Energies renouvelables: 3 projets pour bénéficier d'un financement de la convention cadre de l'ONU

Publié le : dimanche, 02 juillet 2017 17:33   Lu : 2 fois
Energies renouvelables: 3 projets pour bénéficier d'un financement de la convention cadre de l'ONU

ALGER - Trois projets susceptibles de bénéficier d'un soutien financier des mécanismes de financement de la Convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques et l'Accord de Paris sur le climat sont en cours d'élaboration par l'Algérie, a indiqué dimanche à l'APS Le directeur général du Centre de développement des énergies  renouvelables (CDER), Noureddine Yassa.

"L'Algérie a soumis trois propositions de projets pour bénéficier d'un financement des mécanismes de la Convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques et l'Accord de Paris sur le climat ainsi que d'autres bailleurs de fonds. Ils sont en cours d'élaboration avant d'être présentés et défendus devant les instances concernées", a souligné M. Yassa, en margé d'un atelier Algérie-UE sur le renforcement des capacités de la conception de projets climatiques tenu à Alger.

Organisé par le ministère des Affaires étrangères (MAE), la délégation de l'Union européenne en Algérie et le projet ClimaSouth, cet atelier vise le renforcement des capacités nationales, le transfert technique et le soutien financier dans l'élaboration et la mise en œuvre de projets climatiques.

Selon M. Yassa, deux projets sont élaborés par le CDER et le ministère de l'Agriculture, portant sur la mise en place d'un système de pompage d'eau basé sur l'énergie solaire dans le sud de l'Algérie et d'une station de production de bioénergie à partir de la valorisation des déchets, alors qu'un troisième projet porte sur l'efficacité énergétique dans le bâtiment, conçu par le ministère de l'Habitat et le Centre national d'études et de recherches intégrées du bâtiment (CNERIB).

D'une importance économique et climatique, ces projets d'une valeur d'une dizaine de millions d'euros devraient être finalisés "très prochainement" avec l'assistance technique du projet ClimaSouth, d'où l'intérêt de la tenue de cet atelier, a expliqué M. Yassa.

Le projet ClimaSouth appuie l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets dans neuf (9) pays du sud de la méditerranée dont l'Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Egypte, Jordanie, Liban et la Palestine.

Lancé en février 2013, ce projet bénéficie d’un budget total de 5 millions d’euros accordé par l’UE au titre de la Politique européenne de voisinage (PEV) et est mis en œuvre sur une période de 48 mois.

L’objectif général du projet est d’assister les pays partenaires dans leurs efforts de transition vers une économie sobre en carbone, et de renforcement de leur résilience climatique.

Ce projet entend également promouvoir la coopération Sud-Sud et le partage d'informations sur les questions liées aux changements climatiques dans la région, ainsi qu'un dialogue et un partenariat plus étroit avec l'UE.

Présent à l'atelier, le directeur de l'environnement et du développement durable auprès du MAE, Djihad-Eddine Belkas, a indiqué que l'Algérie avait mené avec ses propres moyens de multiples actions de lutte contre les impacts du changement climatique, précisant qu'il était indispensable d'œuvrer "pour bénéficier davantage des mécanismes et de financements internationaux dédiés à ce genre de projets".

Selon lui, l'Algérie prévoit de réduire de 7% ses émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2030, avançant que ce taux de réduction peut aller jusqu'à 22% dans le cas où elle obtiendra le soutien financier et technique et étranger adéquat".

Il a alors soutenu que "le soutien financier ne peut, en aucun cas, être dissocié d'un transfert de technologies et de connaissance qui devra l'accompagner".

M. Belkas a également ajouté qu'au titre du projet ClimaSouth, deux autres projets liés aux changements climatiques consacrés respectivement à la lutte contre les feux de forêts et à l'adaptation de la zone côtière de l'Est du pays  aux changements climatiques, sont en cours, et ce, en partenariat avec la Direction générale des forêts (DGF), l'Office national de la météorologie (ONM) et l'Agence nationale des changements climatiques (ANCC).

Pour sa part, le chef de projet ClimaSouth en Algérie, Bernardo Sala, a précisé que l'UE soutenait activement le développement de ces projets à travers la coopération, souhaitant que l'Algérie puisse tirer des enseignements à reproduire à plus grande échelle et servir de modèle dans le cadre la mise en œuvre de sa politique nationale du climat, en promettant de "donner le maximum" pour contribuer à l'aboutissement des projets prévus par l'Algérie.

Energies renouvelables: 3 projets pour bénéficier d'un financement de la convention cadre de l'ONU
  Publié le : dimanche, 02 juillet 2017 17:33     Catégorie : Economie     Lu : 2 foi (s)   Partagez