Sommet Russie-Afrique: une opportunité pour renforcer les liens

Publié le : mercredi, 23 octobre 2019 09:00   Lu : 14 fois

SOTCHI (RUSSIE) - Le Sommet Russie-Afrique et son Forum d'Affaires, qui s'ouvrent ce mercredi à Sotchi (Russie), en présence du Chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, constituent une opportunité pour renforcer les liens tant politiques qu'économiques entre la Russie et les pays africains.

Initiés par la Russie, le Sommet Russie-Afrique et son Forum d'Affaires, réuniront pas moins de 47 chefs d’Etats et de Gouvernements de pays africains qui ont confirmé leur participation, parmi les 54 invités, selon les organisateurs.

Le Chef de l'Etat conduit une importante délégation composée du ministre des Affaires Etrangères, Sabri Boukadoum, le ministre des Finances, Mohamed Loukal et le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab.

Le Sommet et le Forum Russie-Afrique se tiendront au Centre médias principal du Parc olympique de la ville de Sotchi, sous la coprésidence de Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, et d'Abdelfattah Al-Sissi, président de la République arabe d’Egypte, dont le pays assure actuellement la présidence tournante de l'Union africaine (UA).


Lire aussi: Sotchi s'apprête à accueillir le 1er Sommet Russie-Afrique en présence de l'Algérie


En organisant ce 1er sommet, la Russie ambitionne de renforcer ses liens politiques et économiques avec les pays africains et de nouer des partenariats stratégiques mutuellement bénéfiques.

Dans une lettre de bienvenue adressée aux participants, le président Russe, Vladimir Poutine, a estimé qu'un événement d'une telle ampleur était "sans précédent" dans l'histoire "riche" des relations russo-africaines.

Cet événement permettra, a-t-il poursuivi, aux représentants des organes de l'administration, du milieu des affaires et des experts, d'examiner "dans le détail" l'état actuel et les perspectives de la collaboration russo-africaine, ainsi que les multiples problèmes urgents de l'économie mondiale.

Rappelant que des processus d'intégration mutuellement bénéfiques s'installaient dans le cadre de l'UA et d'autres structures régionales et sous-régionales du continent africain, le président Russe a indiqué que les pays d'Afrique sont sur la voie du développement socioéconomique, scientifique et technologique et jouaient un "rôle significatif" dans les affaires internationales.

 

Une coopération plus large dans divers domaines

 

Pour sa part, le président en exercice de l’UA, Abdelfattah Al-Sissi, et dans un message de bienvenue aux participants au Sommet et au Forum Russie-Afrique, a souligné que cet évènement  "incarne les liens d'amitié séculaires entre le continent africain et la Fédération de Russie.

Ce Sommet, "unique en son genre", a-t-il estimé, revêt "une importance particulière" pendant cette période de transformation à l'échelle mondiale et internationale.

Cette rencontre intervenant "en réponse aux aspirations des peuples africains", a pour objectif  primordial l'élaboration d'un cadre intégré pour faire avancer les relations russo-africaines vers une coopération "plus large dans divers domaines", a-t-il indiqué.

Le président égyptien a, dans ce sens, expliqué que les pays d'Afrique et la Russie partageaient une "vision similaire" de l'action internationale. Une action fondée sur le respect du droit international, de l'égalité, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, du règlement pacifique des différends et de l'engagement aux mesures multilatérales face aux nouveaux défis internationaux.

Sur le plan économique, le président égyptien a affiché sa conviction qu'il était important de promouvoir des échanges commerciaux et des investissements mutuels afin d'éviter tout ralentissement de la croissance économique, en rappelant que les pays d'Afrique possédaient un potentiel "important" et des capacités leur permettant,  à terme, de joindre les rangs des puissances économiques en développement.

M. Al Sissi a également souligné que les pays africains avaient fait de "grands progrès" face aux défis politiques, économiques, sociaux et gestionnaires ces dernières années, relevant qu'au cours de la dernière décennie, la croissance économique de l'Afrique s'était accélérée.

La ratification de l'accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), un des objectifs principaux de l'Agenda 2063, et le lancement de sa phase opérationnelle à l'occasion d'un Sommet extraordinaire de la Commission de l’UA au Niger en juillet 2019, est le fruit de la poursuite des efforts des pays africains en réponse aux attentes de prospérité et de dignité des peuples africains, a-t-il soutenu.

Accordant une importance de premier degré à l’évènement, les autorités russes ont doté la ville de Sotchi d'importants moyens humains et matériels pour y renforcer la sécurité et veiller au bon déroulement du Sommet russo-africain.

Un dispositif sécuritaire spécial a été mis en place. Une forte présence de policiers et de véhicules blindés est visible notamment dans le centre-ville de Sotchi. Les avenues et artères de cette station balnéaire sont mouvementées par l'arrivée la veille des délégations africaines.

Située au bord de la mer Noire, Sotchi, est devenue une destination favorite des touristes russes et étrangers, notamment en période estivale suite à sa métamorphose rendue possible par la construction de plusieurs infrastructures à même d'abriter de grands événements.

Ayant accueilli une partie des événements de la Coupe du Monde 2018, organisée en Russie, Sotchi compte désormais une série d'hôtels fraichement construits outre les centres de conférence nouvellement inaugurés.

Sommet Russie-Afrique: une opportunité pour renforcer les liens
  Publié le : mercredi, 23 octobre 2019 09:00     Catégorie : Economie     Lu : 14 foi (s)   Partagez