L'ANP veut impliquer les entreprises privées et publiques dans les industries mécaniques militaires

Publié le : mardi, 18 mai 2021 19:08   Lu : 25 fois

ALGER- Le Directeur des Fabrications militaires au ministère de la Défense nationale, le Général-major Salim Grid a affirmé, mardi à Alger, que l'Armée nationale populaire (ANP) entend impliquer les entreprises publiques privées, y compris les start-up et les petites et moyennes entreprises (PME) dans les industries mécaniques militaires, dans le cadre de sa stratégie visant à remplacer les intrants importés par d'autres de fabrication locale.

Intervenant lors des journées d'études sur "la sous-traitance et l'intégration nationale: défis et perspectives", qu'abrite l'Ecole militaire polytechnique de Bordj El Bahri, le Général-major Grid a indiqué que " L'ANP œuvre à promouvoir les industries mécaniques et à mettre en œuvre la stratégie d'intégration industrielle, en vue d'être en mesure de concrétiser une économie prospère et une réduction sensible de la facture d'importation, tout en préservant la devise, et ce en intégrant les entreprises privées et publiques, dont les start-up et les PME".

Dans ce contexte, le Directeur a souligné que la nouvelle vision adoptée en la matière vise à regrouper de nouveau certaines entreprises publiques économiques, dans le but de créer une plateforme industrielle mécanique nationale sous forme d'une série globale et intégrée des activités stratégiques indispensables à l'intégration des pièces et intrants essentiels importés actuellement de l'étranger.

Cette série s'étend, selon le général-major Grid, de la plomberie et la carrosserie et des plaquettes métalliques à la fabrication intégrale avec toute sa fourniture, conformément aux standards mondiaux imposés par les partenaires technologiques de l'ANP.

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de développement, l'ANP a misé sur l'exploitation des sites fermés ou en cours de fermeture à travers le territoire national, afin d'instaurer cette base industrielle nationale à même d'éviter le réinvestissement dans les infrastructures, a-t-il rappelé.


Lire aussi : Industrie: les PME ne fournissent que 10% des besoins des grandes entreprises


A ce titre, il a estimé que les efforts de l'Algérie visant à ancrer l'approche de partenariat comme modèle économique à travers la création des entreprises mixtes pour l'industrie, le développement et la commercialisation étaient "intervenus à point nommé" pour préserver ce secteur industriel, notamment les industries mécaniques qui étaient menacées de disparition sur tous les plans financier, technologique et structurel.     

Organisées par l'Institut national d'études de stratégie globale (INESG), ces journées d'études ont vu la participation des directeurs généraux des entreprises publiques et privées ainsi que des représentants d'instances gouvernementales et des experts.

De son côté, le directeur de l'INESG, Abdelaziz Medjahed a affirmé que cette manifestation visait à contribuer à l'enrichissement du débat autour des moyens de développement d'une base industrielle solide à même de relancer l'économie nationale et promouvoir le produit local.

Dans ce sillage, M. Medjahed a mis l'accent sur la nécessité d'investir dans les compétences humaines, maitriser les nouvelles technologies et développer la sous-traitance.

Ces journées d'études seront couronnées par l'adoption des recommandations en matière d'élaboration de la politique nationale afin de développer le domaine de la sous-traitance et l'intégration nationale.

L'ANP veut impliquer les entreprises privées et publiques dans les industries mécaniques militaires
  Publié le : mardi, 18 mai 2021 19:08     Catégorie : Economie     Lu : 25 foi (s)   Partagez