Oran-Yennayer: le covid-19 sans impact sur les commerces des confiseries

Publié le : mardi, 12 janvier 2021 13:28   Lu : 141 fois
Oran-Yennayer: le covid-19 sans impact sur les commerces des confiseries

ORAN- Le covid-19 et ses multiples restrictions ne semblent pas avoir un impact sur les commerces qui proposent de différents produits nécessaires pour célébrer le nouvel an amazigh, "Yennayer", a-t-on constaté.

Au marché populaire "la Bastille" comme la ville nouvelle "medina Djdida", endroit incontournable pour faire ses petites courses pour Yennayer, les étales de confiseries et fruits secs, sont présentées sous leur meilleur jour. Ornées de guirlandes et de petites lumières, elles plongent les passants dans cette ambiance spéciale des fêtes.

interrogés sur la disponibilité des fruits secs et des confiseries, les marchants affirment qu’il y a de tout, "comme d’habitude".

La crise sanitaire, le froid glaciale de ces derniers jours n’a pas dissuadé les Oranais à sortir pour se préparer à cette fête encrée dans leurs us et coutumes.


Lire aussi : Ouest du pays: des festivités riches et variées pour célébrer Yennayer


El Hadja Rahma, la matriarche d’une famille de plus de 28 personnes, est sortie exceptionnellement pour faire les emplettes : des bonbons, des chocolats, des amandes et des noix pour faire les petites bourses de Yennayer.

Sous sa bavette bleu pâle, on devine un sourire amusé. "J’ai plus de 20 petits fils et petites filles", révèle-t-elle avec fierté. Pour tout ce beau monde, elle a déboursé la coquette somme de 4.000 Da. Elle fera le dispatching des quotas après le diner de Yennayer.

 

Diner sans accolades

 

Interrogée sur les mesures de sécurité et les gestes barrières au cours de ce dîner, elle a expliqué qu’elle et son époux essayent de garer la distance et de ne pas trop avoir de contact physique avec les enfants et les petits enfants.

"J’avoue que c’est difficile, mais j’ai l’impression que les enfants ont déjà pris l’habitude de ne pas trop s’approcher", a-t-elle souligné. "Ca se sera un Yennayer sans câlins cette année", a-t-elle lancé avec regret.


Lire aussi : La grand-mère au centre des festivités de Yennayer à Tipasa


Le diner, c’est les belles filles de Hadja Rahma qui s’en occupent, quant à elle, elle se contente  de préparer le "cherchem", un mélange de légumes secs, bouilli et épicé. Pour elle, le cherchem est important. C’est l’augure de l’abondance et la prospérité, dit-elle.

 

Célébrer Yennayer pour conjurer le sort

 

Menad, le propriétaire d’une supérette à Ain Turck, explique que l’engouement sur les confiseries et les fruits secs, a carrément explosé cette année."J’ai l’impression que les gens ont une telle soif de joie, qu’ils saisissent toutes les occasions pour faire la fête", a-t-il souligné.

Farid un quarantenaire rencontré sur les lieux, affirme cette thèse. "Nous avons eu si peu de loisirs cette année, que des fêtes comme ça prennent une grande dimension", a-t-il avancé, ajoutant qu’il a célébré différentes fêtes avec outrance. "C’est tout ce qui nous reste !", s’est-il exclamé.

Pour Nadjet, une mère de famille, elle a estimé qu’il faut continuer à vivre, à célébrer, et à aimer. "Ces bonbons et chocolat, font la joie de nos enfants, pourquoi donc s’en priver", lança-t-elle.

Autre commerce qui semble fleurir est celui de la vente en ligne de petites tenues traditionnelles. Sur les pages commerciales, des milliers d’articles sont proposés. Pour Nadia, une couturière qui vent ses produits principalement sur le net, Yennayer est une occasion qu’elle prépare des semaines à l’avance.

Cette couturière qui a bien roulé sa bosse dans la vente en ligne, propose de petites robes kabyles à des prix imbattables. "Comme Yennayer est célébré dans les crèches et les écoles, la demande explose en cette période", a-t-elle expliqué, ajoutant qu’elle a vendu plus d’une centaine de robes au cours des 10 derniers jours.

Les commerçants trouvent ainsi leur bonheur en cette occasion, tout comme les consommateurs, qui dépensent des sommes de plus en plus importantes pour marquer cet événement, faire des photos, et garder des souvenirs d’un certain Yennayer.

Oran-Yennayer: le covid-19 sans impact sur les commerces des confiseries
  Publié le : mardi, 12 janvier 2021 13:28     Catégorie : Régions     Lu : 141 foi (s)   Partagez