Le Maroc utilise la carte de l'immigration clandestine pour faire pression sur l'Espagne (Orient XXI)

Publié le : mercredi, 03 février 2021 20:41   Lu : 31 fois

ALGER - Le Maroc utilise la carte de l'immigration clandestine pour faire pression sur l'Espagne afin que ce pays reconnaisse la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, a indiqué mardi le site d'information sur le monde arabe, Orient XXI, citant des diplomates.

"Rabat voudrait que les pays européens suivent l'exemple des Etats-Unis (...) Pour cela, tous les moyens sont bons, y compris laisser filer l'émigration clandestine vers les Canaries espagnoles", soutient l'article d'Orient XXI.

L'annonce de l'ex-président américain, Donald Trump, sur une reconnaissance de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental a été faite, le 10 décembre dernier, en échange de la normalisation des relations entre le Maroc et l'entité sioniste, alliée des Etats-Unis.

"En 2020, 23023 immigrés sont arrivés par la mer dans l'archipel (des Canaries), surtout au cours du dernier trimestre. C'est un chiffre en hausse de 757% par rapport à 2019", signale le site.

Selon le même média, les migrants marocains arrivés en 2020 aux Canaries "sont partis, tout comme bon nombre de subsahariens, des côtes du Sahara (occidental), un phénomène sans précédent", alors que "lors de la précédente crise migratoire, en 2006, les rafiots des sans-papiers prenaient la mer surtout du côté de la Mauritanie et du Sénégal".

"Le profil des immigrés marocains débarqués dans les îles est différent de ceux qui traversent le Détroit de Gibraltar (3 850 en 2020) pour rejoindre la péninsule ibérique. Ils sont un peu plus âgés, ont souvent travaillé au Maroc dans la restauration ou le secteur touristique et possèdent parfois un passeport flambant neuf", explique l'auteur de l'article.

"Au chômage depuis des mois à cause de la crise provoquée par la pandémie (de Covid-19), ils ont pris le risque de s’embarquer pour cette traversée de l’Atlantique". L'auteur de l'article, souligne également que la ville de Dakhla occupée était le "point de départ de 68 % d’entre eux fin décembre, selon une enquête de Frontex, l’agence européenne pour le contrôle des frontières".

"Les diplomates espagnols qui suivent de près le dossier marocain se demandent cependant si à cette explication purement économique de l’émigration aux Canaries il ne faut pas en ajouter une autre. Rabat laisserait filer ses citoyens" depuis le Sahara occidental occupé pour "arracher à l’Espagne un geste en appui à son offre d’autonomie", contrairement aux résolutions des Nations unies qui consacrent au peuple sahraoui son droit à l'autodétermination, indique Orient XXI.

Par ailleurs, l'article rappelle les déclarations faites, le 15 janvier dernier, par le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita au sujet de la position européenne sur la question sahraouie, selon lesquelles "l'Europe doit sortir de sa zone de confort et suivre la dynamique des Etats-Unis (...) Une partie de l’Europe doit être plus audacieuse, car elle est proche de ce conflit".

Le Maroc utilise la carte de l'immigration clandestine pour faire pression sur l'Espagne (Orient XXI)
  Publié le : mercredi, 03 février 2021 20:41     Catégorie : Monde     Lu : 31 foi (s)   Partagez