Cause sahraouie : la passivité de l’ONU a conduit à l'effondrement du cessez-le-feu

Publié le : jeudi, 26 novembre 2020 16:27   Lu : 3 fois

HELSINKI- La diplomate sahraouie, Mahfouda Rehal Bida a dénoncé la passivité de l’ONU dans le traitement du plan de règlement ayant entrainé l'effondrement du cessez-le-feu et le déclenchement d’affrontements armés le long du mur de la honte, estimant que le peuple sahraoui avait été victime de ce plan qui manquait d’une volonté réelle.

La représentante du front Polisario en Finlande a rappelé que la République sahraouie avait signé l’accord de cessez-le-feu et s’était engagée au règlement pacifique de sa cause, mais sans résultat devant la passivité de l’ONU et le silence de la communauté internationale face notamment aux agressions et violations récurrentes par le Maroc, la dernière en date étant l’attaque militaire à El-Guerguerat, marquant d’ailleurs la rupture du cessez-le-feu.

Le Maroc a profité du cessez-le-feu pour imposer la politique du fait accompli afin de servir ses intérêts et son plan expansionniste au détriment bien entendu du peuple sahraoui "victime de ce plan qui manquait de mesures concrètes et d’une volonté réelle attendues par l’ONU pour faire respecter les clauses de l’accord", a-t-elle déploré.

Et d’affirmer qu’il est temps que la communauté internationale prenne des mesures tangibles menant à l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination, de même qu’il faudrait attribuer plus de prérogatives à la Minurso pour lui permettre de relever les violations commises dans les territoires occupés.

"Pour récompenser la patience du peuple sahraoui et son engagement à la paix trente ans durant, le Maroc ne ratait aucune occasion pour commettre des actions illégales dans le Sahara Occidental, dont l’agression militaire perpétrée le 13 novembre passé contre des civils sahraouis désarmés dans la zone tampon d'El-Guerguerat", a-t-elle rappelé.

Les manifestations animées par des dizaines de civils sahraouis revendiquant la fermeture de la brèche d'El-Guerguerat ont été organisées après avoir constaté l’échec de la Minurso à mener à bien les missions qui lui ont été dévolues, a-t-elle conclu.

Cause sahraouie : la passivité de l’ONU a conduit à l'effondrement du cessez-le-feu
  Publié le : jeudi, 26 novembre 2020 16:27     Catégorie : Monde     Lu : 3 foi (s)   Partagez