La question sahraouie passe par une étape "sensible et délicate" qui exige des démarches régionales et internationales  

Publié le : lundi, 14 août 2017 08:45   Lu : 11 fois
La question sahraouie passe par une étape "sensible et délicate" qui exige des démarches régionales et internationales  
APS PHOTOS © 2017

ALGER- L'ambassadeur du Sahara Occidental à Alger et  des représentantes d'associations et d'organisations de la femme algérienne et sahraouie, ont affirmé dimanche que la cause sahraouie traversait une  étape "sensible et délicate" qui exige des démarches régionales et  internationales pour faire pression sur le Maroc et l'amener à se conformer  à la légalité internationale, tout en appelant à trouver de nouveaux  mécanismes pour faire connaitre la résistance et la lutte de la femme  sahraouie.

Dans une allocution prononcée lors d'une rencontre de soutien à la  résistance des femmes sahraouies organisée par la commune d'Alger-en  jumelage avec la ville d'El-Ayoun occupée- au centre culturel Larbi Ben  M'hidi (Alger), en coordination avec le secrétariat national de l'Union nationale des femmes algériennes (UNFA), l'ambassadeur du Sahara Occidental à Alger Bouchraya Hamoudi Bayoune a souligné que la cause sahraouie  passait par une phase "sensible et délicate" qui exige des démarches sur  les plans régional et international notamment de la part des Nations unies et du Conseil de sécurité pour faire pression sur le Maroc et l'amener à se  conformer à la légalité internationale". 

 "Etant actuellement membre de l'Union africaine (UA), le Maroc est dans  l'obligation d'appliquer ses résolutions " précise l'ambassadeur qui a  appelé l'organisation africaine à "prendre des décisions coercitives en  imposant des sanctions économiques voire militaires pour amener l'occupant  à appliquer la légalité internationale et engager les négociations de paix  sans conditions préalables". 

Pour sa part, la Secrétaire générale de l`UNFA, Mme Nouria Hafsi, a mis en  avant " le rôle avant-gardiste de la femme sahraouie dans l'édification des  institutions de l'Etat sahraoui et pour la libération des territoires  sahraouis de l'occupation".

Cette occasion se veut aussi, a souligné Mme Hafsi, "un rappel des exploits et de la résistance de la femme algérienne contre le colonisateur  français tout comme l'engagement de la femme sahraouie qui a combattu le colonisateur espagnol et continue sa lutte contre l'occupant marocain. Une lutte qu'elle a menée au quotidien, par des actions pacifistes en dépit des  exactions commises à son encontre". 

Mme Fatima El Mahdi, Secrétaire générale de l'Union nationale des femmes sahraouies (UNFS) a évoqué la situation dans les régions occupées, les  violations marocaines des droits de l'homme et la résistance de la femme  sahraouie. 

Mme El Mahdi a en outre évoqué le Congrès de la Soummam qui sera commémoré le 20 août, affirmant que les femmes sahraouies célèbrent cette date  symbole qui représente pour elles "le principe du sacrifice, de la liberté  et de la dignité", des principes qui font la force de l'Algérie connue à  travers le monde pour ses positions fermes et son soutien aux causes justes". 

Elle a par ailleurs fait part de "sa préoccupation" quant à la situation dans les territoires sahraouis occupés, soulignant que "le peuple sahraoui continue d'endurer les pires  souffrances". 

La femme sahraouie, a-t-elle dit, "restera toujours au devant de la scène  et poursuivra la lutte jusqu'à la libération. 

Mme El Mahdi a rappelé les acquis du peuple sahraoui pour le triomphe de sa cause "grâce notamment au soutien du peuple et des autorités  algériennes", qualifiant l'expulsion vendredi d'une délégation du Maroc de la  conférence des parlements africains d'"exploit" qui s'ajoute aux acquis diplomatiques de la cause sahraouie".

 

 

La question sahraouie passe par une étape "sensible et délicate" qui exige des démarches régionales et internationales  
  Publié le : lundi, 14 août 2017 08:45     Catégorie : Monde     Lu : 11 foi (s)   Partagez