Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste

Publié le : mardi, 18 mai 2021 09:28   Lu : 6 fois
Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste

ALGER - Le représentant du mouvement de la résistance palestinienne Hamas à Alger, Mohamed Othman Abou Al Baraâ a indiqué, lundi, que "les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur attitude face aux crimes de l'occupant sioniste contre les civiles palestiniens".

Il s'agit d'une "trahison" couronnée par la signature d'accords dits "d'Abraham", a précisé le responsable palestinien, lors de sa participation au forum hebdomadaire du quotidien "El Wassat" où il a passé en revue les derniers développements de la situation au Palestine suite à l'agression sioniste contre Al Qods et la bande de Ghaza.  "Cette trahison est le prix payé pour rester au Pouvoir", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, les pays normalisateurs observent le silence face aux crimes barbares de l'occupation sioniste", s'est-t-il indigné, faisant savoir qu'un de ces pays avait dépêché des aides au peuple palestinien, en allusion au Maroc.

"La normalisation choque tout homme épris de liberté, notamment lorsqu'il s'agit de mettre sur le même pied d'égalité le bourreau et la victime", a poursuivi M. Abou Al Baraa.

Dire que la normalisation avec une entité criminelle permettra de rétablir la sécurité et la stabilité en Palestine "est insensé", a-t-il souligné, citant à ce propos, les déclarations des sénateurs américains ayant affirmé que la normalisation n'a pas apaisé la tension dans la région.

Dans ce sillage, le responsable a déclaré que "les pays normalisateurs devrait avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupation".


Lire aussi: Palestine: Réunion jeudi de l'AG de l’ONU à l’initiative de l’Algérie et du Niger


Saluant la position "claire et honorable" de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne et du peuple palestinien, il a estimé que "l'Algérie est la mieux placée pour conduire un axe diplomatique à même d'imposer et de défendre la cause palestinienne au Conseil de sécurité" mais aussi pour "mener une médiation entre les acteurs en présence sur la scène politique palestinienne pour qu'ils resserrent leurs rangs et dépassent leurs divergences" au service de la libération des territoires palestiniens occupés.

A une question sur une éventuelle trêve avec l'entité d'occupation, le responsable n'a pas écarté l'idée mais à condition, a-t-il dit, de ne pas revenir aux expulsions des habitants d'El-Qods et aux attaques contre la mosquée Al-Aqsa.

"Toute trêve avec l'entité sioniste doit être à la hauteur des sacrifices consentis par le peuple palestinien", a-t-il soutenu.

Les récents affrontements avec l'entité d'occupation ont unifié le peuple palestinien autour de la résistance pour l'établissement de son Etat indépendant avec El-Qods pour capitale, a-t-il dit.

Les divergences sur la scène politique palestinienne étaient liées aux visions et aux programmes, entre partisans du règlement politique et tenants de la résistance, mais les crimes de l'occupation sioniste ont amené le peuple palestinien à s'unir autour du choix de la résistance pour la libération de tous les territoires palestiniens, a-t-il expliqué.

Media

Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste
  Publié le : mardi, 18 mai 2021 09:28     Catégorie : Monde     Lu : 6 foi (s)   Partagez