La question sahraouie au centre d'une conférence électronique à l'Université des relations internationales de Moscou

Publié le : lundi, 08 mars 2021 11:24   Lu : 63 fois

MOSCOU- La question sahraouie a été au centre d'une conférence numérique au Club d'Afrique à l'université des relations internationales relevant du ministère russe des Affaires étrangères, a indiqué dimanche l'Agence de presse sahraouie (SPS).

Dans une allocution d'ouverture de la conférence, placée sous le slogan "La République arabe sahraouie démocratique (RASD): 45 ans de la résistance et des réalisations", M. Aleski Demidov, membre au club organisateur de l'évènement en coordination avec la représentation du Front Polisario en Russie, a réaffirmé sa disposition de prendre attache avec les représentants du Front Polisario à l'effet de mettre en lumière la question sahraouie, et ce au vu de l'intérêt accordé par cette fondation au continent africain où le Sahara occidental demeure la dernière colonie.

Il s'est en outre félicité des bonnes relations établies ces dernières années entre l'université russe des relations internationales et la représentation du Front Polisario.

De son côté, l'enseignant à l'Université gouvernementale de Saint Petersburg, Sergei Nikonov a évoqué la position de la Russie au Conseil de sécurité, son soutien au principe de l'autodétermination et sa ferme opposition aux décisions unilatérales de règlement des conflits, ainsi que la solidarité de la société civile russe avec la question sahraouie.

L'occasion était également pour débattre des développements de la cause sahraouie, notamment suite au retour au conflit armé après la violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu, et de la position de la nouvelle administration américaine face à la décision de l'ex-Président Donald Trump qui a reconnu "la prétendue souveraineté" du Maroc sur le territoire occupé du Sahara occidental.

Cette conférence a constitué une opportunité pour le représentant du Front Polisario en Russie, Ali Salem Mohamed Fadhel qui a évoqué ainsi la résistance et les réalisations les plus importantes de l'Etat sahraoui au cours de quatre décennies et mis en exergue la résistance pacifique qui tient bon dans la partie occupée des territoires sahraouis, tout en rappelant la torture et le blocus pratiqués et imposé par l'occupant marocain sur les activistes sahraouis, notamment la famille de Sultana Kheya.

Le diplomate sahraoui a également rappelé la renaissance réalisée dans l'aspect humain, qui se veut un grand acquis pour la révolution sahraouie, d'autres réalisations dans le domaine social, la bataille juridique visant à faire cesser le pillage des ressources naturelles, ainsi que d'autres victoires sur le terrain au plan militaire et autres sur la scène internationale et africaine.

Les participants à la conférence ont fait part de leurs souhaits de voir la cause sahraouie déboucher sur une solution qui assurera au peuple sahraoui son droit légitime à l'autodétermination, conformément à la Charte des Nations unies.

Inscrit depuis 1963 sur la liste des territoires non autonomes des Nations-unies, donc éligible à l`application de la résolution 1514 de l`Assemblée générale de l`ONU portant déclaration sur l`octroi de l`indépendance aux pays et peuples colonisés, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc.

La question sahraouie au centre d'une conférence électronique à l'Université des relations internationales de Moscou
  Publié le : lundi, 08 mars 2021 11:24     Catégorie : Monde     Lu : 63 foi (s)   Partagez