GECF: Guitouni relève le rôle complémentaire du gaz aux énergies renouvelables

Publié le : jeudi, 15 novembre 2018 13:21   Lu : 31 fois
GECF: Guitouni relève le rôle complémentaire du gaz aux énergies renouvelables
Photo APS

ALGER - Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a relevé à Port d'Espagne (Trinité et Tobago) le rôle du gaz dans le développement d’une économie mondiale "croissante et responsable" ainsi que son rôle complémentaire aux énergies renouvelables.

Intervenant à la 20ème réunion ministérielle du Forum des Pays Exportateurs de Gaz (GECF) tenue mercredi dans la capitale de cet Etat des Caraïbes, le ministre a affirmé que le gaz naturel "a encore de l’avenir, grâce à sa disponibilité, à son accessibilité, et parce qu’il est un carburant de choix dans la protection de l'environnement, en particulier de par son rôle complémentaire aux énergies renouvelables", indique un communiqué du ministère.

Pour mieux valoriser les qualités du gaz naturel, le ministre a plaidé pour des efforts conjoints afin "de faire face à des politiques énergétiques qui ont une incidence défavorable sur la demande de gaz naturel, en particulier en Europe, parfois au profit de sources d'énergie plus polluantes comme le charbon".


Lire aussi: Symposium du Forum des Pays Exportateurs de Gaz: Guitouni à Trinité-et-Tobago


Il a par ailleurs observé "l'émergence de nouveaux acteurs qui accordent la priorité au court terme au lieu de la vision à long terme qui caractérise l'industrie du gaz naturel".

Le premier responsable du secteur énergétique en Algérie a mis l'accent sur les défis et enjeux auxquels fait face l'industrie du gaz naturel, qui imposent "de redoubler d’efforts pour favoriser ces industries et de valoriser grandement le potentiel de nos pays en la matière".

Il a ensuite appelé les pays membres du GECF, qui célèbre son 10ème anniversaire, à "œuvrer à toujours privilégier le dialogue entre les producteurs de gaz et les pays consommateurs"  de sorte à "assurer la stabilité et la transparence des marchés gaziers et un prix équitable pour tous les intervenants qui créent de la richesse sur ces marchés".

Dans son intervention, le ministre a aussi mis l’accent sur un autre défi encore plus décisif, celui "des progrès technologiques rapides dans toute la chaîne de valeur du gaz naturel".

A ce sujet, il a rappelé l’importance capitale que les pays membres du Forum doivent accorder à l’Institut de recherche du Gaz du GECF dont la feuille de route pour l’implémenter en Algérie est en cours de concrétisation.

En ce sens, la réunion ministérielle de ce Forum a examiné et approuvé la recommandation du Conseil exécutif de lancer les activités nécessaires liées au fonctionnement de l'Institut.

Sur un autre plan, M. Guitouni a félicité le GECF de l’accession de l’Angola comme membre observateur au sein du Forum.

Lors de cette 20ème réunion, les ministres des pays membres ont notamment débattu du rôle du gaz dans l’économie mondiale et des tendances actuelles et futures des marchés énergétiques telles que projetées dans le Global Gas Outlook 2040 (GGO) et dans le bulletin statistique annuel du GECF à paraître en décembre 2018.


Lire aussi: Guitouni: Tous les contrats de commercialisation de gaz à long terme seront renégociés


Les ministres ont abordé notamment les projections énergétiques modélisées à long terme, fondées sur des hypothèses en rapport avec les conditions macroéconomiques, les prix de l'énergie et les politiques énergétiques en vigueur.

En marge de la tenue de cette rencontre, M. Guitouni a eu des entretiens avec le ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée Equatoriale, Gabriel MbagaObiang Lima, et le ministre des Hydrocarbures de la Bolivie, Luis Alberto Sanchez Fernandez.

Avec le ministre de Guinée Equatoriale, les deux parties ont évoqué les opportunités d’investissement et de partenariat ainsi que les échanges d’expériences et de savoir-faire dans le domaine énergétique.

Ils ont également abordé la possibilité de développer des partenariats en vue de se positionner ensemble sur le marché africain.

A ce propos, M. Guitouni a témoigné de la volonté du secteur de se déployer davantage sur le marché africain, mettant en avant l’expertise et les services que le secteur de l’Energie peut apporter compte tenu du haut niveau d’intégration nationale déjà atteint.

Ils ont aussi évoqué les préparatifs de la tenue du prochain sommet ministériel de l’Organisation africaine des producteurs de pétrole (APPO) ainsi que du prochain sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement du GECF en Guinée Equatoriale.

Avec son homologue bolivien, M. Guitouni a abordé les perspectives prometteuses dans le domaine des hydrocarbures entre les deux pays.

Ils ont également discuté des projets concrets de partenariat mutuellement bénéfiques notamment dans l’exploration, production des hydrocarbures, la pétrochimie, le transport et la commercialisation du GNL et la formation.


Lire aussi: Le volume des exportations hors hydrocarbures atteindront 3 milliards de dollars à la fin 2018


A ce propos, les parties se sont félicitées de la mise en place d’un groupe d’experts des compagnies nationales d’hydrocarbures algérienne et bolivienne qui travaillent conjointement à l’effet d’élaborer un plan d’actions en matière d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures avec la possibilité de créer des associations à cet effet, et ce, suite à la signature par Sonatrach et YPFB d’un Mémorandum d’entente en août dernier à Santa Cruz (Bolivie).

Pour rappel, le GECF est une organisation intergouvernementale créée lors de la 8ème session du Forum informel des mêmes pays, tenue à Moscou en décembre 2008.

Il est actuellement composé de 12 pays (Algérie, Bolivie, Egypte, Guinée équatoriale, Iran, Libye, Nigeria, Qatar, Russie, Trinité-et-Tobago, Emirats arabes unis et le Venezuela) alors que l'Azerbaïdjan, l'Irak, le Kazakhstan, la Norvège, Oman, le Pérou et l’Angola ont le statut de membres observateurs.

GECF: Guitouni relève le rôle complémentaire du gaz aux énergies renouvelables
  Publié le : jeudi, 15 novembre 2018 13:21     Catégorie : Economie     Lu : 31 foi (s)   Partagez