Les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité en Algérie

Publié le : mercredi, 24 mars 2021 17:47   Lu : 130 fois
Les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité en Algérie

ALGER - Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en Algérie, a affirmé mercredi à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr. Abderrahmane Benbouzid.

"Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde et en Algérie avec un taux de 34% par an selon les chiffres de l'Institut national de la santé publique (INSP)", a indiqué le ministre lors d'une journée scientifique organisée au niveau du siège du Groupe Hôtellerie, Tourisme et Thermalisme (HTT).

Parmi les facteurs de risque de ces pathologies, M. Benbouzid a cité, entre autres, "le tabac, l'hypertension artérielle (HTA), le diabète et l'obésité", précisant que "55% des algériens souffrent de surpoids d'après les statistiques avancées par le ministère lors de la Journée mondiale contre l'Obésité".

"L'obésité n'est pas une fatalité au vu des solutions existantes dont le régime alimentaire, la prise en charge psychique et une activité physique encadrée dans des structures adéquates ce qui permet souvent au patient de maitriser son poids et les autres facteurs de risques relatifs à ces maladies", précise le premier responsable du secteur.

A cette occasion, M. Benbouzid a relevé que "80% des atteintes cardiovasculaires peuvent être évitées à travers la lutte contre les facteurs de risque notamment l'obésité", insistant sur "la réadaptation cardiaque qui pourrait réduire significativement le taux de décès des suites de ces pathologies".

Selon le ministre, cette technique permet "une meilleure prise en charge des facteurs de danger, la persévérance dans le traitement et l'amélioration de la santé mentale, et par conséquent, la reprise rapide du travail et ce grâce à la supervision d'une équipe multidisciplinaire qui se focalisera sur la pédagogie thérapeutique, le suivi d'un exercice physique et l'amélioration de l'état de fonctionnement du patient".

"Les stations thermales et de thalassothérapies en Algérie se distinguent par une qualité particulière, notamment après les efforts importants consentis par l'Etat pour le renouvellement de ces structures en les dotant d'infrastructures qui répondent aux normes internationales. Ces structures équipées de matériel médical pourraient être le meilleur endroit pour accueillir ces unités de traitement d'obésité et la réadaptation cardiaque compte tenu de son importance majeure pour les patients dans la prévention de base et ceux dans la prévention secondaire", a poursuivi le ministre.

Et d'ajouter :"Outre l'incidence positive de cette structure sur les patients, notamment ceux des zones d'ombre, le développement et la diversification des activités de cette structure devra contribuer à la création d'une activité économique créatrice de richesse".

Par ailleurs, M. Benbouzid a exprimé sa satisfaction quant à l'organisation de cette journée scientifique ayant regroupé des spécialistes en endocrinologie et physiologie, en médecine interne, en cardiologie et des médecins généralistes, où les professionnels de la santé devront définir, lors de cette journée, "un plan de travail efficace pour la création d'unités de traitement d'obésité et de réadaptation cardiaque".

Il a exprimé, en outre, son optimisme quant au succès de ces structures qui permettront, sans doute, le développement du tourisme médical en Algérie, et ce, compte tenu des conditions climatiques du pays et la qualité de ses structures de base et du traitement offert, en sus du coût financier qui sera très concurrentiel et qui pourrait, ainsi, attirer des patients d'autres pays. Il s'agit là du défi devant être réalisé par ces structures".

Les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité en Algérie
  Publié le : mercredi, 24 mars 2021 17:47     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 130 foi (s)   Partagez