Lutte antituberculeuse : l'Algérie, "une référence" dans le continent africain

Publié le : mercredi, 24 mars 2021 17:36   Lu : 63 fois
Lutte antituberculeuse : l'Algérie, "une référence" dans le continent africain

ALGER - Le Coordonnateur résident de l'Onu en Algérie, Eric Overvest, a déclaré, mercredi, que l'Algérie était en bonne voie dans la lutte contre la tuberculose ce qui lui permettra de devenir "une référence" dans le continent africain".

Intervenant lors d'une journée d'études sur la tuberculose, organisée par le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre cette maladie, célébrée le 24 mars, M. Overvest a souligné que "l'Algérie, qui a introduit la vaccination antituberculeuse (BCG) en 1969, est pleinement engagée dans l'application de la stratégie de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans ce domaine, ce qui lui permettra d'éradiquer totalement la maladie pour devenir "une référence" dans le continent Africain".

Relevant que la situation particulière marquée par la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus, "ne devrait pas constituer un obstacle à la prise en charge de la tuberculose", il a mis en avant l'impératif d'intensifier les efforts de dépistage et de réaliser les objectifs de développements durable de l'ONU dans le domaine sanitaire".

Il a salué, dans ce sens, "les efforts de l'Algérie dans la prise en charge des patients tuberculeux depuis l'indépendance et son attachement à réduire le taux de prévalence".

M. Overvest a estimé que la situation pandémique actuelle liée à la propagation du nouveau coronavirus constitue "une occasion précieuse pour valoriser le progrès réalisé", et renforcer les campagnes de sensibilisation visant à mettre fin à cette maladie, qui continue à faucher des vies à travers le monde.

Le représentant de l'OMS, Nguessan Bla François a évoqué, quant à lui, la situation épidémiologique liée à la tuberculose en Afrique, faisant état de plus de 2 millions de cas, soit 25% des maladies graves répandues dans le monde, précisant que trop de personnes tombent dans la pauvreté après avoir contracté la tuberculose à cause des pertes de revenus, des coûts liés à la maladie et aux frais de transport et autres dépenses à supporter.

Pour Dr Nguessan, les efforts de l'OMS dans la région restent "en deçà du niveau requis" au vu des objectifs tracés pour l'année 2020", soulignant la persistance de certaines entraves en Afrique où "seulement 56% des personnes atteintes de tuberculose sont sous traitement et les budgets affectés à la lutte antituberculeuse très largement sous-financés", a-t-il expliqué.

Lutte antituberculeuse : l'Algérie, "une référence" dans le continent africain
  Publié le : mercredi, 24 mars 2021 17:36     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 63 foi (s)   Partagez