Pour un soufisme renouvelé afin de se mettre au diapason des mutations du monde

Publié le : vendredi, 01 février 2019 16:17   Lu : 22 fois
Pour un soufisme renouvelé afin de se mettre au diapason des mutations du monde
Photo APS Archives

OUARGLA - Les participants à un séminaire international sur "Le soufisme et son rôle dans la préservation du référentiel religieux et de l'identité nationale", dont les travaux se sont poursuivis vendredi à Blidet-Amor (Ouargla), ont plaidé pour un soufisme renouvelé afin de se mettre au diapason des mutations que connait le monde.

Abdelhamid Hemma (université d'Ouargla), a estimé, dans une communication intitulée "Le soufisme et son rôle dans la préservation des valeurs humaines et face à la mondialisation", que le soufisme a besoin aujourd'hui de "se renouveler afin d'accompagner les nouveautés que connait le monde et ne pas rester en déphasage", rappelant aussi qu'"il est l'aspect spirituel et moral de l'islam, voire même son essence".

"Le soufisme s'appuie sur une approche globale respectueuse de l'humanité et lui offre les règles régissant les liens entre l'homme et son prochain, et entre lui et son Créateur", poursuit l'intervenant en soutenant que plusieurs études ont fait le lien direct entre les problèmes dont souffre le monde musulman aujourd'hui et la faiblesse de la foi, à un moment où l'humanité traverse une crise spirituelle et morale.

Abondant dans ce sens, Habib El-Sekkaf (Arabie Saoudite), a jugé, dans son intervention intitulée "L'effet du soufisme sur la stabilité et la diffusion des valeurs au sein de la société", que "le temps est venu pour que le soufisme retrouve sa place véritable et le rôle efficient qu'il a joué dans la préservation de la stabilité de la société", soulignant, à ce titre, le rôle rassembleur assumé par les zaouias durant des siècles, constituant ainsi un facteur de cohésion sociale.


Lire aussi: Le soufisme a été de tout temps une soupape de sécurité pour la Nation


"Vu les perturbations que vit le monde musulman aujourd'hui, nos sociétés ont grand besoin d'hommes de soufisme, tout comme d'un retour, pour se ressourcer, à notre histoire, celle d'une Nation ayant une grande expérience", a poursuivi l'intervenant.

"Nous avons également besoin de nous inspirer des expériences passées des zaouias et des confréries soufies et leur rôle dans la préservation de la stabilité de la société", a-t-il ajouté.

Organisés par la Fondation Sidi Mohamed Sayeh pour l'unité et la solidarité de la zaouia Sidi Mohamed Sayeh, en coordination avec la direction des Affaires religieuses et des Wakfs de la wilaya d'Ouargla, les travaux du séminaire se sont articulés autour de quatre axes principaux: ''Le soufisme en Algérie et son rôle face au colonialisme et dans la préservation de l'identité nationale'', ''La dimension africaine des confréries soufies en Algérie et leur rôle dans la diffusion de l'Islam en Afrique'',  ''Le soufisme et la préservation du référentiel religieux'' ainsi que ''L'impact du soufisme dans la stabilité et la diffusion des valeurs nobles au sein de la société''.

Ils permettent aussi de braquer les lumières sur le volet éducatif assumé par les confréries soufies en Algérie et la contribution de leurs savants à la diffusion des valeurs sublimes de l'Islam, basées sur l'amour du prochain, la tolérance et la coexistence, selon les organisateurs.

Pour un soufisme renouvelé afin de se mettre au diapason des mutations du monde
  Publié le : vendredi, 01 février 2019 16:17     Catégorie : Régions     Lu : 22 foi (s)   Partagez