Rajoy: l’exécutif respectera les résultats des élections catalanes du 21 décembre

Publié le : mercredi, 22 novembre 2017 17:12   Lu : 0 fois
Rajoy: l’exécutif respectera les résultats des élections catalanes du 21 décembre

 

MADRID - A un moins d’un mois des élections régionales catalanes prévues le 21 décembre , le premier ministre espagnol Mariano Rajoy a réaffirmé mercredi que l’exécutif respectera les résultats de ces élections qu’il avait lui-même convoqué en application de l’article 155 de la constitution espagnole après la mise sous tutelle de la Catalogne, la destitution de son gouvernement et la dissolution de son parlement.

Le chef du gouvernement espagnol qui reste persuadé que le "plus gros de la crise est passé et que le verdict des urnes, le 21 décembre stabilisera la situation", a souligné par ailleurs que dans le cas où les indépendantistes gagneront ces élections, "ils devront respecter la loi, les droits des minorités et ne pas nuire à l'économie catalane".


Lire aussi: Il est temps de réparer les dégâts causés par les dirigeants sécessionnistes en Catalogne


Le porte-parole adjoint de la gauche républicaine catalane (ERC) au congrès, Gabriel Ruffian, qui a reproché à Rajoy durant la session de contrôle du gouvernement de ce mercredi, d’avoir convoqué des élections  "illégitimes" que seul le président du gouvernement catalan aurait pu faire selon lui, a indiqué que "les indépendantistes gagneront surement les élections", tout en demandant au chef de l’exécutif si son gouvernement   "allait se comporter en geôlier ou en démocrate?".

En réponse à cette question, le Premier ministre espagnol a souligné que ces "élections sont légales et convoquées en vertu des lois en vigueur", que "les résultats seront respectés" et si les séparatistes gagneront, "ils auront juste à gouverner, respecter la législation et les droits des minorités" a-t-il précisé .

 

Le leader du PPC défie Carles Puigdemont

 

A seize jours du début de la campagne électorale pour les prochaines élections régionales catalanes, le leader du parti populaire catalan et tête de liste du PPC, Xavier Garcia Albiol a envoyé mercredi une lettre à Puigdemont dans laquelle il le met au défi dans une rencontre public qui se tiendra à Bruxelles avant le lancement de la campagne électorale prévue le 7 décembre prochain.

Dans sa lettre citée par les médias espagnols et adressée spécifiquement à la directrice de la campagne de Puigdemont, Elsa Artadi, le candidat du PPC a indiqué que le   les catalans ont le droit de connaître la vérité et chacun de  donner ses arguments.

Albiol rappelle dans sa lettre que dans de nombreuses reprises a dénoncé publiquement le processus indépendantiste qui a des "conséquences économiques et sociales graves" sur la Catalogne en citant comme exemple récent le choix d’Amsterdam, la capitale Hollandaise comme siège de l’agence européenne des médicaments au lieu de Barcelone qui avait tout en sa faveur pour abriter l’AEM.


Lire aussi: Espagne: la Catalogne entre la pression de la rue et les calculs électoraux


Compte tenu des graves accusations exprimées par Puigdemont envers le gouvernement espagnol qui tente de "porter préjudice à l’image de l’Espagne et de sa démocratie", Albiol a estimé dans sa lettre qu’il serait  intéressant d’organiser un face à face public entre l’ex président de la généralitat "hors la loi"   et lui en sa qualité de représentant du parti gouvernemental de l’Espagne qui a rendu "les institutions catalanes à la  normalité démocratique afin , a-t-il conclu, de clarifier les arguments des projets que nous représentons".

Ayant un enjeu majeur pour l’avenir de la Catalogne et de l’Espagne toute entière, les prochaines élections verront, selon un sondage publié récemment, une participation record et historique de l’ordre de 82 pour cent soit plus de cinq points que les précédentes élections de 2015.

Même si le sondage donne le parti de la gauche républicaine catalane (ERC) d’Oriol Junqueras, actuellement emprisonné, comme vainqueur avec 35 à 37 sièges suivi de Ciudadanos avec 29 ou 30 sièges, l’enquête estime que cette mobilisation de l’électorat catalan favoriserait "le bloc constitutionnaliste formé par le parti socialiste, le parti populaire et Ciudadanos".


Lire aussi: Espagne: la Cour constitutionnelle annule la déclaration d'indépendance de la Catalogne


Au total, 17 listes vont concourir pour les prochaines élections régionales de la Catalogne soit six de plus que lors des précédentes élections parlementaires de 2015, selon le journal officiel de l’Etat espagnol. Le Conseil électoral provincial de Barcelone est celui qui a reçu le plus grand nombre de listes (16) représentant les plus grands partis espagnols et catalans alors que l’on enregistre 12 à Tarragone, et 11 respectivement à Gérone et LLeida.

Ces 17 listes compteront quelques 1891 candidats dont 1198 à Barcelone, 237 à Gérone, 200 à Lleida et 256 à Tarragone.

 

Tout l’enjeu actuellement pour les partis en course ? ces élections est d’avoir la sympathie de la majorité silencieuse ? laquelle avait fait appel Mariano Rajoy lors de sa dernière visite ? Barcelone.

Rajoy: l’exécutif respectera les résultats des élections catalanes du 21 décembre
  Publié le : mercredi, 22 novembre 2017 17:12     Catégorie : Monde     Lu : 0 foi (s)   Partagez