Le peuple marocain devrait s’interroger sur les vrais bénéficiaires des accords UE/Maroc 

Publié le : mercredi, 19 janvier 2022 18:38   Lu : 247 fois
Le peuple marocain devrait s’interroger sur les vrais bénéficiaires des accords UE/Maroc 

BRUXELLES- Le président de la Coordination européenne pour le soutien et la solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco), Pierre Galand, a indiqué que le peuple marocain devrait s’interroger sur les vrais bénéficiaires des accords commerciaux UE/Maroc incluant le Sahara occidental occupé.

Intervenant dans l'émission "Investig'Action" sur les réseaux sociaux, Pierre Galand a déclaré qu’"aujourd’hui, le peuple marocain ne gagne rien dans cette guerre contre le Front Polisario", assurant que les bénéficiaires de l’exploitation illégale par le Maroc des ressources naturelles du Sahara occidental dans le secteur de la pêche et du phosphate sont le Roi et certaines grosses fortunes marocaines.

"Les Marocains devraient s’interroger sur ce Roi et quels sont ses intérêts, a-t-il lancé. Qui sont réellement les bénéficiaires de ces accords de pêche ? Le Roi et quelques grosses fortunes marocaines qui partagent cette exploitation avec l’Espagne pour la pêche et avec la France pour le phosphate", a répondu le militant.

Evoquant la proposition marocaine à l’ONU d’accorder une "large autonomie" au Sahara occidental, M. Galand a indiqué que cela prouve que le Maroc se comporte comme une puissance coloniale, rappelant que tous les pouvoirs coloniaux au moment où ils étaient en difficulté ont fait la proposition de "large autonomie" pour leurs anciennes colonies.

"Le Maroc fait la même erreur qu’ont fait auparavant les puissances coloniales alors que les peuples réclamaient l’autodétermination et que les Sahraouis et le Front Polisario aujourd’hui revendiquent leur droit à l’autodétermination", a-t-il enchaîné.

Après avoir fait une rétrospective sur la manière dont le Maroc a envahi le territoire du Sahara occidental en 1975 à travers ce qui est appelé du côté du Royaume "la Marche verte", le fervent défenseur de la cause sahraouie a déploré que plus de 30 ans après le premier accord de cessez-le-feu signé entre le Maroc et le Front Polisario pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination en 1991, rien n’a été fait.

"Le Maroc avait tout fait pour que ce référendum n’ait jamais lieu et bloquer toute possibilité de l’organiser", a-t-il soutenu, notamment après que les listes des électeurs sahraouis ont été établies et remises à tous les partenaires et les pays observateurs. "Le Maroc s’est vu perdant".

Par ailleurs, M. Galand a révélé que si la France se mettait toujours aux côtés du Maroc, "c’est parce qu’elle considère encore le Maroc comme son protectorat, ce qui explique son jeu politique d’influence non seulement sur le Maroc mais aussi sur l’Afrique et au sein de la communauté internationale".

"Il y a un marchandage permanent qui pèse sur les peuples que ce soit le peuple sahraoui qui est écrasé par la puissance marocaine avec l’appui de la puissance occidentale, ou pour le peuple palestinien qui est opprimé par les Israéliens", a regretté M. Galand.

Le peuple marocain devrait s’interroger sur les vrais bénéficiaires des accords UE/Maroc 
  Publié le : mercredi, 19 janvier 2022 18:38     Catégorie : Monde     Lu : 247 foi (s)   Partagez