Le secteur privé en Algérie, un maillon déterminant dans la diversification de l’économie

Publié le : mercredi, 15 novembre 2017 15:42   Lu : 15 fois
Le secteur privé en Algérie, un maillon déterminant dans la diversification de l’économie

WASHINGTON - Le secteur privé en Algérie devient un maillon déterminant dans le processus de diversification de l’économie, a indiqué à Washington le président du FCE, Ali Haddad, soulignant le potentiel d’investissement des entreprises algériennes.

S’exprimant lors d’un forum économique organisé par le Think Tank américain Center for Transatlantic relations, affilié à Johns Hopkins University, le chef du FCE relève que le secteur privé algérien "s’impose comme acteur incontournable de la diversification de l’économie".

Actuellement, près de 99% des PME algériennes sont privées et 85% de la valeur ajoutée du pays hors hydrocarbures sont est créés par le secteur privé, souligne le patron du groupe ETRHB au cours d’une session de ce forum consacrée au rôle du secteur privé dans la diversification des économies.

Le secteur privé prévoit d’investir 2,5 milliards de dollars sur cinq ans pour réaliser des fermes solaires photovoltaïques de deux (2) GW, a-t-il indiqué pour souligner l’implication des entreprises algériennes dans l’effort de développement du pays.


Lire aussi : Climat des affaires: de nombreux chefs d'entreprises algériens optimistes


L’économie numérique et l’économie verte en Algérie sont presque totalement portées par de jeunes entrepreneurs issus du secteur privé qui réalise également une bonne partie des programmes gouvernementaux d’infrastructures en tous genre, note le président du FCE.

L’industrie automobile se développe rapidement en Algérie, encore une fois grâce aux projets d’investissements initiés par les entreprises privées en partenariat avec des constructeurs étrangers.

Ces dernières années, les enquêtes sur l’emploi et le chômage ont démontré que les deux tiers des emplois sont crées par le secteur privé qui contribue par ailleurs, à la création de filières industrielles nouvelles, enchaîne-t-il.

Au cours de son intervention, M. Haddad a aussi évoqué la préservation des intérêts de l’entreprise en Algérie en la plaçant au c£ur des politiques publiques et en encourageant l’initiative privée et la liberté d’investir et de commercer.

Le représentant du patronat relève que "ces principes fondamentaux sont aujourd’hui la norme en Algérie à l’instar des économies développées", rappelant le dialogue initié par le gouvernement avec les différents partenaires sociaux, dont le FCE, pour tracer une stratégie globale pour l’émergence de l’économie du pays.


Lire aussi : L’entreprise algérienne a un fort potentiel pour s’intégrer à la concurrence mondiale


"Le gouvernement agit pour créer le meilleur environnement économique possible", a-t-il ajouté, mettant en exergue les réformes engagées pour soutenir et stimuler l’entrepreneuriat et permettre l’investissement et la sécurisation de l’emploi et du pouvoir d’achat.

Ce dialogue public-privé a permis également d’améliorer le climat des affaires en Algérie, constate M. Haddad.

Le président du FCE a saisi cette occasion pour lancer un appel à la communauté d’affaires internationale à venir investir en Algérie. 

"L’Algérie est la porte de l’Afrique ", affirme M. Haddad, soulignant les atouts du pays en termes de ressources humaines et d’infrastructures à l’instar de la route transsaharienne Alger- Lagos qui ouvre de nouvelles perspectives pour le développement des échanges commerciaux entre les pays de la région. 

Le secteur privé en Algérie, un maillon déterminant dans la diversification de l’économie
  Publié le : mercredi, 15 novembre 2017 15:42     Catégorie : Economie     Lu : 15 foi (s)   Partagez