Oum El Bouaghi : la culture du e-commerce dopée par la crise liée au Coronavirus

Publié le : jeudi, 27 août 2020 12:40   Lu : 36 fois
Oum El Bouaghi : la culture du e-commerce dopée par la crise liée au Coronavirus

OUM EL BOUAGHI - Longtemps resté l’apanage d’une poignée de commerçants de la wilaya d’Oum El Bouaghi, le marché du commerce électronique et de la vente en ligne à fortement gagné en popularité depuis la pandémie du coronavirus qui a engendré une activité au ralenti du secteur et la fermeture des locaux et des espaces commerciaux dans le cadre de l’application des mesures préventives.

De nombreux commerçants de cette wilaya ont été contraints de revoir leurs habitudes et de faire la promotion de leurs produits sur les réseaux sociaux au risque de tout bonnement mettre la clé sous le paillasson.

Propriétaire d’un magasin de chaussures pour femmes à Ain Beida (26 km à l’Est d’Oum El Bouaghi), Mustapha Bouchemal fait partie des commerçants ayant adopté le numérique au cours de cette période de confinement.

"Je n’aurais jamais cru que les réseaux sociaux pourraient autant m’aider à me positionner sur le marché," avoue-t-il timidement. Et de poursuivre :

"je suis novice dans le commerce de chaussures et la conjoncture sanitaire actuelle a renforcé en moi l’idée que le commerce en ligne, du fait des avantages qu’il propose, est réellement l’avenir du secteur."


 

Lire aussi: A l’approche de l’Aïd El fitr à Oran, le e-commerce s’impose comme alternative pour faire ses achats


Manifestement ravi de sa récente expérience dans la vente sur les réseaux sociaux, ce commerçant dit vouloir créer son propre site de e-boutique qui "me permettrait de faire une meilleure promotion de mes produits et d’améliorer mes services de vente en permettant, entre autres, à mes clientes de passer commande en ligne et de bénéficier de la livraison à domicile."

Walid, vendeur de vêtements et d’équipements de sport à Oum El Bouaghi, va également dans le même sens, affirmant que "la vente en ligne s’érige comment un élément incontournable dans le secteur commercial."

Il a ainsi révélé avoir débuté ses activités commerciales sur les différents réseaux sociaux qui lui ont permis de se faire un nom et développer par la suite son business en ouvrant son propre local.

Même son de cloche du côté de Salim en ce qui concerne l’utilisation de "Facebook" pour la vente en ligne.

Ce propriétaire d’un commerce d’habillement à la cité 20 août 1955 à Oum El Bouaghi indique s’être servi de Facebook comme vitrine durant la période d’Aïd El fitr dernier.

"C’était encourageant comme résultat et j’ai décidé de poursuivre l’aventure", relève-t-il.

Le jeune commerçant assure que cette initiative lui a permis d’attirer de nouveaux clients à la fois de l’intérieur et de l’extérieur de la wilaya.

 

Facebook, le moyen le plus prudent pour acheter son repas en cette conjoncture sanitaire

 

Au regard des mesures préventives contre la propagation du coronavirus relatives à la distanciation sociale et à la suspension de certaines activités commerciales, de nombreux restaurants et fast-foods locaux se sont appuyés sur Facebook pour se "réinventer" en services de livraison et de plats à emporter.

C’est ainsi que de nombreux restaurants d’Oum El Bouaghi mettent en avant, désormais, leur menu sur leur page Facebook et permettent à leurs clients de passer commande et de se faire livrer à domicile pour minimiser au maximum tout risque de contamination.

La jeune Meriem émerge le plus du lot des restaurateurs-livreurs par sa manière de sublimer les mets qu’elle prépare à travers des photographies qu’elle poste sur son compte Facebook.

"J’ai trouvé dans les réseaux sociaux le meilleur moyen de cibler ma clientèle, d’autant plus que les gens sont maintenant à longueur de journée scotchés à leur téléphone et que l’épidémie du coronavirus à fait apparaître de nouveaux comportements de consommation", indique Meriem, contactée par téléphone.

La jeune fille, nutritionniste diététicienne du sport de formation, travaille dans le secteur de l’éducation et affirme que les réseaux sociaux lui ont offert la meilleure carte de visite possible.

"Je veille scrupuleusement au lancement de cette activité commerciale, à étudier mes préparations en termes de valeurs nutritionnelles, à respecter les mesures d’hygiène et à atteindre les consommateurs en fixant des prix concurrentiels", lance-t-elle.

Une ligne de conduite qui, selon elle, lui a permis de vendre une quantité importante de plats sur Facebook.

La jeune femme qui s’est lancée dans cette aventure digitale il y a plus de deux mois de cela, considère que "les médias sociaux sont devenus un marché accessible à toutes les formes d’activités commerciales et de publicité."

Oum El Bouaghi : la culture du e-commerce dopée par la crise liée au Coronavirus
  Publié le : jeudi, 27 août 2020 12:40     Catégorie : Régions     Lu : 36 foi (s)   Partagez