Les opérateurs algériens et italiens appelés à établir des partenariats ambitieux

Publié le : lundi, 18 juillet 2022 19:58   Lu : 16 fois
Les opérateurs algériens et italiens appelés à établir des partenariats ambitieux

ALGER - Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane a appelé, lundi à Alger, les opérateurs économiques algériens et italiens à "établir des partenariats ambitieux qui vont au delà du marché algérien, pour toucher les marchés des pays voisins".

Dans son allocution d'ouverture du Forum économique Algéro-italien, M. Benabderrahmane a appelé "l'ensemble des opérateurs économiques des deux pays à relever le défi en hissant le partenariat économique bilatéral à des horizons plus larges".

"Les mesures incitatives et les nouvelles orientations permettront aux entreprises italiennes et algériennes de saisir toutes les opportunités offertes pour la création de partenariats ambitieux, qui vont au delà du marché algérien, pour toucher les marchés des pays voisins, africains notamment", a poursuivi le Premier ministre.

Dans ce sillage, M. Benabderrahmane a souligné l'engagement du Gouvernement et de l'ensemble des institutions et instances concernées, à assurer aux opérateurs italiens un accompagnement en matière d'établissement de partenariats distingués basés sur l'intérêt mutuel et l'intégration économique. Des partenariats, a ajouté le Premier ministre, "au même niveau que la volonté politique des dirigeants des deux pays et leur partenariat stratégique".

Rappelant le bilan des investissements italiens durant les 20 dernières années qui est de l'ordre de 29 projets d'une valeur de 7,46 mds  DA, M. Benabderrahmane a estimé que ce chiffre était "de loin, en deçà du niveau des fortes relations politiques unissant les deux pays ou les opportunités d'investissement et les avantages qu'offre l'Algérie, notamment en dehors du secteur des hydrocarbures où le partenaire italien est présent de manière active".

"Les entreprises italiennes devraient profiter des multiples opportunités d'investissement offertes dans notre pays", notamment dans les secteurs de l'agriculture, des mines, du tourisme et de l'habitat que l'Etat entend développer pour répondre à la demande accrue sur les programmes de logements, toutes formules confondues", a expliqué M. Benabderrahmane.

A cela s'ajoute, le secteur de l'industrie qui fait l'objet d'un "intérêt particulier", en ce sens que le gouvernement veille, en application des directives du président de la République, à porter sa contribution au Produit intérieur brut (PIB) à plus de 15% pour les deux prochaines années, au lieu de 7% actuellement, en exploitant les nombreuses opportunités offertes par le secteur pour l'intensification du processus de création de petites et moyennes entreprises, ainsi que des micro-entreprises et des start-up, selon le Premier ministre.

A cet égard, M. Benabderrahmane a mis l'accent sur l'ambition de l'Algérie de parvenir à une "véritable industrie automobile", en "tenant compte de ses facteurs de succès, notamment l'augmentation du taux d'intégration, le transfert de technologie, et le développement de la sous-traitance".

En plus de ces secteurs, un travail est en cours pour renforcer le partenariat et investir davantage dans les domaines de l'exploration et de la production de pétrole et de gaz, et des énergies renouvelables.

Le Premier ministre a, également, passé en revue certains avantages compétitifs qui font de l'Algérie le "portail de l'Afrique", tels que la route de l'unité africaine et les passages frontaliers terrestres qui relient l'Algérie aux pays du voisinage tels que la Mauritanie, la Libye, la Tunisie, le Niger et le Mali, outre la ligne maritime entre l'Algérie et la Mauritanie et les lignes maritimes en cours d'ouverture avec le Sénégal, la Tunisie et la Libye.       

Il a également évoqué le vaste programme de réforme lancé par le gouvernement en vue de développer et moderniser le secteur bancaire et financier, et améliorer le climat des affaires, notamment à travers une révision approfondie de la loi sur l'investissement ainsi que du cadre institutionnel chargé d'accompagner les investisseurs, de manière à répondre à leurs aspirations en facilitant l'acte d'investissement.

A noter que l'ouverture des travaux du Forum d'affaires algéro-italien, qui se tient au Centre International des Conférences (CIC), s'est déroulée sous la co-présidence du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, et du président du Conseil des ministres italien, M. Mario Draghi, en présence des membres des gouvernements des deux pays.

Plus de 500 hommes d'affaires, dont 180 Italiens représentant divers secteurs d'activité participent au forum, qui se tient en marge du quatrième Sommet intergouvernemental algéro-italien.

Les opérateurs algériens et italiens appelés à établir des partenariats ambitieux
  Publié le : lundi, 18 juillet 2022 19:58     Catégorie : Economie     Lu : 16 foi (s)   Partagez