Economie bleue: développer les investissements autour des activités maritimes

Publié le : mardi, 23 mars 2021 19:12   Lu : 158 fois
Economie bleue: développer les investissements autour des activités maritimes

ALGER - La stratégie nationale sur l’économie bleue -SNEB 3030, finalisée mardi, a pour objectif de développer une nouvelle vision pour les activités marines et maritimes en drainant des investissements publics et privés permettant de diversifier l’économie nationale et assurer le développement durable, a affirmé mardi à Alger, le ministre de la Pêche et des Ressources halieutique, Sid Ahmed Ferroukhi.

"L’économie bleue, que nous comptons adopter, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du gouvernement dans son volet relatif à la pêche et à l’aquaculture car il s’agit de toute une chaîne de valeurs qui va de la mer vers le littoral et les régions de l’intérieur", a déclaré M. Ferroukhi, lors d’une conférence sur la stratégie nationale de l’économie bleue.

Dans ce contexte, le ministre a expliqué que son département tient à associer tous les acteurs intervenant dans le secteur, en leur expliquant le rôle de cette nouvelle stratégie dans la mise en adéquation des principaux axes d’intervention pour développer des activités liées à la mer, notamment la pèche de l’aquaculture afin d’en faire un moteur de croissance et de développement durable.

Le ministre a également souligné la contribution attendue de cette stratégie à la création d’un environnement attractif propice aux investissements publics et privés à travers des instruments de coordination institutionnelle appropriés.

De son côté, le professeur Samir Grimes, expert international en économie bleue, a expliqué pour sa part que cette stratégie, qui était en cours d’élaboration depuis 2019, s’appuie sur le savoir, les connaissances et l’innovation pour permettre aux jeunes diplômés et aux entreprises de créer de l’emploi et de la richesse dans les activités traditionnelles comme la pèche, l’aquaculture le tourisme mais également dans des activités émergentes nouvelles telles les énergies maritimes renouvelables, les biotechnologies marines, la construction navale, la pêche en haute mer et la pêche au large.

"C’est un gisement prometteur pour la création de nouveaux emplois chez les jeunes ce qui devra avoir un impact sur la société et le bien-être social des populations tout en préservant la durabilité des ressources", a-t-il fait valoir.

Pour la concrétisation de cette stratégie, M. Grimes, a insisté sur l’impératif d’impliquer l’ensemble des acteurs notamment les institutions, les opérateurs  économiques, la société civile ainsi que les associations professionnelles.

M. Grimes a également évoqué la stratégie de l’économie verte de l’Afrique pour 2063 à laquelle l’Algérie prend part, expliquant que cette stratégie régionale ne concerne pas uniquement l’économie maritime mais elle inclut aussi tous les espaces hydriques qui se du continent (lacs, rivière, barrages...)

De son côté, l’Ambassadeur de l’Union européenne en Algérie, John O´Rourke, a mis en avant le rôle de l’économie bleue dans la diversification de l’économie, assurant l’engagement de l’UE de développer sa coopération avec  l’Algérie  dans ce domaine.

A ce propos, il a fait savoir que l’UE financera un programme d’appui à l’économie bleue en Algérie avec une dotation de 22 millions d’euros.

Se référant au  récent rapport de la commission européenne  sur l’économie bleue, l’ambassadeur a fait constater que ce secteur est relativement récent, en tant que concept. "Pourtant, il a pu générer 5 millions d’emplois au niveau de la région en 2018".

Le diplomate européen a également souligné l’urgence de se conformer aux recommandations adoptées par la commission générale des pêches en Méditerranée en vue de gérer durablement les stocks halieutiques de la région et de développer une aquaculture durable.

De son côté, le directeur de la coopération avec l’UE et les institutions européenne auprès du ministère des Affaires étrangères, Nor Eddine Benfreha, a tenu à souligner l’importance que revêt la SNED 2030 dans la performance des méthodes relatives à la gouvernance maritime et le contrôle des activités en mer de manière à lutter contre les activités illicites sur l’ensemble du territoire national

Il a rappelé par ailleurs que la coopération entre l’Algérie et l’Union Européenne dans la promotion de l’économie Bleue est un  prolongement des programmes de coopération des accords d’association liant les deux parties depuis 2005.

M. Benfreha a enfin souligné l’importance pour les deux parties de poursuivre leurs efforts afin de mettre à profit le potentiel de coopération bilatérale de l’accord d’association ainsi que les priorités de partenariat de mars 2016, en cours de révision.

Economie bleue: développer les investissements autour des activités maritimes
  Publié le : mardi, 23 mars 2021 19:12     Catégorie : Economie     Lu : 158 foi (s)   Partagez