La FNSC réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination

Publié le : dimanche, 29 novembre 2020 09:14   Lu : 32 fois

ALGER- La Fédération nationale de la société civile (FNSC) a organisé, samedi au niveau du siège de l'ambassade sahraouie à Alger, un sit-in de solidarité avec le peuple sahraoui et sa lutte armée contre les forces de l'occupation marocaine, pour réitérer son soutien inconditionnel à la justesse de la cause sahraouie et au droit de son peuple à l'autodétermination.

Intervenant à l'occasion du sit-in de solidarité, le président de la FNSC, Tahir Chiha, a réaffirmé le soutien des acteurs de la société civile au peuple sahraoui et à sa lutte contre l'occupation marocaine pour le recouvrement de sa liberté.

Il a appelé, dans ce sens, l'Organisation des Nations unies (ONU) à "s'acquitter de son véritable rôle" en vue de permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination et à examiner les derniers développements graves survenus au Sahara Occidental, après l'attaque militaire contre des civils sans défense à El Guerguerat menée par les forces de l'occupation marocaine.

Le même intervenant a évoqué également l'inaction et la passivité des Nation unies dans le règlement de la question, en raison de "la non désignation d'un envoyé personnel du SG de l'ONU dans la région depuis plus d'un an et demi et l'attermoiement dans l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination".

Pour M. Chiha, l'agression militaire à El Guerguerat dans ces circonstances exceptionnelles "s'inscrit en droite ligne des agendas étrangers et des forces de l'occupation ayant toujours nourri des ambitions dans la région", soulignant que "les méthodes adoptées par l'occupation marocaine au Sahara Occidental ne diffèrent pas des méthodes utilisées par la France lors de la Guerre de libération, dont la politique de la terre brulée".

Pour sa part, le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui, Said Layachi, a insisté sur "l'impératif pour les Nations unies d'assumer leurs responsabilités dans l'organisation d'un référendum d'autodétermination", conformément aux lois internationales, relevant "le renoncement par le Maroc à son engagement d'organiser un référendum dans le cadre de l'accord signé en septembre 1991 sous les auspices des Nations unies".

"Le soutien de l'Algérie au peuple sahraoui découle de son principe de soutenir la légalité internationale, car le droit international est clair à ce sujet et consacre le droit du peuple du Sahara Occidental à organiser un référendum d'autodétermination", a-t-il soutenu.

Il a dénoncé, en outre, l'attaque menée contre l'Algérie en raison de ses positions en faveur de la légalité internationale et le Front Polisario, soulignant que l'Algérie avait soutenu plus de 17 mouvements de libération à travers le monde afin d'obtenir leur indépendance.

 

Pas d'alternative à l'indépendance

 

Lors de ce sit-in, les membres de la communauté sahraouie en Algérie ont exigé "l'application de la légalité internationale et l'organisation du référendum d'autodétermination du peuple sahraoui".

Défiant les intempéries, les manifestants sahraouis affluant au siège de l'ambassade de la RASD depuis la matinée, ont scandé des slogans soutenant "leur attachement au référendum d'autodétermination" conformément à la légalité internationale, réaffirmant qu'il n'y a pas "d'alternative à l'autodétermination et qu'ils sont prêts à faire des sacrifices pour l'indépendance".

Plusieurs manifestants ont exprimé leur total soutien à l'Armée populaire de libération sahraouie (APLS) après la  reprise de la lutte armée en réaction à l'agression marocaine du 13 novembre dernier contre les civils sahraouis sans défense.

A ce propos, Mme Mimouna Abdellah a déclaré à l'APS que le référendum d'autodétermination "est le seul et unique moyen pour la décolonisation" et l'établissement d'un Etat sahraoui indépendant sur l'ensemble des territoires occupés.

De son côté, Mme Nadjet Mohamed Ziou a exhorté l'ONU à "préserver le droit du peuple sahraoui à organiser un référendum libre, juste, transparent et régulier", dénonçant "l'atermoiement de l'instance onusienne à fixer les délais pour ce référendum après 29 ans d'attente".

Le sit-in des membres de la communauté sahraouie en Algérie a coïncidé avec celui organisé par la FNSC au siège de l'ambassade sahraouie, lors duquel ils ont réaffirmé la position de la société civile algérienne en faveur de la lutte du peuple sahraoui légitime pour recouvrer son indépendance.

La FNSC réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination
  Publié le : dimanche, 29 novembre 2020 09:14     Catégorie : Monde     Lu : 32 foi (s)   Partagez