L'annonce de Trump, un "brigandage international" qui vise à déstabiliser la région

Publié le : jeudi, 24 décembre 2020 13:59   Lu : 67 fois
L'annonce de Trump, un "brigandage international" qui vise à déstabiliser la région

ALGER - Le représentant du Front Polisario en France, Mohamed Sidati, a qualifié jeudi de "gravissime et du jamais vu", la récente  annonce du président américain sortant Trump de reconnaître la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental en contrepartie de la normalisation des relations entre le régime marocain et Israël, déplorant un "brigandage international" visant à déstabiliser de toute la région.

L'accord entre Trump, le Royaume du Maroc et Israël "remet en cause l'éthique et les valeurs", a déclaré M. Sidati à la chaine 3, soulignant qu'il s'agit "bel et bien d'une opération de brigandage international, où la Maison blanche a troqué quelque chose qui ne lui appartient pas, avec celui qui n'a aucun droit sur ces territoires".

Cette action unilatérale "s'inscrit dans le cadre d'une politique de déstabilisation et d'insécurité visant l'ensemble de la région du Maghreb et de l'Afrique du Nord, à travers le conflit au Sahara occidental", a expliqué M. Sidati.

Evoquant la dernière résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, qui exhorte les deux partis au conflit à relancer le processus politique pour "parvenir" l'autodétermination du peuple sahraoui, le diplomate a affirmé que "même si cette action n'est pas totalement au niveau des attentes du peuple sahraoui", mais elle a réaffirmé pour autant un certain nombre de principes sur le droit à l'autodétermination.

M. Sidati a relevé qu'un consensus se dégageait à l'ONU sur le conflit au Sahara occidental traité comme une question de décolonisation.

"C'est face à cette situation d'isolement" que le régime marocain a accepté la normalisation avec l'entité sioniste pour essayer de renverser la donneà Washington, a souligné M. Sidati.   


Lire aussi: Sahara occidental: la position de Lisbonne inchangée, appelle à la reprise des négociations


Le responsable sahraoui a, toutefois, critiqué les Nations Unies qui n'ont pas "fait preuve, de fermeté et de volonté" pour faire respecter ses décisions, par le Maroc.

A ce titre, M. Sidati a appelé à "ne pas baisser la garde", car le Maroc, "choqué par l'attitude du Conseil de sécurité", va poursuivre ses manœuvres et contourner les décisions des Nations Unies.

"Ces dernières années, le Maroc s'est employé à vider les résolutions de l'ONU de leur substance et à faire détourner le processus de paix, de son cours normal, en le transformant pratiquement en un instrument de domestication, faisant preuve de complaisance", a-t-il déploré.    

Il a, en outre, déploré la situation dans les territoires occupés du Sahara occidental qui est devenue "intolérable et intenable", par une politique marocaine répressive sans précédent contre les Sahraouis.

Le diplomate a qualifié le soutien au plan expansionniste marocain par quelques pays, dont la France, de "mal sain", découlant d'une vision colonialiste, basée sur le pillage des ressources naturelles sahraouies.

Il a ainsi, rappelé que "le Front Polisario poursuivra sa lutte armée jusqu'au recouvrement de l'indépendance, face à la frustration du peuple sahraoui qui a fondé de grands espoirs sur le processus de négociations.  

Dans la foulé, M. Sidati a salué le soutien indéfectible de l'Algérie à la lutte légitime du peuple sahraoui, louant la réaction africaine exprimée lors du dernier Sommet de l'UA, sur "faire taire les armes en Afrique", réaffirmant l'urgence pour les deux partis au conflit de reprendre les négociations directes afin de permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination.

Media

L'annonce de Trump, un "brigandage international" qui vise à déstabiliser la région
  Publié le : jeudi, 24 décembre 2020 13:59     Catégorie : Monde     Lu : 67 foi (s)   Partagez