L'AADL s'emploie à l'amélioration des prestations des parties communes

Publié le : jeudi, 18 février 2021 21:04   Lu : 196 fois
L'AADL s'emploie à l'amélioration des prestations des parties communes

ALGER - Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Kamel Nasri a affirmé jeudi à Alger que l'Agence d'amélioration et de développement du logement (AADL) s'employait, en application des orientations du ministère, à améliorer les prestations des parties communes, qui enregistrent des lacunes dans certaines cités.

Lors d'une plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, le ministre a précisé que l'AADL, s'appuie actuellement sur des micro entreprises en tant que solution à même de garantir de meilleurs prestations, appelant les locataires à faire preuve de civisme et du sens de la communauté, qui requiert la préservation de ces parties, propriété commune de tous les habitants.

Concernant les pannes de certaines ascenseurs au niveau de la cité de Kadri à Tiaret, le ministre a fait savoir que les responsables de l'AADL ont pris les mesures nécessaires et que certains ascenseurs fonctionnent régulièrement.

Admettant que les pannes récurrentes des ascenseurs dans plusieurs sites est un vrai casse tête pour l'Agence, il a assuré qu'elle veille à leur réparation, "sachant que les pièces de rechange sont importées de l'étranger à des prix élevés et de très loin par rapport aux contributions des locataires".

S'agissant de l'éclairage à l'intérieur des immeubles, les services de l'AADL ont réglé ce problème au niveau de toute la cité en question, a indiqué le ministre.

Concernant le remplissage des sous sols en eau, le ministre a fait état d'un accord avec l'Office national d'assainissement au niveau de la wilaya de Tiaret pour entamer l'assainissement dans les meilleurs délais.

Quant au refus de certains sous-directeurs de l'AADL de recevoir les citoyens, le ministre a affirmé qu''il instruira l'envoi d'une commission d'enquête à ce sujet".

Pour ce qui est des actes définitifs, M. Nasri a fait savoir qu'une plateforme numérique est en voie de développement par l'AADL pour la prise en charge de cette question, dans les prochains jours.

Par ailleurs, il a ajouté que le ministère a entamé l'étude des recours déposés par les sous-scripteurs au titre du programme AADL 2.

Concernant le retard accusé dans la réalisation de logements à Tebessa, notamment le programme de logements publics locatifs (LPL), le ministre a affirmé que la wilaya avait bénéficié, depuis 2006, d'un programme de 17.500 unités, dont 14.462 unités achevées et 3.038 en cours de réalisation avec un taux d'avancement variant entre 25 et 90%.

Pour le programme LPL au chef-lieu de la wilaya de Tebessa, le nombre des logements inscrits et lancés s'élève à 6.000 unités, dont 3.758 unités achevées et 2.242 en cours de réalisation à des taux d'avancement de 30 et 90%. La réalisation de 549 unités a connu un arrêt suite à une résiliation de contrats, a fait savoir le ministre assurant que de nouveaux contrats seront signés avec d'autres entreprises.

S'agissant de la formule de logement participatif et promotionnel aidé (LPA), la wilaya a bénéficié de 4.358 unités dans le cadre du participatif, 2.148 promotionnel et 2.138 unités LPA.

Sur un total de 8.644 unités, 5.484 unités de logements de ces formules ont été réceptionnées à ce jour et 1.820 en cours de réalisation et 1.340 unités voie de lancement.

Dans le cadre du programme quinquennal 2015-2019 et 2020, la wilaya a bénéficié de plus de 4.290 aides destinées à l’habitat rural, dont 1.580 aides non attribuées en raison du non établissement des listes des demandeurs d'aides.

Concernant les logements AADL, la wilaya de Tebessa a bénéficié d'un programme de près de 5.840 unités, dont 687 réceptionnées, 5.153 en cours de réalisation et 3.953 à un taux d'avancement de 70%.

La wilaya a bénéficié, par ailleurs, de 4.128 aides destinées à l'habitat rural dans le cadre des lotissements sociaux créés dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux, dont 3.876 lotissements non attribués, et qui seront pris en considération après le parachèvement des travaux des VRD.

Pour ce qui est des conditions d'accès au LPL, le ministre a expliqué que "le mariage n'a jamais été, en vertu des textes réglementaires en vigueur, l'une des conditions", précisant qu'un grand nombre de citoyens célibataires ont bénéficié de différentes formules du logement public.

Le premier critère d'accès au logement social reste la situation sociale du demandeur, déterminée sur la base de la visite sur le terrain de la commission d'enquête, a-t-il conclu.

L'AADL s'emploie à l'amélioration des prestations des parties communes
  Publié le : jeudi, 18 février 2021 21:04     Catégorie : Economie     Lu : 196 foi (s)   Partagez