Situation très grave dans les villes sahraouies occupées

Publié le : jeudi, 14 janvier 2021 19:18   Lu : 94 fois

TERRITOIRES SAHRAOUIS LIBERES - Le ministre sahraoui des territoires occupés et des communautés sahraouies à l'étranger, Mohamed El-Ouali Akik, a qualifié jeudi de "très grave" la situation prévalant dans les territoires sahraouis occupés, en raison des "pratiques répressives et de la terreur semée par les forces d’occupation marocaines", exhortant les organisations internationales des droits de l’Homme à intervenir en urgence pour protéger le peuple sahraoui en cette période difficile.

Depuis sa violation abjecte de l’accord de cessez-le-feu le 13 novembre dernier, "le Maroc durcit, de jour en jour, le blocus imposé aux villes sahraouies occupées", a déclaré M. El Ouali Akik, estimant que les civils sahraouis désarmés "payent aujourd’hui le prix des grandes victoires réalisées sur le terrain par leur armée pour recouvrer la souveraineté sur l’ensemble des territoires sahraouis occupés".

Et d’ajouter : "la situation est très grave, en raison de la pression et du blocus imposé en interne et en externe aux villes sahraouies occupés, de par le recours à tous les moyens répressifs et à la terreur pour effrayer les civils désarmés qui vivent dans une grande prison".

"Les familles sahraouies vivent l'épouvante, en raison des pratiques horrifiantes des forces d’occupation", d’autant que les autorités marocaines "profitent de la conjoncture sanitaire induite par la pandémie du nouveau coronavirus pour imposer leur diktat aux citoyens et leur interdire de circuler", a indiqué le ministre sahraoui, relevant le grand impact psychologique de cette situation sur les familles sahraouies.

"Ce qui est encore plus grave, c’est que les forces d’occupation s’en prennent désormais aux familles, à travers les coupures intermittentes d’électricité", et si jamais ces dernières songeaient à sortir "elles sont persécutées", poursuit le responsable sahraoui.

Il a déploré, en outre, le traitement abusif infligé aux jeunes sahraouis, "réprimés et pourchassés dans les rues, puis arrêtés et soumis aux tortures et aux interrogatoires".

Concernant les détenus sahraouis dans les geôles marocaines, M. El-Ouali Akik a souligné que ces derniers qui "vivent dans des mauvaises conditions sont privées des visites leurs familles".

Il a déploré les pratiques auxquelles s'adonne la communauté internationale, notamment les instances spécialisées dans les droits de l'homme en continuant à ignorer la situation au Sahara occidental occupé en dépit des pactes internationaux relatifs à la protection des civils désarmés durant les guerres.

"Ce qui se passe aux territoires sahraouis occupés est une guerre au sens propre du terme. Rien n'empêche ces instances d'assumer leurs responsabilités et défendre les innocents et les civils désarmés dans les zones de guerre", a-t-il ajouté.

Le ministre sahraoui a appelé la communauté internationale, les instances et les peuples à travers le monde à soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte légitime contre l'occupant marocain, réaffirmant que le peuple sahraoui ne renoncera jamais à son droit à l'organisation d'un référendum d'autodétermination libre, régulier et transparent".

Situation très grave dans les villes sahraouies occupées
  Publié le : jeudi, 14 janvier 2021 19:18     Catégorie : Monde     Lu : 94 foi (s)   Partagez