Le développement des zones d’ombre visent à fixer les populations dans leurs régions

Publié le : mercredi, 03 février 2021 20:36   Lu : 10 fois
Le développement des zones d’ombre visent à fixer les populations dans leurs régions

RELIZANE - Le conseiller auprès du président de la République chargé des zones d’ombre, Brahim Merad a affirmé, mercredi dans la wilaya de Relizane, que les programmes de développement des zones d’ombre visent principalement à fixer les populations dans leurs régions en créant des activités productives.

En inspectant la zone d’ombre de "Tida" dans la commune d'Ain Tarik dans le cadre de la deuxième et dernière journée de sa visite de travail dans la wilaya, Brahim Merad a souligné que "l’objectif principal des programmes de développement et de promotion des zones d’ombre à travers le pays est d’améliorer les conditions de vie des populations rurales et d'assurer ainsi leur stabilité dans leurs régions avec la création d'activités productives".

L'Etat se base sur des stratégies différentes pour soutenir et accompagner les agriculteurs, les artisans et la femme rurale à créer des micro-entreprises productives, a-t-il ajouté, appelant les habitants de ces zones à bénéficier des dispositifs de soutien et à concrétiser leurs projets.

Le même responsable a rappelé que plusieurs zones d’ombre du pays enregistrent la réalisation des projets de développement devant améliorer les conditions de vie dans ces régions éloignées qui étaient dépourvues dans les dernières années des moindres conditions d’une vie décente, signalant que les conditions de vie des populations rurales enregistrent une amélioration en 2020 après la concrétisation de plusieurs projets de développement.

Dans ce même contexte, Brahim Merad a annoncé que des enveloppes financières considérables ont été réservées en 2021 aux des zones d’ombre à travers le pays. Plus de 50 milliards DA sont consacrés au titre des plans communaux de développement (PCD), 40 milliards DA pour la réfection des routes et 20 milliards DA pour l’amélioration urbaine et d’autres montants pour les projets d’alimentation en eau potable, a-t-il précisé.


Lire aussi: Zones d’ombre: des effets concrets du Plan de développement stratégique


En écoutant les préoccupations de citoyens de zones d’ombre "Ouled Mustapha" et "Ouled Haddou" de la commune de Souk El Had et  de "Tida" (commune d'Ain Tarik), le conseiller auprès du président de la République a indiqué que toutes ces préoccupations seront prises en charge et concrétisées à travers des projets de développement devant alléger la souffrance des habitants des zones d’ombre et rurales.

Dans ce sens, il a attiré l'attention sur les efforts des pouvoirs publics qui se poursuivent visant à améliorer les conditions de vie des citoyens des zones d’ombre, à la faveur de la politique de bonne gouvernance du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui prend en considération tous les problèmes que déplore le citoyen dont notamment l’enclavement et l’absence de structures et d'équipements publics.

M. Merad a également inspecté, au deuxième jour de sa visite dans la wilaya, d’autres zones d’ombre, à l’instar de "Si Tadja" dans la commune de Oued Slam, "Nekakaa", "Ouled Bakhti" et "Ouled Aissa" 'commune de Ouled Yaiche), le village de Masmoud (commune de Sidi M’hamed Benaouda et "Aouaidia" (commune de Bendaoud).

A cette occasion, il a pris connaissance des préoccupations des populations de ces zones visitées, axées principalement autour du raccordement aux réseaux d’électrification rurale et d’alimentation en eau potable, des aides à l’habitat rural, la réalisation de réseaux d’assainissement et d'établissements scolaires et la disponibilité du transport scolaire.

Le développement des zones d’ombre visent à fixer les populations dans leurs régions
  Publié le : mercredi, 03 février 2021 20:36     Catégorie : Régions     Lu : 10 foi (s)   Partagez