LOPIS: reprise des travaux du 13e atelier régional

Publié le : vendredi, 26 novembre 2021 15:45   Lu : 0 fois
LOPIS: reprise des travaux du 13e atelier régional

NIAMEY - La Ligue des oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS) a repris, vendredi à Niamey (Niger), les travaux de son 13e atelier régional sur "le rôle de la femme dans la prévention de la radicalisation et de l'extrémisme religieux".

Au deuxième et dernier jour des travaux de l'Atelier, présidés par le président de la Ligue, le tchadien Abakar Walar, les membres du Lopis, des représentants de la société civile et des leaders religieux locaux, tenteront de répondre à la question du rôle que pourrait jouer la femme dans la région du Sahel, des moyens que devraient être mis à sa disposition pour jouer un rôle, quel qu’il soit, ainsi que des obstacles qui doivent être ôtés de son chemin pour qu’elle puisse jouer un rôle dans la société.

Des communications seront présentées lors de cette journée à savoir "Le rôle de la femme en matière de réformes à travers l’histoire de la civilisation islamique", "Le rôle de la femme dans la lutte contre le discours de la haine" et "Le rôle de la femme dans la lutte contre l’extrémisme".

Des expériences effectives sur le rôle de la femme dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme religieux dans la région du Sahel seront également présentées à cette occasion.

Le 13e atelier de la Ligue sera sanctionné par des recommandations appelant à "accorder un intérêt" au rôle de la femme dans la prévention de la radicalisation et de l'extrémisme religieux.

Pour rappel, l'atelier a été marqué, au premier jour de ses travaux jeudi, par plusieurs interventions plaidant en faveur de la promotion du rôle de la femme dans la lutte contre les pratiques contraires à l'islam.

Ainsi, le ministre nigérien de l'Intérieur et de la Décentralisation, Alkache Alhada, a, dans une allocution lue en son nom par le directeur général du Culte, Ousmane El Hadj Zeneidou, exprimé son espoir de voir cette rencontre "mener des réflexions constructives sur la thématique avec des recommandations fortes dont la mise en œuvre permettra aux Etats de la région de renforcer davantage l'implication des femmes dans la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent".

De son côté, le président de la Lopis, le Tchadien Abakar Walar, a indiqué, dans une brève allocution lue en son nom à cette occasion, que ce 13ème atelier "encourage et célèbre pour toujours les nombreuses femmes qui s'affirment dans le combat contre toutes les formes de radicalisation, un premier pas menant vers l'extrémisme violent".

Le secrétaire général de la Lopis, Lekhemissi Bezaz, a souligné, pour sa part, "l'impératif de donner à la femme tous les moyens matériels et moraux pour qu'elle puisse jouer pleinement son rôle dans la prévention contre ce phénomène de la violence".

Dans le même sens, le représentant du Niger au sein du Bureau exécutif du Lopis a considéré la femme comme l'un des éléments les plus influents de la société ayant un rôle efficace dans les domaines scientifique, politique et économique, estimant que "seules les personnes ignorantes ou ayant des préjugés le négligent, et par conséquent, la femme est un partenaire pouvant faire face à tous les comportements qui n'appartiennent pas à l'Islam ou qui le contredisent".

Le coordonnateur par intérim de l'Unité de Fusion et de Liaison des pays du Sahel (UFL) et représentant de l'Algérie au sein de ce mécanisme a indiqué que les femmes peuvent jouer un rôle crucial dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme, "en défendant une interprétation modérée des enseignements religieux au sein de leurs communautés et en protégeant leurs sociétés et les membres de leurs familles de toute déviance religieuse".

Créée en 2013 à Alger, la LOPIS a organisé, en collaboration avec l'UFL, plusieurs ateliers visant à protéger les jeunes contre le radicalisme et l’extrémisme violent.

Elle compte des imams, prêcheurs et oulémas de 11 pays membres, en l'occurrence les huit pays membres permanents de l'UFL (Algérie, Burkina Faso, Libye, Mauritanie, Mali, Niger, Nigeria et Tchad), et de trois pays observateurs dans ladite Unité (Guinée, Sénégal et Côte d'Ivoire).

 

LOPIS: reprise des travaux du 13e atelier régional
  Publié le : vendredi, 26 novembre 2021 15:45     Catégorie : Monde     Lu : 0 foi (s)   Partagez