Nâama: fort engouement des agriculteurs pour l’oléiculture

Publié le : lundi, 05 mars 2018 13:30   Lu : 20 fois
Nâama: fort engouement des agriculteurs pour l’oléiculture
Photo APS Archives

NAAMA - Les surfaces réservées à l’oléiculture ont doublé, ces dernières années, dans la wilaya de Naama qui dispose d’atouts naturels considérables augurant d’un avenir prospère pour cette filière, selon des estimations de la direction des services agricoles (DSA).

Plusieurs facteurs ont encouragé les agriculteurs à investir cette culture notamment l’adaptation des oliviers au climat de la région et sa faible consommation d’eau d’irrigation contrairement aux autres arbres fruitiers nécessitant plus d’entretien et usage de pesticides.

Cette culture est très prisée par les agriculteurs de Naama, où les surfaces plantées en oliviers ont atteint, à la fin de l’année 2017, quelque 4.000 has contre 200 has seulement en 2009, a-t-on appris des services agricoles.

La wilaya compte actuellement 850.000 oliviers plantés. Il est prévu d’atteindre les 900.000 oliviers d’ici fin 2019 selon les prévisions de la DSA. Quelque 2.300 bénéficiaires de périmètres relevant du programme d’intensification et d’extension de l’oléiculture de la wilaya ont opté pour l’extension des surfaces cultivées afin de passer à 400 arbres par hectare ces dernières années contre 100 arbres à l’hectare en 2009.


Lire aussi: L’oléiculture en zones arides, une filière stratégique en développement  dans le sud du pays 


Au niveau des services de la DSA, on indique que durant les dix dernières années, une enveloppe financière d’un milliard de Da a été allouée pour l’appui des exploitations oléicoles dans le cadre du programme du fonds national de régulation et développement agricole (FNDRA).

Cette enveloppe a été destinée pour la pose d’installations, d’équipements et de canalisations d’irrigation modernes, la généralisation du système du goutte à goutte pour irriguer quelque 2.600 has d’oliviers. Le restant des surfaces sont irriguées par des moyens conventionnels selon le constat de la DSA.

Durant la campagne de cueillette, qui s’est étalée de novembre à janvier derniers, une production de 16.000 quintaux d’olives a été réalisée dans la wilaya, soit le double de la production enregistrée en 2016.

Le rendement moyen par hectare a atteint dans la wilaya les 16 quintaux, avec un rendement moyen de transformation de 13 litres d’huile d’olive par quintal. Les olives de type "Sigoise"  représentant 55% de la surface globale productive sont transformées en huile. Le restant des oliviers plantés sont répartis entre les types "Chemlal"    (25%) et "Sefiana"(20%).

 

La Sigoise .... reine des olives

 

Le directeur de wilaya des services agricoles, Mohammed Youssfi, a souligné qu’un large programme a été réalisé dans la wilaya pour développer l’oléiculture intensive durant la période 2010-2014, avec un accompagnement des agriculteurs par la disponibilité de plants, des équipements de production et de stockage. Ce programme a touché des investisseurs affiliés dans des coopératives ou associations professionnelles, a-t-il précisé.

Des techniciens de l’Institut technologique d’arboriculture fruitière et de viticulture de Bir Touta (Alger) ont dirigé des sessions de formation durant cette période pour assurer une coordination technique et de proximité à cette culture dans la région, a encore ajouté M Youssfi.

L’intérêt accordé par l’Etat à l’intensification de l’oléiculture dans les zones steppiques et semi-arides sahariennes du pays intervient dans le soucis d’encourager les agriculteurs à s’occuper davantage de l’oléiculture pour assurer l’autosuffisance, garantir une qualité du produit et remplacer les surfaces endommagées par les feux chaque année dans la région Nord du pays, a-t-on expliqué.

Au niveau de la DSA, on relève que la production d’huile d’olive ne dépasse pas les 1500 hectolitres par an dans la wilaya, alors qu’une grande quantité des olives produites est acheminée hors wilaya en vue de sa commercialisation. Les responsables du secteur soulignent la nécessité d’encourager les investisseurs à accéder aux huileries modernes pour la transformation de leur production.

La DSA a fourni des moyens pour garantir une production de niveau pour cette filière dans la wilaya en délivrant aux agriculteurs des actes de concession dans le cadre  de l’investissement privé afin d’élargir leurs périmètres agricoles. La même administration locale assure un suivi gratuit pour protéger les arbres contre les maladies phytosanitaires par le biais des techniciens de l’annexe du centre nationale de prévention végétale de la wilaya.

Par ailleurs, pour accroitre le rendement de leurs périmètres qui comptent actuellement une surface entrée en production de 900 has d’oliviers productifs, des exploitants de la wilaya attendent un soutien matériel technique supplémentaire de la part de la DSA.

Toutefois, les agriculteurs versés dans ce créneau rencontrent d’énormes problèmes comme le manque de main d’œuvre, lors des périodes de cueillette.

Ils sont parfois contraints de faire appel à une main d’œuvre hors wilaya, avec tous les frais supplémentaires que cela induit pour l’hébergement, la restauration etc., ce qui se répercute inévitablement sur le prix de commercialisation du produit.

L’impact des conditions climatiques difficiles de la région, avec l’apparition du verglas en hiver et le manque de suivi des cultures causent également une baisse du rendement de l’hectare productif.

Toutefois, les spécialistes estiment que la disponibilité de machines réservées à la cueillette, les techniques modernes d’irrigation, l’intensification de la vulgarisation agricole sont autant de facteurs positifs devant assurer une relance de la production agricole dans cette filière, appelée à connaître un développement notable sur le plan local et national.

Nâama: fort engouement des agriculteurs pour l’oléiculture
  Publié le : lundi, 05 mars 2018 13:30     Catégorie : Régions     Lu : 20 foi (s)   Partagez