La pratique dans la formation, indispensable pour une presse "crédible et professionnelle"

Publié le : lundi, 02 mai 2022 13:36   Lu : 448 fois
La pratique dans la formation, indispensable pour une presse "crédible et professionnelle"

AIN DEFLA - Des enseignants de la faculté de journalisme de l’université Djilali Bounaâma de Khémis Miliana (Aïn Defla) ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer l’aspect pratique dans la formation en journalisme pour permettre l’émergence d’une presse "crédible et professionnelle".

Estimant que la formation en journalisme est "à hauteur de 80% théorique en Algérie", Dr Bouteraâ Abderezzak, maître de conférences à la faculté des sciences de l’information et de la communication de l’université de Khémis Miliana, a plaidé pour l’augmentation du volume horaire consacrée à la formation pratique de l’étudiant en journalisme.

"Il est clair qu’on ne peut se passer de la formation théorique dispensée aux étudiants consistant à leur enseigner un certain nombre de principes élémentaires inhérents aux sciences de l’information et de la communication (les sources de l’information, son traitement), mais sans une formation pratique soutenue, la finalité recherchée par le processus d’enseignement ne peut être atteinte", a-t-il insisté, dans une déclaration à l'APS, à la veille de la journée mondiale de la presse.

Il a, à ce titre, préconisé la multiplication des visites des étudiants vers les organes d’information en vue de "s’initier de plus près aux rudiments du journalisme", observant que cela ne pouvait se faire sans des conventions dûment paraphées entre l’université et les entreprises de presse.

Soutenant que le journalisme est "un art, une science et un métier", il a estimé que l’un des plus grands problèmes auquel la presse est présentement confrontée est de recruter des candidats "opérationnels" prêts à surmonter les nombreux défis rencontrés sur le terrain.

Lui emboîtant le pas, Dr Saïd Abderezak, enseignant à la même faculté, a mis en exergue l’importance de l’aspect pratique dans la formation en journalisme, focalisant toutefois sur l’étudiant appelé à "fournir d’avantage d’efforts pour forger sa personnalité scientifique".

Il a noté, à ce propos, l’importance pour l’étudiant de développer ses compétences dans le domaine de l’information notamment par le biais de la lecture, laquelle lui permettra "indéniablement" d’acquérir des compétences en matière de rédaction.

Selon lui, le rôle de l’enseignant universitaire consiste à orienter l’étudiant afin que ce dernier "acquiert les bons réflexes" notamment en matière de rédaction ou de diffusion des informations.

"Nonobstant les connaissances inhérentes à un certain nombre de principes se rapportant aux sciences de l’information et de la communication qu’il est chargé de transmettre aux étudiants, le rôle principal de l’enseignant universitaire consiste, en vérité, à les orienter et les guider afin de leur permettre de développer et d’optimiser leurs compétences", a-t-il noté.

Observant que le talent de l’étudiant et son désir ardent de devenir journaliste sont susceptibles de constituer un facteur contribuant grandement à "faciliter" le travail de l’enseignant, il a noté l’importance de le doter d’outils à même de lui permettre de connaître la société dans laquelle il vit.

"Rien n’est sans doute plus dangereux que de présupposer qu’il suffit d’être habité de bons sentiments pour exercer le métier de journaliste, et à ce propos, il est important, voire vital, que l’étudiant ait de solides connaissances en psychologie, sociologie et économie", a-t-il fait savoir.

Et d’ajouter: "Permettre à un étudiant d’apprendre la nécessité professionnelle de connaître et comprendre l’autre est sans doute ce qui donnera à la formation spécialisée son véritable sens".

Déplorant l’absence d’un studio au département des sciences de l’information et de communication à l’université de Khémis Miliana, l’enseignant en audio-visuel au sein de cet établissement, Dr Ahmed Djebbar, a observé que cet état de fait ne rime pas avec cette spécialité basée sur le côté pratique par excellence.

Faisant état de nombreux débouchées dans les métiers de l’audiovisuel, il a noté que cette spécialité est très attirante pour les férus de technologies, mais aussi les candidats aux métiers plus globalement liés à l’image.

Cet ancien journaliste ayant longtemps travaillé à la radio régionale d’Aïn Defla et Chlef a, en outre, évoqué le rôle des réseaux sociaux dans la pratique du métier de journaliste.

"Il est difficile d'imaginer la pratique du métier de journaliste sans le Web social et les dispositifs que ce dernier met à la disposition de la corporation", a-t-il souligné, pariant sur des révolutions technologiques qui feront encore surgir des pratiques toujours plus innovantes durant les années à venir".

La pratique dans la formation, indispensable pour une presse "crédible et professionnelle"
  Publié le : lundi, 02 mai 2022 13:36     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 448 foi (s)   Partagez