Ramadhan à Bouira: des foires pour lutter contre la hausse des prix et les pénuries

Publié le : mardi, 13 avril 2021 17:15   Lu : 46 fois
Ramadhan à Bouira: des foires pour lutter contre la hausse des prix et les pénuries

BOUIRA - Treize foires commerciales pour la vente de produits alimentaires de large consommation sont installées à travers huit grandes municipalités de la wilaya de Bouira pour lutter contre la hausse des prix et les pénuries en ce début du mois sacré de Ramadhan, selon la direction du Commerce.

D'après le chef de service des marchés et de l'information économique, Abderrahmane Amir, ces foires commerciales sont dédiées uniquement aux produits alimentaires de larges consommation dont les fruits et légumes, ainsi que les viandes et autres denrées, sont installées dans huit grandes communes de la wilaya, dont une à Bouira ville pour contrecarrer la hausse des prix et les spéculations.

Ces espaces de vente à des prix très raisonnables sont destinés aux ménages et aux populations des différentes communes afin qu'elles puissent s'approvisionner en produits alimentaires nécessaires pour les besoin du mois de Ramadhan. "Il s'agit de manifestations commerciales ayant pour but de fournir les produits et soulager les ménages durant ce mois en luttant contre la cherté", a expliqué M. Amir.

La foire installée depuis quelques jours au quartier "Château d'eau" de la ville de Bouira a connu un fort engouement de citoyens en quête de s'approvisionner en différentes denrées alimentaires à la veille du mois de jeune et profiter des prix jugés raisonnables et accessibles.

La hausse des prix des produits alimentaires de large consommation constatée dans d'autres marchés, a provoqué le désarroi des ménages à Bouira, où beaucoup de familles à faibles revenus avouent leur incapacité de subvenir aux besoins nécessaires pour passer ce mois sacré, a-t-on constaté.

 

Hausse des prix

 

Si beaucoup de citoyens ont pu faire leurs courses depuis quelques jours pour bien agrémenter leurs tables, d'autres trouvent du mal à le faire face à la hausse des prix notamment des fruits et légumes ainsi que du poulet et de la viande.

Au niveau du marché couvert de fruits et légumes de la ville de Bouira, les prix affichés sur les étales sont en hausse par rapport à ceux enregistrés il y'a une semaine. Une tournée dans ce marché, qui grouille de monde hier lundi, a permis à tout acheteur de constater une hausse des prix, qui sont jugés élevés notamment pour les légumes et les viandes.

"Les prix sont élevés et les produits alimentaires sont devenus chers. Un kilogramme de pomme de terre est vendu à 80 da alors qu'il ne faisait que 50 da il y'a quelques jours. C'est inadmissible", avoue Ahmed, un père de famille. "En pareils évènements comme le ramadan et avec la situation pandémique du Coronavirus, les prix devront baisser et non pas augmenter, a-t-il regretté.


Lire aussi: Palais des expositions: coup d'envoi de la manifestation commerciale "Ramadhan au Palais


La pandémie nous a beaucoup compliqué les choses. Pour le Ramadhan, c'est très dur notamment pour les ménages qui n'ont pas de revenus suffisants car les prix des produis sont très élevés", a abondé le jeune Salem sur un ton désespéré.

Sur les étales du marché hebdomadaire de la ville, les prix du poulet affichés étaient restés toujours en hausse par rapport aux semaines précédentes. Les prix oscillent entre 380 et 410 da pour le kilogramme, a-t-on constaté dans le même marché. Pour les légumes, un kilogramme de tomates coûte 160 da, un prix, qui a doublé en une semaine. Une ménagère âgée de 49 ans, rencontrée à l'entrée du marché couvert de la ville, s'est dite choquée des prix appliqués sur les produits. "C'est trop".

"Comme ça je vais me contenter d'acheter les produits les plus indispensables pour le Ramadhan", a-t-elle dit. Certains autres clients ont préféré limiter leurs achats notamment durant les trois et quatre premiers jours du ramadan en attendant la baisse des prix dans la semaines d'après pour pouvoir faire les courses.

 

 

Rationaliser les dépenses et éviter le gaspillage

 

La hausse des prix de presque la totalité des produits a imprégné un nouveau comportement chez la clientèle, marquée par la discipline de consommation et la restriction des achats.

"Les consommateurs doivent aussi jouer un rôle en mettant fin à la frénésie et achats massifs et autres pratiques de stockage des denrées alimentaires, car cela induit à une pénurie et donc à la hausse des prix.


Lire aussi: Rationaliser la consommation: les acteurs appelés à formuler de solution efficaces


Le consommateur doit rationaliser ses dépenses et être conscient que ses achats compulsif pénalisent d'autres consommateurs qui n'ont pas les mêmes moyens que lui", a plaidé le président du bureau local de l'Organisation nationale de protection du consommateur, Abdennour Madkour.

Le même responsable a fait savoir par ailleurs qu'il œuvre avec les autres services commerciaux et agricoles de la wilaya ainsi qu'avec les agriculteurs et les différents opérateurs commerciaux afin de mettre en place des marchés de proximité et des foires de produits alimentaires pour contrecarrer la hausse des prix et la spéculation.

"C'est vrai qu'il y'a des familles, qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins en ce mois de Ramadhan notamment avec cette cherté, mais il faut souligner que le fort engouement et la frénésie des achats massifs sont derrière cette hausse des prix et la pénurie de certains produits comme l'huile de table", a jugé M. Madkour.

Ramadhan à Bouira: des foires pour lutter contre la hausse des prix et les pénuries
  Publié le : mardi, 13 avril 2021 17:15     Catégorie : Régions     Lu : 46 foi (s)   Partagez