Print this page

L'USTHB d’Alger, première au classement national

Publié le : samedi, 21 mai 2022 21:03   Lu : 476 fois
  • Partagez
L'USTHB d’Alger, première au classement national

SETIF - L’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (USTHB) d’Alger a été classée première au classement des établissements d'enseignement supérieur à l’échelle nationale, organisé pour la première fois en Algérie, dans le cadre de la manifestation de la Semaine scientifique, clôturée samedi à l’Université Ferhat Abbas (Sétif-1).

Les Universités Boubaker Belkaid (Tlemcen) et Ferhat Abbas (Sétif) sont classées respectivement deuxième et troisième, tandis que les Universités Mohamed Boudiaf (M’sila) et Djillali Liabes ( Sidi-Bel-Abbès) ont décroché respectivement la quatrième et la cinquième place de ce classement qui englobait 26 établissements universitaires, premiers au classement des établissements d'enseignement supérieur algériens.

Lors de la cérémonie de remise des prix aux trois premières universités, tenue dans la salle de conférences Mouloud Kacem Nait Belkacem, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane a souligné que ces universités bénéficieront de l’accompagnement nécessaire pour pouvoir décrocher une place parmi les 500 meilleures universités du classement mondial, conformément à l'objectif tracé et inclus dans le programme de travail du gouvernement (2021 -2024).

Le ministre a, dans ce sens, précisé que "des critères scientifiques, pédagogiques et innovants ont été pris en considération dans la sélection des universités qui ont remporté les cinq premières places, en plus de l'ouverture de ces universités sur leur environnement économique, social et international".

Il a également relevé que "le secteur de l’Enseignement supérieur a élaboré, pour la première fois en Algérie, un système numérique de classement des établissements d'enseignement supérieur algériens".

M. Benziane a indiqué, en outre, que le programme de travail de son secteur, inscrit dans le plan d'action du gouvernement durant la période comprise entre 2021 et 2024, "aborde des dossiers majeurs visant à réaliser une transition multidimensionnelle qualitative, que ce soit dans le domaine de l'éducation et de la formation, celui de la recherche scientifique et du développement technologique, ou en matière d'ouverture sur l'environnement social, économique, de la gouvernance universitaire et de l'ouverture à l’international".

Et d’ajouter: "Au premier plan de ces dossiers figurent un certain nombre de projets de textes organisationnels qui seront mis en vigueur à la prochaine rentrée universitaire, qui constituent les grands axes du programme de travail du secteur afin de concrétiser les réformes du système de l'enseignement supérieur, ordonnées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune".

Le ministre a détaillé que "certains de ces projets de textes organisationnels sont achevés et sont actuellement à l'étude au niveau des services compétents, tandis que d'autres sont encore au stade de préparation".

Les projets de ces textes organisationnels visent la révision de la carte de la formation universitaire, le suivi du projet de développement des mathématiques dans le pays, en coordination avec le secteur de l'éducation nationale et le secteur économique, et l’élaboration d’une nouvelle politique de documentation universitaire, en plus d’encourager le secteur privé à participer à l'effort national de l'enseignement supérieur, a relevé le ministre.

Il s’agit, affirme le ministre, d’atteindre un objectif plus élevé, à savoir "l’amélioration de la qualité de la recherche scientifique et encourager la poursuite de la création d'incubateurs, l'accompagnement des étudiants porteurs de projets innovants dans le cadre des startups et le rôle des maisons de l'entrepreneuriat".

Il s’agit également de "fixer les mesures nécessaires à la création d'unités de recherche pour le développement au sein des institutions économiques et autres", a encore détaillé le ministre considérant que la Semaine scientifique (15-21 mai) a permis "d'identifier les perspectives prometteuses d'innovation et de créativité au niveau des institutions universitaires et de recherche à travers le pays".

Selon le ministre, les grands axes de cette manifestation scientifique "Sécurité alimentaire, sécurité énergétique et santé du citoyen’’ sont au cœur des nouvelles orientations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, considérant 2022 comme ‘’une année économique par excellence".

Ils s'inscrivent, selon le ministre, dans le cadre de la "vision prospective du secteur et la mise en œuvre des axes de son programme de travail basé sur l'amélioration de la formation et de la recherche, l'amélioration de la gouvernance tout en reliant l'université à une entreprise économique publique ou privée, en plus d'exploiter les résultats de la formation et de la recherche au service du développement national et d'investir dans la recherche appliquée et de développement pour promouvoir l'entreprise".

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane était accompagné, lors de la cérémonie de clôture de la deuxième édition de la Semaine scientifique nationale, d’une délégation représentant plusieurs secteurs à l’instar du ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, le conseiller du président de la République chargé des archives nationales et de la Mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi, le secrétaire général de l'Observatoire national de la société civile, Mohamed Sofiane Zoubir, le secrétaire général Haut-Commissariat à l'Amazighité, Si El Hachemi Assad, et le président du Conseil national économique, social et environnemental, Bouchnak Khelladi.

L'USTHB d’Alger, première au classement national
  Publié le : samedi, 21 mai 2022 21:03     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 476 foi (s)   Partagez