Ouargla: le vote se poursuit à El-Borma dans une ambiance empreinte d’espoir

Publié le : jeudi, 10 juin 2021 19:17   Lu : 10 fois

OUARGLA - Les opérations de vote pour les législatives de samedi prochain, qui ont débuté mercredi dans les bureaux itinérants déployés à travers la daira frontalière d’El-Borma, se poursuivaient jeudi dans une ambiance empreinte d’espoir d’une amélioration des conditions de vie des populations nomades.

Avancées réglementairement de 72 heures dans ces bureaux, les opérations de vote se déroulent jusqu’ici dans de "bonnes conditions" pour permettre aux électeurs, qui affluent par petits groupes, d’accomplir leur devoir civique et élire leurs représentants à la Chambre basse du Parlement.

Approchés par l’APS, certains électeurs ont formulé l’espoir de voir leurs préoccupations prises en charge et transmises aux pouvoirs publiques, dans la perspective d’une "amélioration des conditions de vie dans cette région reculée et dépourvue, en dépit de la richesse de son sous-sol".

A ce propos, Hadj Mohamed, éleveur de son état, établi dans la zone de Bir-Zenaigua (80 km d’El-Borma), a affirmé que "la population nomade de cette région, longtemps marginalisée et dépourvue, souffre aussi de l’absence d’accompagnement aux éleveurs, notamment le soutien de l’orge, en période de sécheresse", souhaitant la "réalisation de puits pastoraux pour assurer leur stabilité".

Et d’ajouter : "nous participons aujourd’hui à ces élections et votons pour des candidats qui se sont engagés à prendre en charge nos préoccupations et les transmettre aux autorités concernées".

De con côté, N.Said (trentenaire sans emploi), porte ses espoirs sur "la traduction des promesses électorales en actes concrets pour l’amélioration du cadre de vie des populations nomades de la région qui recèle d’importantes richesses souterraines".

"J’accomplis à chaque fois mon devoir électoral, et je réclame en retour, en tant que jeune, le droit à l’emploi, en plus de l’amélioration des prestations de santé, le forage de puits et l’encouragement de l’investissement agricole",a-t-il dit.

Hadj Djelloul (sexagénaire) estime, pour sa part, que la population nomade de la région, vivant essentiellement de l’élevage et de l’activité agricole, demande "d’accorder davantage d’intérêt à la région et d’y améliorer les conditions de vie, dans divers domaines, dont l’enseignement, la santé et l’emploi".

Le coordinateur de la délégation de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) de la wilaya d’Ouargla, Ali Chemsa, a assuré que toutes les dispositions, en terme d’encadrement humain et de mobilisation des moyens matériel, ont été mises en place pour garantir le "bon" déroulement de cette opération électorale.

Six (6) bureaux itinérants ont été déployés à travers les zones éparses et enclavées de la daïra frontalière d’El-Borma, à l’instar de Keskassa, El-Guelta, El-Menkaa, Bir-Lahrèche, Rourdh El-Baguel, Ourhoud, Hassi-Berkine, Bir-Koulas et Bir-Akfadou, en vue de permettre aux 7.805 électeurs portés sur leurs listes d’accomplir leur devoir civique, selon les données de l’ANIE.

Ouargla: le vote se poursuit à El-Borma dans une ambiance empreinte d’espoir
  Publié le : jeudi, 10 juin 2021 19:17     Catégorie : Régions     Lu : 10 foi (s)   Partagez