Une formation adaptée dans le domaine de l’entrepreneuriat pour les jeunes stagiaires

Publié le : dimanche, 28 mars 2021 18:27   Lu : 106 fois
Une formation adaptée dans le domaine de l’entrepreneuriat pour les jeunes stagiaires

ORAN - La ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Hoyem Benfreha, a annoncé dimanche à Oran la création d’une formation adaptée dans le domaine de l’entrepreneuriat au profit des jeunes stagiaires désirant créer des micro-entreprises.

En marge d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Oran, lors de laquelle elle a présidé la cérémonie officielle de la rentrée professionnelle session mars 2021, la ministre a indiqué qu’en vertu d’un accord signé par son département ministériel avec le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises, "une formation adaptée sur l’entrepreneuriat sera donnée aux stagiaires et aux apprentis du secteur de la formation professionnelle sur le point d’obtenir leurs diplômes et désirant créer des micro-entreprises afin de les accompagner dans le montage de leurs propres projets".

Cette formation adaptée, dont la durée est de trois à six mois, vise essentiellement à éviter les erreurs dans la gestion entrepreneuriale que les jeunes peuvent commettre dans leurs premiers pas de l’entrepreneuriat, sachant qu’ils seront orientés sur les méthodes de création d’une micro-entreprise, sa gestion financière et leurs rapports avec les banques et autres.

Ces jeunes bénéficieront également de l’accompagnement du ministère délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises, notamment à travers "la maison de l’accompagnement et d’insertion" créés au niveau des établissements de la formation et de l’enseignement professionnels.

Abordant le baccalauréat professionnel, Mme Benfreha a fait savoir que ce projet, considéré comme un projet de société, est en phase d’étude, déclarant "nous tenons à ce qu’il réussisse, c’est pourquoi il faut que l’étude soit complète à tous points de vue, ce qui nécessite que nous soyons très attentifs".

La ministre a souligné que tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour la rentrée de la formation professionnelle de mars 2021 pour accueillir près de 336.000 nouveaux inscrits, sachant que le secteur a fourni près de 350.000 nouvelles places pédagogiques de formation.

La nouvelle rentrée se caractérise par la poursuite de l’amélioration du service public pour la formation et l’enseignement professionnels "en sa qualité de secteur sur lequel on compte pour la contribution à la relance économique et auquel le Gouvernement accorde un intérêt particulier, en application des engagements du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune encourageant les jeunes à une réelle participation à l’édification de l’économie nationale".


Lire aussi: Lancement de la 3e édition du programme "Algeria Startup Challenge"


La formation a été renforcée, lors de cette session, par des spécialités que le Gouvernement considère comme prioritaires comme l’agriculture, l’agroalimentaire et l’industrie de la pêche en vue de développer l’économie, en plus de spécialités très demandées par les jeunes comme l’industrie cinématographique et les arts qui ont été introduits récemment, a-t-elle indiqué.

Dans le but de prendre en charge les zones d’ombre et la femme au foyer et dans le cadre du principe égalité des chances, les formations ont été intensifiées, diversifiées et décentralisées pour les jeunes, en application des orientations du président de la République et en application de l’article 65 de la Constitution.

Selon Mme Benfreha, ces mesures contribueront, sans aucun doute, à améliorer la qualité de la formation et à valoriser quelques métiers qui connaissent une certaine réticence de la part des jeunes, à l’instar de l’agriculture et les métiers manuels.

Le secteur continue à associer les opérateurs économiques dans ses opérations spéciales de préparation, de mise à niveau et d’adaptation des programmes de formation et de mise en place d’un programme s'étalant sur plusieurs années pour former et améliorer le niveau des formateurs et des enseignants en apprentissage, ainsi que la programmation de nouvelles spécialités dans les secteurs prioritaires comme l’agriculture, les énergies renouvelables, le numérique, les mines et la pêche.

Concernant les travailleurs du secteur, la ministre a affirmé que son département ne lésinera pas sur les moyens pour améliorer leurs conditions professionnelles et la programmation de sessions de formation pour la mise à jour de leurs connaissances.

Lors de sa visite dans la wilaya d’Oran, la ministre a procédé à l’inauguration de deux centres de formation professionnelle et d’apprentissage à Boufatis et Sidi El Bachir, ainsi que le siège de la direction de wilaya du secteur, en plus de l'inspection du chantier du centre de formation professionnelle et d’apprentissage dans la localité de Belgaïd où elle insisté sur le choix des spécialités dans ces structures en adéquation avec les spécificités de la région.

La session de formation professionnelle de mars 2021 a vu, dans la wilaya d'Oran, la rentrée de 11.244 nouveaux stagiaires répartis sur 50 spécialités.

Une formation adaptée dans le domaine de l’entrepreneuriat pour les jeunes stagiaires
  Publié le : dimanche, 28 mars 2021 18:27     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 106 foi (s)   Partagez