : vendredi, 23 décembre 2022 19:29   Lu : 138 fois
Industrie pharmaceutique: une couverture de plus de 70% grâce à la formation universitaire

ALGER - Le vice-président de la Fédération internationale pharmaceutique (FIP), Dr Prosper Hiag, a salué, vendredi à Alger, la couverture par l'Algérie de plus de 70% de ses besoins nationaux dans le domaine de l'industrie pharmaceutique, grâce à la qualité de formation assurée par les Universités algériennes dans cette spécialité.

Intervenant au 6ème séminaire de la Fédération algérienne de pharmacie (FAP) qui se tient du 21 au 23 décembre, M. Hiag, qui représente des pays africains à la FIP a appelé à "l'unification des programmes pédagogiques à l'Université et à relever le défi pour garantir l'autonomie continentale et garantir des médicaments de qualité", en prenant pour exemple, "le modèle de l'Algérie en termes de couverture nationale" dans le domaine de l'industrie pharmaceutique.

Pour sa part, le président de la FAP, Pr Abdelhakim Boudis a souligné que la 6ème édition du séminaire a mis en avant le progrès enregistré dans le domaine de la formation en Afrique, en coopération avec la Faculté de pharmacie de Bordeaux (France), liée d'un partenariat avec la faculté de pharmacie de l'Université d'Alger pour profiter de l'expérience des pays développés et promouvoir la filière pharmacie en tant que "maillon fort" dans le système de santé.

L'expert en pharmacie a mis en avant le rôle du pharmacien dans l'enseignement thérapeutique et l'effet de la médecine de précision et du numérique sur la production de médicaments.

Intervenant à l'occasion, le doyen de la faculté de pharmacie de l'Université d'Alger, professeur Reda Djidjik a rappelé le rôle du pharmacien lors des différentes crises sanitaires, notamment la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) qui avait contraint l'Université algérienne à recourir à l'enseignement à distance, une méthode fortement appréciée par les étudiants et les enseignants pour éviter l'année blanche.


Lire aussi: Industrie pharmaceutique: les investisseurs appelés à augmenter leur production


Le chef du département pharmacie à la faculté de médecine de l'Université de Tizi Ouzou, a salué les nouvelles mesures prises par les autorités publiques pour encourager la création de start-up, estimant que l'Université doit accompagner les nouveaux diplômés intéressés par cette démarche, à la faveur de ses relations avec les entreprises nationales pour le développement de l'économie nationale.

Le professeur Kamel Mansouri, expert en industrie pharmaceutique, a mis en avant les efforts de l'Université algérienne pour actualiser les programmes pédagogiques à l'avenir, notamment dans le domaine pharmaceutique pour faire face à différentes crises sanitaires.

De son côté, le doyen de la faculté de pharmacie de l'Université de Bordeaux, le professeur Nicolas Sevenet s'est félicité du niveau atteint par la filière pharmacie en Algérie, soulignant l'importance de la coopération internationale dans cette spécialité à l'avenir pour "éviter au monde une crise comme celle induite par la propagation de la pandémie Covid-19" et faire face aux urgences sanitaires.

Le professeur Papa Madieye Gueye, spécialiste en pharmacie à l'Université de Dakar (Sénégal) a plaidé, quant à lui, pour l'échange d'expériences et la promotion de la coopération entre les Universités africaines pour améliorer le niveau de formation et développer l'industrie pharmaceutique à l'avenir.

Industrie pharmaceutique: une couverture de plus de 70% grâce à la formation universitaire
  Publié le : vendredi, 23 décembre 2022 19:29     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 138 foi (s)   Partagez