La moitié des exportations de gaz naturel algérien passe par Tébessa

Publié le : mercredi, 07 mars 2018 11:42   Lu : 2 fois
La moitié des exportations de gaz naturel algérien passe par Tébessa

 

TEBESSA - Le PDG du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a affirmé mardi à Tébessa que la moitié des exportations de gaz naturel algérien estimées à 55 milliards m3 est exportée via Tébessa et le centre de Safsaf El Ouasra vers le gazoduc Enrico Mattei soit plus de 33 milliards m3.

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite dans cette wilaya, M. Ould Kaddour a considéré que ce centre est stratégique pour les deux parties algérienne et italienne car constituant un trait d’union pour l’exportation du gaz vers l’Italie via la Tunsie.

Le gaz représente "l’avenir de l’énergie en Algérie" et "source de devises pour le trésor public", a ajouté le même responsable estimant que l’Algérie est "partenaire et concurrent puissant’’ pour la Russie et les Etats-Unis dans le domaine de l’exportation du gaz.

Insistant pour le développement des stratégies pour offrir aux partenaires étrangers la meilleure qualité de services, le PDG de Sonatrach a qualifié de "fructueuse" sa première visite dans cette wilaya frontalière "aux grandes potentialités".

A une question sur l’alimentation en gaz naturel des gouvernorats tunisiens frontaliers, le responsable de Sonatrach, l’opération dont les dispositions de l’accord afférent ont été élaborées en attendant leur signature pour une mise en œuvre ‘‘avant la fin de l’année en cours’’ concernera en premier Sakiet Sidi Youcef avant d’être élargie à Tabarka et Ain Draham.

Concernant l’approvisionnement de l’Italie par le gaz algérien, le même responsable a indiqué que les négociations bilatérales entre les deux parties ont déjà débuté avant l’arrivée à terme en 2021 de l’accord les liant.

Le PDG de Sonatrach a affirmé en outre que l’Algérie possède ‘‘des réserves importantes de phosphate’’ dans plusieurs mines réparties à travers le pays. Il a également relevé que le fait que Sonatrach ait été chargé de ‘‘ce projet gigantesque’’ d’extraction, transformation et exportation de phosphate traduit ‘‘la confiance placée par le gouvernement dans cette entreprise nationale’’.

La concrétisation, a-t-il ajouté, de ce projet gigantesque exige des investissements énormes de l’ordre de 6 milliards dollars, permettra la création de 6.000 emplois et assurera des revenus annuels entre 1,5 milliards et 2 milliards dollars.

Le projet d’extraction et transformation du phosphate dont les travaux seront lancés ‘‘prochainement’’ s’inscrit dans le cadre d’un partenariat algério-chinois entre Sonatrach (34 %), le groupe algérien Manal (17 %) et les deux entreprises chinoises Cetic (34 %) et Wingfu (15 %).

Le PDG de Sonatrach a insisté sur la conjugaison et l’intensification des efforts et la coopération entre les différents partenaires pour concrétiser cet important projet.

La moitié des exportations de gaz naturel algérien passe par Tébessa
  Publié le : mercredi, 07 mars 2018 11:42     Catégorie : Economie     Lu : 2 foi (s)   Partagez