Tizi-Ouzou : inauguration d’une statue à l’effigie du pharaon amazigh Chachnaq

Publié le : mardi, 12 janvier 2021 19:13   Lu : 41 fois
Tizi-Ouzou : inauguration d’une statue à l’effigie du pharaon amazigh Chachnaq

TIZI-OUZOU - La célébration du Nouvel An amazigh 2971 qui coïncide avec le 12 janvier, a été marquée cette année par l’inauguration, au centre-ville de Tizi-Ouzou, d’une statue à l’effigie du Pharaon amazigh Chachnaq (Sheshonq 1er) qui a régné sur l’Egypte ancienne à la mort de son beau-père Psousennès II, et fondateur de la 22ème dynastie en 950 avant J-C.

Cette cérémonie a été marquée par la présence d’une foule de citoyens venus de différentes wilayas, d’élus locaux et nationaux et du secrétaire général de wilaya, représentant du wali Mahmoud Djamaa.

Les deux artistes sculpteurs, qui ont réalisé la statue de Chachnaq 1er qui fait 4,4 m de haut, financée par l’Assemblée populaire de wilaya (APW) pour un montant de 6 millions de DA, en l’occurrence, Hamid Ferdi et Salmi Samir, étaient également présents à la cérémonie d'inauguration.

Le choix par l’APW du jour de Yennayer comme date pour ériger cette statue, "est une façon de rendre hommage à Chachnaq et un rappel d’une page glorieuse de l’Histoire de l’Algérie et de toute l’Afrique du nord", a indiqué le président d’APW par intérim Ferhat Saadoud.

Dans le sillage de cette inauguration une conférence sur Chachnaq et sur Yennayer a été organisée par l’APW au niveau de l’hémicycle Rabah Aïssat et animée par l'écrivain Brahim Tazaghart, qui a souligné que Chachnaq est un symbole unificateur des Algérien et de tous les peuples de l’Afrique du nord".

Abordant le contexte de mondialisation qui menace d’effacer des cultures, il a insisté sur l’importance de se réapproprié l’Histoire nationale et de la décoloniser à travers une interprétation algérienne des événements.

Contacté par l’APS, le chercheur et consultant au Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) Djamel Laceb, a indiqué que "rattacher Yennayer à Chachnaq est un rappel d’une page glorieuses de notre Histoire et il est temps de se rattacher à ce genre d’événements illustres".


Lire aussi: Littérature et langue amazighe: les lauréats du prix du président de la République distingués


Pour l’archéologue Hamid Bilek, le rattachement du début du compte de l’année Amazighe à l’intronisation en 950 av-J-C de Chachnaq comme pharaon d’Egypte et fondateur de la 22eme dynastie pharaonique, "doit nous interpeller sur le rôle des Amazighs dans l’Histoire à travers des faits archéologiquement avérés".

"L’Histoire et l’archéologie ont confirmé que Chachnaq, un amazigh né en Egypte de la 7ème génération des Amazighs partis de l’ancienne Lybie (Afrique du nord) vers l’Egypte, avait fondé la 22ème dynastie pharaonique après avoir réunifié la Basse et la Haute Egypte", a-t-il indiqué, soulignant l’importance de "saisir cette date pour lancer le débat autour de notre Histoire afin de donner à ce repère historique qui est Yennayer une dimension profonde et savante à la société Amazighe".

Les origines de Sheshonq Ier, et donc de la XXIIème dynastie, sont connues grâce à la stèle de Pasenhor (ou généalogie de Pasenhor), qui rapporte l’histoire de la famille de Chechnaq et des ses racines ancienne en Egypte.

Cette stèle et d’autres inscriptions égyptiennes évoquent l’influence de cette famille dans le pays notamment au plans militaire et religieux (in : Encyclopédie de l’Egypte ancienne, 9eme partie).

Cette généalogie de Pasenhor relie directement la lignée de Chechnaq aux tribus berbères libyennes des Mechouech ou Mchounech, qui s'étaient installés dans le delta du Nil autour de Bubastis dès la XXe dynastie. Les membres de la famille de Chachnaq gravirent les échelons de la cour royale. Chachnaq, en sa qualité de chef militaire suprême a réussi à prendre le pouvoir à la mort de son beau-père Psousennès II de Tanis et fonda la XXIIe dynastie, selon la même encyclopédie.

Chachnaq a marqué la période de son règne par de grand faits politiques et militaires dont la réunion des deux terres qui lui a permis d’assurer la stabilité de son royaume et l’expansion de son territoire vers la Palestine, la Syrie et le Liban à l’Est et le désert Libyque à l’Ouest, selon les historiens.

Tizi-Ouzou : inauguration d’une statue à l’effigie du pharaon amazigh Chachnaq
  Publié le : mardi, 12 janvier 2021 19:13     Catégorie : Régions     Lu : 41 foi (s)   Partagez