Ports: utiliser la plateforme numérique de la communauté portuaire pour davantage de flexibilité dans le traitement des marchandises

Publié le : vendredi, 02 décembre 2022 10:28   Lu : 120 fois
Ports: utiliser la plateforme numérique de la communauté portuaire pour davantage de flexibilité dans le traitement des marchandises

ALGER- Le ministre des Transports, Kamal Beldjoud, a présidé jeudi à Alger, en compagnie du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, et du ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, une réunion de  coordination consacrée à l'examen des mécanismes à même de faciliter les procédures liées au déchargement et au chargement des navires.

La réunion, organisée au siège du ministère des Transports conformément aux instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et aux directives du Premier ministre, s'est déroulée en présence de cadres des différents départements ministériels concernés et de représentants des garde-côtes, de la Direction générale des douanes et de la Direction générale de la sûreté nationale.

La réunion a conclu à la nécessité d'utiliser la plateforme numérique de la communauté portuaire (APCS) et de la généraliser à tous les acteurs pour conférer davantage de flexibilité au traitement des marchandises au niveau des ports nationaux et éviter ainsi les amendes de retard pour les navires et les conteneurs qui privent le Trésor de devises.

A l'issue de la rencontre, M. Beldjoud a précisé que le retard dans la prise en charge des navires au niveau des ports algériens "entraîne des conséquences, notamment le paiement d'amendes de retard qui impactent négativement le Trésor", soulignant que la réunion avait permis de dresser un état des lieux au niveau des ports et de "convenir des mesures à prendre dans les meilleurs délais pour limiter cette hémorragie de devises".

"La solution la plus appropriée serait de numériser les services de tous les intervenants au niveau des ports, qu'il s'agisse des services du commerce, de l'agriculture, des douanes, de la police, et autres", a ajouté M. Beldjoud.

Pour sa part, M. Rezig a précisé que la mission des surestaries repose sur "une action commune", ajoutant que cette réunion est "une étape d'un processus amorcé depuis des mois" concernant le traitement des dysfonctionnements et des problèmes liés aux retards de conteneurs ou des navires".

M.Rezig a salué l'aboutissement à "un projet de plateforme numérique qui permettra au ministère du Commerce de traiter les problèmes liés à l'entrée des marchandises et aux surestaries", considérant que cette plateforme permettra de traiter "définitivement" cette problématique.

De son côté, M. Henni a mis en avant l'importance "extrême" de cette réunion, notamment pour "couvrir le marché et les besoins des citoyens en produits stratégiques de large consommation", saluant les solutions "urgentes" auxquelles sont parvenus les participants à cette réunion "particulièrement la numérisation de la gestion de tout ce qui a trait aux conteneurs et aux navires au niveau de tous les ports à travers le territoire national", prévoyant l'aboutissement à des résultats "à court terme" une fois tous les points faibles maîtrisés.

Pour rappel, la plateforme numérique de la communauté portuaire (APCS), lancée par le groupe des Services portuaires (Serport), est une plateforme intégrée de la chaîne des services logistiques portuaires, qui a été mise à jour et dont le champ a été élargi pour inclure tout ce qui concerne l'activité des ports.            

Cette plateforme garantira l'échange numérique, instantané et sécurisé, de l'ensemble des données et des documents entre tous les acteurs et les opérateurs, y compris les administrations chargées du contrôle, les services des Douanes, les ports, les agents maritimes, les garde-côtes, la Police aux frontières, les sous-traitants et les banques. Elle fournira aussi toutes les prestations de façon régulière 24h/24 et 7j/7.

La plateforme offre de nombreux autres avantages au profit des opérateurs économiques, notamment l'amélioration de la cadence de transit des marchandises dans les ports, l'optimisation de la qualité de prestation du service client, la confidentialité des informations et des données échangées, et la saisie des renseignements par voie électronique avec possibilité de suivre en temps réel l'état matériel et administratif de la marchandise par tout moyen de communication (Smartphone, PC, tablette électronique ...etc.).

 

Ports: utiliser la plateforme numérique de la communauté portuaire pour davantage de flexibilité dans le traitement des marchandises
  Publié le : vendredi, 02 décembre 2022 10:28     Catégorie : Economie     Lu : 120 foi (s)   Partagez