Pour une nouvelle dynamique de coopération énergétique en Méditerranée occidentale

Publié le : lundi, 08 avril 2019 15:30   Lu : 2 fois
Pour une nouvelle dynamique de coopération énergétique en Méditerranée occidentale
Photo : APS

ALGER - L'ensemble des atouts sont réunis pour amorcer une nouvelle dynamique de coopération entre les pays des deux rives de la Méditerranée occidentale dans le domaine de l'énergie, a estimé lundi à Alger, le directeur de la coopération avec les institutions de l'Union européenne (UE) au ministère des Affaires étrangères, Ali Mokrani.

Intervenant à l'ouverture d'un Forum sur les énergies, en présence des représentants des pays des deux rives de la Méditerranée occidentale, M. Mokrani a indiqué que cette région recèle "un potentiel intrinsèque et complémentaire, dont tous les atouts sont réunis pour amorcer une nouvelle dynamique de coopération et de partenariat gagnant-gagnant".

"L'engouement" et "l'enthousiasme" suscités par le forum témoignent, a-t-il dit, de l'importance qu'occupe la thématique de l'énergie dans les agendas de tous les acteurs de la région.

Le Forum d'Alger constitue, a-t-il poursuivi- "une occasion d'échanger dans une logique inclusive et participative, avec l'objectif de faire émerger des idées et des initiatives de projets devant consolider et offrir de nouvelles perspectives à notre feuille de route de transition vers des modèles économiques sobres en carbone et durables".

Selon lui, ce rendez-vous, qui ambitionne d’imprimer un saut qualitatif dans la coopération énergétique régionale et avec des objectifs opérationnels et concrets, aura, certainement, à s’appuyer sur des initiatives nationales et des projets nationaux emblématiques avec une portée régionale.


Lire aussi: Moncef Othmani élu président provisoire du FCE


La rencontre s'appuiera aussi sur des initiatives lancées et conduites par les acteurs régionaux et de concert avec les partenaires présents.

M. Mokrani, a, par ailleurs, indiqué que l'Algérie forte de son potentiel énergétique "est plus que jamais consciente des enjeux que constitue l’énergie, dans toutes ses composantes, comme un élément indispensable pour la construction d’une zone de prospérité et stabilité partagées".

C’est la raison pour laquelle, a-t-il ajouté, l’Algérie a "massivement investi dans des infrastructures opérationnelles et fiables et s’est dotée d’une stratégie ambitieuse en matière de développement des énergies renouvelables, autant d’avantages et d’opportunités que l’Algérie est prête à mettre au service d’un partenariat régional pour une transition énergétique durable".

Aussi, a-t-il souligné, le capital d’expertise cumulé dans le cadre du travail des trois Plateformes énergétique de l'Union pour la méditerranée (UPM) peut être mis à profit pour enrichir le dialogue et le partenariat régional dans le domaine de l’énergie.

Tracer le chemin vers un partenariat renforcé au service d'une transition énergétique durable "c’est l’objectif ultime qui nous réunit et nous unit aujourd’hui", a-t-il insisté.

"Cet objectif, qui est à notre portée, nécessite la mobilisation de tous les acteurs pour laisser émerger des idées nouvelles et innovantes, et travailler tous ensemble pour faciliter l’accès aux financements et renforcer les capacités techniques à travers un transfert d'expertises et des connaissances comme c'est le cas dans cette projection d’intérêt commun", a souliné M. Mokrani


Lire aussi: Appel à la démocratisation du secteur de la pêche et de l'aquaculture


Les domaines des énergies renouvelables, de l'efficacité énergétique et le rôle du gaz naturel comme moteur d'une transition énergétique, ainsi que l'innovation technologique, la chaîne des valeurs "Blockchain", la digitalisation du secteur de l’énergie, le développement des interconnections électriques, sont les principaux sujets à débattre lors de ce forum, a-t-il ajouté.

Outre l'Algérie, la rencontre a vu la participation de la Libye, la Tunisie, le Maroc, la Mauritanie, l'Italie, la France, l'Espagne, le Portugal et Malte.

Plusieurs partenaires de l'événement y ont également pris part. Il s'agit notamment d'Allemagne, UE, la Banque mondiale (BM), la Banque Européenne de l'investissement (BEI), la banque internationale pour la reconstruction et du développement (BERD), l'Organisation de coopération et développement économique (OCDE), ainsi que l'Union pour la méditerranée (UPM).

A noter, qu'hormis la cérémonie d'ouverture, tenue en plénière, le reste des travaux de ce forum, d'une journée, se poursuit à huis clos.

Pour une nouvelle dynamique de coopération énergétique en Méditerranée occidentale
  Publié le : lundi, 08 avril 2019 15:30     Catégorie : Economie     Lu : 2 foi (s)   Partagez