Hausse des prix des fruits et légumes : renforcer le contrôle des chambres froides

Publié le : jeudi, 01 décembre 2022 18:13   Lu : 218 fois
Hausse des prix des fruits et légumes : renforcer le contrôle des chambres froides

ALGER- Des mesures exceptionnelles ont été prises en vue de mettre fin à la hausse des prix des fruits et légumes à travers le renforcement du contrôle des chambres froides et l'installation de cellules de veille au niveau des régions et des wilayas, a indiqué jeudi à Alger le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig.

En réponse à une question orale du sénateur, Ahmed Bennai (tiers présidentiel) sur les mécanismes adoptés par le ministère en vue de garantir la stabilité des prix des produits agricoles et la régulation du marché, M. Rezig a précisé que son secteur "a mis en place un programme pour imposer le contrôle périodique et inopiné des chambres froides et installer des cellules de veille au niveaux des régions et des wilayas qui seront chargées d'évaluer la situation actuelle des prix des fruits et légumes afin de mettre un terme à la spéculation pratiquée par les propriétaires des chambres".

Le ministre a en outre rappelé la vaste opération de sensibilisation lancée par son secteur en direction des opérateurs économiques parmi les producteurs, les importateurs, les exportateurs, les commerçants, les agriculteurs et l'ensemble des intervenants dans la chaîne de production et de distribution de gros et de détail des produits de large consommation, notamment les fruits et légumes, pour les amener à déclarer tout espace d'entreposage et de stockage.

Il a également fait état du recensement, dans le cadre du système d'information de gestion de ces espaces, de 7.554 espaces de stockage de différents produits, d'une capacité globale de plus de 13 millions m3.

Ces espaces, ajoute-t-il, sont soumis au contrôle périodique par les services extérieurs du secteur en vue de s'assurer du respect par les propriétaires de ces espaces des conditions d'exercice de leurs activités commerciales et de connaître le volume des stocks dans ces espaces.

M.Rezig a affirmé, par ailleurs, que son secteur œuvre constamment à lutter contre les pratiques commerciales déloyales et intervenir en toute rigueur au niveau des marchés de gros et de détail, des chambres froides et d'autres espaces commerciaux, ajoutant que des mesures juridiques sont prises à l'encontre des commerçants qui ne respectent pas les prix de référence et augmentent leurs prix sans motif, dont la saisie des marchandises et la fermeture administrative des commerces.

Entre autres mesures prises pour réguler le marché des fruits et légumes, le ministre a cité "l'intensification des opérations de contrôle en coordination avec les corps de sécurité pour mettre fin aux pratiques illégales et contrôler les espaces de stockage et les chambres froides dans le but de lutter contre la spéculation".

Parmi les autres mesures prises, il a cité le droit pour les agriculteurs de vendre leur production agricole sur les marchés de gros et de vendre au détail directement aux citoyens sans autorisation. Il a également évoqué l'intervention sur les marchés de gros et de détail de fruits et légumes et de produits alimentaires (dans le cadre des brigades mixtes Commerce-Agriculture).

Dans ce cadre, les grossistes de fruits et légumes et les détaillants sont tenus de présenter les factures de vente, a souligné le ministre, insistant sur le contrôle des unités de production de denrées alimentaires ayant augmenté leurs prix sans motif et l'affichage des prix des marchandises.

A la question du sénateur Hamza Bouhafs (parti du Front de libération nationale) sur les mesures prises concernant la création d'un marché de gros de fruits et légumes dans la wilaya de In Salah, qui est le point de passage de trois grandes wilayas du grand sud, le ministre a rappelé que son secteur veillait à réguler et organiser le marché, notamment les marchés de gros de fruits et légumes à travers la réalisation de structures commerciales pour l'organisation du marché et l'éradication du commerce parallèle.

Il a ajouté que pour atteindre cet objectif, son secteur avait pris une série de mesures importantes, notamment la révision du cadre législatif et réglementaire, le réaménagement de certains espaces commerciaux existants et la réalisation de nouvelles structures commerciales.

Il a également rappelé la création, en 2012, de l'entreprise publique économique Magros, qui est chargée de la réalisation et de la gestion des marchés de gros à caractère national et régional.

Concernant In Salah, il a indiqué que cette wilaya comprenait un marché couvert de fruits et légumes créé en 1998, ajoutant que la direction du commerce et de la promotion des exportations au niveau du Conseil exécutif de la wilaya avait proposé la réalisation de deux marchés de proximité de fruits et légumes, dont un au niveau de Djoualil et un autre au niveau de Deghamcha.

Hausse des prix des fruits et légumes : renforcer le contrôle des chambres froides
  Publié le : jeudi, 01 décembre 2022 18:13     Catégorie : Economie     Lu : 218 foi (s)   Partagez