AEP : Berraki s’enquiert de la mise en œuvre des mesures d’urgence arrêtées

Publié le : dimanche, 29 novembre 2020 19:01   Lu : 17 fois
AEP : Berraki s’enquiert de la mise en œuvre des mesures d’urgence arrêtées

ALGER - Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki s’est enquit, dimanche à Alger, de la mise en œuvre sur le terrain des mesures d’urgence prises lors du dernier Conseil ministériel tenu sous la présidence du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable (AEP) l’année prochaine.

Lors d’une réunion d’évaluation tenue en visioconférence avec les directeurs de wilayas et les directeurs de wilayas déléguées, en présence des cadres du ministère, M. Berraki a insisté sur la nécessaire préparation en permanence pour couvrir la demande à travers l’exploitation des eaux souterraines tout au long de l’année.

Soulignant que cette réunion s’inscrit dans le cadre de l’évaluation de l’efficience des mesures d’urgences arrêtées lors du Conseil et de leur mise en œuvre sur le terrain au niveau local, le ministre a rappelé qu’elle avait permis de"se faire une idée sur l’approvisionnement en eau potable et les eaux d’irrigation agricole à travers toutes les wilayas dans le cadre d’une action anticipative et en préparation de l’année 2021, au regard du  déficit pluviométrique et de la baisse du niveau des barrages enregistrés durant l’année en cours".

Ce programme d’urgence, a-t-il précisé, garantit la continuité de l’AEP dans toutes les wilayas à travers le recours aux eaux souterraines, d’autant que 20 barrages approvisionnant 18 wilayas ont enregistré "une baisse inquiétante", a ajouté le ministre.

A titre d’exemple, M. Berraki a cité la wilaya d’Alger, qui a bénéficié d’un programme de réalisation de 70 puits de 200 à 400 mètres de profondeur pour l’approvisionnement en eau potable en cas de persistance de la baisse du niveau des barrages, sachant qu’elle compte à hauteur de 50% sur les eaux de surface.

Actuellement, 40 forages sont en cours dans les communes de la capitale, à l’instar de Rouiba, Baraki, Dar El Beida (El Hamiz), Zéralda (Mazafran), Chéraga et Ain Benian, a fait savoir M. Berraki.

La date fixée pour l’achèvement des travaux au niveau des wilayas du pays est février 2021 avec la réception progressive de ces puits, qui seront exploités en cas de panne sur le réseau de distribution ou de  déficit pluviométrique.

Ces mesures d'urgence ont été prises pour faire face à une faible pluviométrie durant le prochain hiver à partir d'un "pessimiste" scénario basé sur les prévisions des services météorologiques les mois derniers.

Le ministre s’est félicité, à ce propos, de la pluviométrie enregistrée ces deux derniers jours.

 

Le taux de remplissage des barrages à 39%

 

A la faveur de ces précipitations, quelque 21 millions m3/jour ont été enregistrés au niveau des barrages, a fait savoir M. Berraki qui a indiqué, en s'appuyant sur les BMS, que les pluies se poursuivront jusqu'à la semaine prochaine.

Après avoir estimé le taux de remplissage des barrages à 39%, le ministre a affirmé les eaux pluviales qui profiteront considérablement aux barrages seront enregistrées aux mois de février et mars, selon les études statistiques et hydrologiques réalisées les 20 dernières années.

Les pluies actuelles sont bénéfiques pour l'agriculture en termes d’irrigation de plusieurs récoltes ce qui atténue la pression sur les barrages, a ajouté le ministre.

Un groupe de travail interministériel s'attelle à la mise en place d'un programme complémentaire pour la prise en charge des besoins en eau de tous les secteurs, à l'instar de l'industrie, l'agriculture et les services, lequel sera soumis au Premier ministre en vue d’arrêter les décisions adéquates pour prendre en charge l'approvisionnement en eau au profit de tous les secteurs.

En réponse à une question sur le problématique des fuites d’eau, notamment non visibles et non détectées, le ministre a fait état de l'existence de près de 500 micro entreprises sous contrat avec l'ADE et près de 40 autres travaillant avec la SEAAL, qui se conforment à un programme hebdomadaire au niveau des wilayas qui est soumis à l'évaluation périodique.

Dans la seule wilaya d'Alger, un volume de quelque 15.000 m3/jour a été récupéré durant les derniers jours, a fait savoir M. Baraki, soulignant la poursuite de l'opération pour résorber autant que possible ces fuites et éliminer les perturbations dans l’AEP, et ce, en application des recommandations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Le ministre a déploré, dans ce sens, plusieurs perturbations enregistrées l'été dernier en raison de "déficit, volontaire ou involontaire, dans la gestion, et qui a été traité par des changements radicaux au niveau de l'administration".

Dans le même contexte, le ministre a appelé les cadres à veiller obligatoirement à la réalisation des forages de manière urgente et à l'élimination des fuites, tout en bannissant tout ce qui est de nature à alourdir les procédures administratives et constituer des entraves pour les opérateurs.

Il a plaidé, par ailleurs, pour l'utilisation des eaux usées traitées dans l'irrigation agricole.

AEP : Berraki s’enquiert de la mise en œuvre des mesures d’urgence arrêtées
  Publié le : dimanche, 29 novembre 2020 19:01     Catégorie : Economie     Lu : 17 foi (s)   Partagez