Projet de transfert de l'ambassade américaine à El Qods occupée: l'inquiétude s'intensifie

Publié le : mercredi, 06 décembre 2017 10:43   Lu : 11 fois
Projet de transfert de l'ambassade américaine à El Qods occupée: l'inquiétude s'intensifie

ALGER- Le projet de transfert de l'ambassade des Etats-Unis à El Qods à propos duquel se prononcerait mercredi le président américain Donald Trump, risque de bloquer définitivement le processus de paix au Moyen-Orient et fait craindre aussi bien aux Palestiniens qu'à la communauté internationale une nouvelle escalade de violence dans la région, voire même une "crise internationale".

Le président américain Donald Trump prononcera mercredi à la mi journée un discours dans lequel il annoncerait "la reconnaissance d' El Qods occupée comme +la capitale d'Israël+" et le déménagement, par la suite, de l'ambassade américaine à El Qods, ce qui mettra, a-t-on affirmé, un terme à la politique américaine jusque-là "prudente" concernant le dossier le plus épineux du conflit entre Palestiniens et israéliens, à savoir, le statut d'El Qods, une démarche qui va surtout à l'encontre du consensus international autour de la question.

M. Trump avait promis durant sa campagne électorale en 2016 de transférer l'ambassade américaine à El Qods avant de revoir sa copie en juin: "Je veux donner sa chance " au processus de paix "avant de déménager l'ambassade à El Qods ".

Pour rappel, une loi du Congrès américain adoptée en 1995, stipule que la représentation diplomatique de Washington en Israël doit se trouver à El Qods.

Mais, depuis deux décennies, une clause dérogatoire, signée tous les six mois par tous les présidents américains successifs, permet à l'exécutif américain de bloquer son application.


Lire aussi L'OLP s'oppose à tout transfert de l'ambassade des Etats-Unis à El Qods


La dernière échéance est arrivée à terme le lundi dernier et aucune décision n'avait été prise.

Pas plus loin que mercredi dernier, la Maison Blanche avait jugé prématurées des informations selon lesquelles Washington s'apprêtait à annoncer le transfert à El Qods. Mais le vice président américain, Mike Pence qui ira à El Qods mi-décembre, a réaffirmé cette semaine que le transfert était "sérieusement envisagé".

Selon la présidence palestinienne, M. Trump a informé par téléphone le président palestinien, Mahmoud Abbas, de "son intention de transférer  l'ambassade des Etats-Unis" El Qods.

 

- Les mises en garde s'intensifient -

 

La persistance de Trump de vouloir transférer la représentation diplomatique américaine à El Qods fait craindre aux Palestiniens une flambée de violences dans la région, qui pourrait selon des nalystes, prendre les allures d'une "crise internationale" .

Aussitôt informée, l'Organisation de la libération de la Palestine (OLP), a mis en garde les Etats-Unis contre toute idée de transférer leur ambassade à El Qods.

"Une telle décision déstabiliserait la région toute entière, détruirait le processus de paix, disqualifierait les Etats-Unis de leur rôle" dans la région, a déclaré Hanane Achraoui, membre du comité exécutif de l'OLP.

Nabil Abou Roudeina, porte-parole du président palestinien, Mahmoud Abbas, avait également estimé vendredi que ce serait "dangereux pour l'avenir du processus de paix et plongerait la région dans (...) l'instabilité".

Pour lui, toute solution au conflit doit passer par la reconnaissance d'El Qods-Est comme capitale d'un futur Etat palestinien indépendant".


Lire aussi: Palestine: le bureau de l'OLP à Washington restera ouvert


La présidence palestinienne met en garde contre "les effets destructeurs" qu'aurait toute initiative déniant aux Palestiniens la perspective de faire d' Al Qods-Est la capitale de l'Etat.

"Toute solution juste au Moyen-Orient passerait par la reconnaissance d'Al Qods-Est comme capitale d'un futur Etat palestinien indépendant", a déclaré Nabil Abou Roudeina, porte-parole du président Mahmoud Abbas.

De son coté le mouvement de résistance, Hamas, menace "de raviver l'intifadha" si les Etats-Unis reconnaissent El Qods comme capitale d'Israël ou décident d'un transfert de leur ambassade.

Au niveau régional, le secrétaire général de la Ligue Arabe, Ahmed Abou El Ghied, y voit "une démarche" pouvant avoir des conséquences importantes sur l'état politique actuel et sur la situation sécuritaire aussi bien dans la région que dans le monde".

Au niveau international les mises en garde se multiplient depuis plusieurs jours. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'El Qods est "une ligne rouge".

En Europe des voix se sont élevées également. Le président français Emmanuel Macron a exprimé sa "préoccupation". "Tout ce qui contribue à  attiser la crise en ce moment est contre-productif", a dit le ministre des Affaires étrangères français, Sigmar Gabriel. Mercredi matin, Londres se dit "préoccupé".


Lire aussi: Les Palestiniens dénoncent le refus des Etats-Unis de renouveler l'autorisation pour l'OLP d'avoir une représentation à Washington


D'autres pays voisins, dont l'Egypte ont exprimé leurs inquiétudes également.

Ainsi, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi  a affirmé mardi que l'intention du président Donald Trump risquait de "compliquer" la situation dans la région.

Le chef de l'Etat a ainsi affirmé "la position constante de l'Egypte sur le maintien du statut juridique d'El Qods dans le cadre des normes internationales et des résolutions de l'ONU", a-t-il dit.

L'ONU n'a jamais reconnu El Qods comme capitale d'Israël, ni l'annexion de sa partie orientale conquise en 1967 et considère que le statut final de la ville devra être négocié. Le statut d'El Qods devait faire l'objet de négociations, a indiqué mercredi l'envoyé spécial de l'ONU au Proche-Orient, Nickolay Mladenov

 

Trump s'exprimera mercredi sur le statut d'El Qods occupée (Maison Blanche)

WASHINGTON- Le président américain Donald Trump a prévu de s'exprimer mercredi sur le statut d'El Qods occupée, a annoncé mardi la porte-parole de la Maison Blanche lors de son point de presse quotidien.

"Je sais qu'il y a eu beaucoup d'interrogations concernant le projet du président au sujet d'El Qods . Demain, le président fera une déclaration", a indiqué Sarah Sanders. 

Selon la présidence palestinienne, M. Trump a informé par téléphone le président palestinien Mahmoud Abbas "de son intention de transférer l'ambassade des Etats-Unis" en Israël de Tel-Aviv à El Qods.


Lire aussi: Mise en garde contre le projet de transfert de l'ambassade américaine à El Qods


 

Projet de transfert de l'ambassade américaine à El Qods occupée: l'inquiétude s'intensifie
  Publié le : mercredi, 06 décembre 2017 10:43     Catégorie : Monde     Lu : 11 foi (s)   Partagez