Mutinerie au Gabon : l'Union africaine "condamne fermement"

Publié le : lundi, 07 janvier 2019 11:50   Lu : 3 fois
Mutinerie au Gabon : l'Union africaine "condamne fermement"

ADDIS ABEBA - Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a condamné "fermement" la mutinerie survenue lundi matin au Gabon, réaffirmant que "l'UA rejette tout changement inconstitutionnel de pouvoir".

"L'Union africaine (UA) condamne fermement la tentative de coup de ce matin au Gabon. Je réaffirme le rejet total par l'UA de tout changement inconstitutionnel de pouvoir", a affirmé M. Faki sur son compte Twitter.

Des militaires gabonais ont appelé dans la matinée dans un message lu à la radio d'Etat dont ils ont pris le contrôle, à la prochaine mise en place d'un "Conseil national de restauration", au moment ou le président Ali Bongo Ondimba se trouve toujours en convalescence au Maroc.

Intervenant après cette mutinerie, le porte-parole du gouvernement Guy-Bertrand Mapangou a assuré que la situation au Gabon était "sous contrôle" et que l'ordre sera "complètement rétabli dans deux ou trois heures".


Lire aussi: 2018/Migration: recul sensible des arrivées en Europe, la mortalité en hausse 


"Le calme est revenu, la situation est sous contrôle", a indiqué le porte-parole du gouvernement, précisant que sur un commando de cinq militaires qui avaient pris le contrôle de la radio-télévision nationale et appelé à une "restauration nationale", "quatre ont été arrêtés, un est en fuite". 

Il s'agit d'un groupe de "plaisantins et la hiérarchie militaire ne les reconnait pas", a précisé la même source.

Le 24 octobre, alors qu'il se trouvait en Arabie saoudite, le président Bongo, victime d'un AVC, a été hospitalisé à Ryadh ou il a été soigné pendant plus d'un mois avant d'être transféré à Rabat.

Mutinerie au Gabon : l'Union africaine "condamne fermement"
  Publié le : lundi, 07 janvier 2019 11:50     Catégorie : Monde     Lu : 3 foi (s)   Partagez