Sonatrach vise à optimiser la ressource humaine autant que ses installations  

Publié le : mardi, 19 septembre 2017 09:10   Lu : 6 fois
Sonatrach vise à optimiser la ressource humaine autant que ses installations  
APS PHOTOS © 2017

HASSI MESSAOUD (Ouargla)- Le groupe Sonatrach s’attelle non seulement à l’optimisation de ses installations mais également à la valorisation de ses ressources humaines dans un contexte de baisse des prix de pétrole, a affirmé lundi à Rhourde El Baguel (Hassi Messaoud) le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Keddour.

"Quand on laisse les jeunes et notre savoir-faire algérien s’exprimer, il y a des résultats. Il n’y a pas de raison pour que l’Algérien à l’étranger puisse produire des choses et qu’il ne puisse pas le faire en Algérie", a déclaré M. Ould Keddour à la presse à l’issue de sa visite à Rhourde El Baguel.

Il a alors exprimé sa satisfaction de l’équipe de la direction régionale de Rhourd El Baguel qui a mis au point un nouveau procédé permettant de récupérer les gaz associés qui se perdaient auparavant en gaz torchés.

Ce nouveau procédé permettra de destiner à l’exportation 6 millions de m3 sur les 17 millions de m3 de gaz torchés récupérés quotidiennement à l’installation de Rhourd El Baguel, tandis que les 11 millions de m3 restants seront réinjectés dans le gisement en vue de booster la production.

Selon M. Ould Keddour, cette technique permettra à l’Algérie d’avoir un volume supplémentaire de 3 à 4 milliards de m3 de gaz à exporter annuellement. L’initiative de Rhourd El Baguel est le premier exemple, a noté M. Ould Kaddour qui a fait savoir que la compagnie avait déjà entamé un deuxième projet à Hassi messaoud et un troisième à Rhourd Ennous.

"J’espère qu’une telle initiative va faire effet de boule de neige et que cet effort de créativité se développe au sein de toutes les structures de Sonatrach", a-t-il ajouté. L’optimisation des capacités et de l’ingéniosité du personnel est d’autant plus requise que certaines installations du groupe ne fonctionnent plus à 100% en raison de l’épuisement des puits.

"Certains puits que nous avions ont été épuisés. Nous avons fait d’autre découvertes à 100 kilomètres d’ici, et nous allons utiliser les installations qui existent déjà pour leur exploitation", a-t-il avancé.

 

=== Un renforcement de 20 à 30 milliards de m3 des exportations de gaz du pays==

 

Questionné par la presse sur le volume d’exportations de gaz de Sonatrach, M. Ould Kaddour a précisé que la compagnie nationale exportait autour de 50 milliards de m3 par an. Selon lui, les projets de valorisation en cours et qui seront finalisés d’ici la fin de l’année 2017 ou au début de 2018, vont permettre de renforcer les capacités d’exportations. "Pour l’instant, on table sur un volume de 20 à 30 milliards de m3 additionnels par an", a-t-il ajouté.

D’autre part, le P-dg de Sonatrach a fait savoir qu’en 2017, les découvertes en hydrocarbures de la compagnie avaient atteint la vingtaine mais dont l’exploitation nécessite du temps en vue de l’évaluation  de leurs capacités réelles.

"On est à 20 découvertes mais qui ne sont pas forcément commercialement exploitables. Il faut du temps pour évaluer les réserves. Et à ce moment même, nous faisons les études économiques nécessaires pour apprécier leurs rentabilité", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, en réponse à une question sur les investissements étrangers dans le domaine des hydrocarbures en Algérie, le même responsable a fait savoir que les appels d’offres sur les champs déjà découverts ne posaient aucun problème. Actuellement, Sonatrach a 3 ou 4 partenaires étrangers avec qui elle travaille sur les champs de Reggane, de Touat, de Timimoune et d’autres.

Par contre, a-t-il relevé, "le problème se pose plutôt au niveau de l’exploration, et c’est donc en rapport sur la nouvelle loi sur les hydrocarbures. Il faudrait revoir cette situation en vue d’attirer d’autre investissements dans le domaine de l’exploration".

Sonatrach vise à optimiser la ressource humaine autant que ses installations  
  Publié le : mardi, 19 septembre 2017 09:10     Catégorie : Economie     Lu : 6 foi (s)   Partagez