Le référendum sur l'amendement constitutionnel, "première étape vers l’instauration de l’Etat de droit"

Publié le : jeudi, 15 octobre 2020 19:29   Lu : 15 fois

AIN DEFLA - Des représentants de la société civile et des organisations professionnelles de la wilaya d’Aïn Defla ont estimé que le projet d’amendement constitutionnel, soumis à un référendum populaire le 1er novembre prochaine, constitue "la première étape vers l’instauration de l’Etat de droit".

Au cours d’une rencontre abritée par la maison de la Culture Emir Abdelkader de la ville sur l’importance de la participation au prochain référendum portant sur la Constitution, l’accent a été mis sur le rôle susceptible d’être joué par la société civile dans la nouvelle configuration du pays.

Mettant en exergue l’importance de doter le pays d’un document de référence de la dimension de la Constitution, le responsable du mouvement associatif d’Aïn Defla, Benchkiken Brahim a soutenu que la réussite du référendum du 1er novembre prochain est "à même de promouvoir la citoyenneté et libérer les initiatives au service de l’Algérie".

Selon lui, il est impératif de changer les mentalités pour que les associations puissent s’acquitter de leur mission de partenaire des pouvoirs publics, appelant à mettre l’Algérie au-dessus de toute autre considération dans tout œuvre visant l’édification du pays.

Qualifiant le prochain référendum sur le projet d'amendement de la Constitution de "tournant" dans l’avenir du pays, le président de la chambre d’Agriculture de Aïn Defla, Hadj Djâalali a, de son côté, appelé les agriculteurs à "répondre à l’appel de la patrie" en prenant part de manière massive à ce rendez-vous.

"De même que vous (s’adressant aux agriculteurs, N.d.l.r) avez fait preuve de courage et de détermination à l’apogée de la pandémie du nouveau coronavirus afin que le citoyen soit toujours approvisionné en fruits et légumes, vous devez faire de même le 1er novembre prochain pour signifier votre refus aux pratiques ayant failli mener le pays à la dérive", a-t-il martelé.

Tout en observant que le choix de la date du premier novembre pour la tenue du référendum sur la constitution atteste du souci de transmission des valeurs des martyrs de la Révolution à l’actuelle génération, le responsable de l’antenne locale de l’Organisation Nationale des Moudjahidines (ONM), Nadjem Benmira a invité l’assistance à prendre part à ce rendez-vous aux "indéniables" répercussions sur l’avenir du pays.

"Nous sommes à la croisée des chemins et nous nous devons de nous surpasser pour relever les défis dans nombre de domaines de la vie socio-économique du pays", a-t-il dit, mettant l’accent sur l’importance de raviver, même de manière épisodique, la flamme de novembre notamment chez les jeunes afin de leur faire prendre conscience de la nécessité d’achever le travail accompli par leurs glorieux aïeux ", a-t-il dit.

Le référendum sur l'amendement constitutionnel, "première étape vers l’instauration de l’Etat de droit"
  Publié le : jeudi, 15 octobre 2020 19:29     Catégorie : Régions     Lu : 15 foi (s)   Partagez