La Libye veille à ce que les prochaines élections soient démocratiques et inclusives

Publié le : vendredi, 12 novembre 2021 20:34   Lu : 16 fois
La Libye veille à ce que les prochaines élections soient démocratiques et inclusives

PARIS - Le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Al-Manfi a affirmé, vendredi, à l'ouverture des travaux de la Conférence de Paris sur la Libye, que son pays veillait à ce que les prochaines élections présidentielles et parlementaires soient démocratiques, inclusives et aux résultats acceptables, des élections aboutissant à une transition pacifique et souple du pouvoir.

Le Conseil présidentiel libyen et le Gouvernement d'union national libyen (GNA) ont pris leurs fonctions conformément à un accord politique et une feuille de route qui ont dessiné les contours de la période et défini leurs obligations, commençant par l'unification du gouvernement et des institutions de l'Etat puis la préparation de la réconciliation nationale, inclusive et équitable, et enfin la supervision juste et transparente des élections simultanées présidentielles et parlementaires pleinement respectées et acceptées aux niveaux national et international, a précisé M. Al-Manfi.

"Le Conseil présidentiel a œuvré avec détermination et à l'unanimité à assumer et à accomplir ses engagements et ses obligations, notamment avec le comité militaire mixte 5+5 et les différents belligérants afin de maintenir le cessez-le-feu, ouvrir la voie terrestre reliant l'est et l'ouest du pays et assurer la libre circulation des citoyens et des marchandises en toute sécurité tout le long de la côte libyenne", a-t-il poursuivi.

Il s'agit là de saluer l'action du comité militaire mixte 5+5 et les démarches opérationnelles et tangibles qu'il a accomplies, allant du cessez-le-feu du 23 octobre 2020 jusqu'à l'aboutissement récemment à un plan d'action global pour le retrait des mercenaires et des forces (des combattants) étrangers, a-t-il soutenu, soulignant que des solutions et des formules ont été trouvées pour l'unification des institutions étatiques de contrôle et financières, et qui n'ont peut-être pas été finalisées, car celle-ci (institutions) n'étaient pas sous la tutelle du Conseil présidentiel et ne s'étaient pas complètement conformé aux solutions et aux propositions présentées par le Conseil présidentiel.

M. Al- Manfi a affirmé que l'établissement des exigences de la réconciliation était l'une des priorités du Conseil présidentiel libyen. Ainsi, un haut commissariat pour la réconciliation nationale a été institué, ayant permis la mise en place d'un climat de paix et de réconciliation, à travers la libération d'un nombre de prisonniers politiques et nous œuvrons également à la libération de tous les prisonniers dans le contexte du conflit politique en Libye, a t-il poursuivi.

Le responsable libyen a exprimé son souhait de voir les décisions de la conférence servir de base à une action onusienne efficace, allant dans l'intérêt du peuple libyen d'abord et dans l'intérêt de ses amis et partenaires.


Lire aussi: Libye : les élections générales s'annoncent sous de "bons auspices"


Aujourd'hui, la capitale française, Paris, accueille une conférence internationale sur la Libye, présidée conjointement par la France, l'Italie et l'Allemagne ainsi que par les Nations Unies, visant à soutenir la tenue d'élections générales d'ici la fin de l'année en cours et le retrait des forces étrangères et des mercenaires du pays.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra participe à cette conférence, représentant le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

La Libye veille à ce que les prochaines élections soient démocratiques et inclusives
  Publié le : vendredi, 12 novembre 2021 20:34     Catégorie : Monde     Lu : 16 foi (s)   Partagez