Tamanrasset: Hamidou Tanfana, véritable dépositaire de l’art de l’Imzad

Publié le : lundi, 08 mars 2021 13:00   Lu : 6 fois
Tamanrasset: Hamidou Tanfana, véritable dépositaire de l’art de l’Imzad

TAMANRASSET - La joueuse de l’Imzad, instrument de musique monocorde traditionnel, Hamidou Tanfana, fait partie des rares femmes de l’Ahaggar dévouées à la préservation de ce legs artistique d’Imouhag.

Consciente de la valeur de cet héritage artistique targui dans sa région et d’autres du Sud du pays, la joueuse Tanfana, en son trentième printemps, s’emploie à l’entretenir et encourager les générations montantes, notamment les jeunes filles targuies, à s’impliquer dans sa démarche de préservation de ce legs séculaire, pan de la culture locale et partie intégrante du patrimoine culturel artistique national.

L'amour et le respect que nourrit Tanfana pour ce genre lyrique est inspiré de sa mère, qui n’a tout au long de sa vie ménagé aucun effort pour pérenniser cet art authentique et le hisser, de par le statut qu’incarne la femme dans la société targuie en tant que dépositaire du patrimoine immatériel, à sa juste place et d’inciter la femme à assumer sa mission en tant qu’actrice principale dans la sauvegarde du legs séculaire.

Cette artiste a témoigné que "l’Imzad fut en butte, avant ces dernières vingt années, à de sérieuses contraintes qui risquèrent d’hypothéquer son avenir dans le désert de Tamanrasset, si ne furent la fidélité et l’amour de rarissimes joueuses, bien qu’elles fussent à des âges très avancés, qui s’employèrent à sauvegarder cet art".

Elle a soutenu que la fondation en 2003 de l’association "Sauvez l’Imzad" constitue "une bouffée d’air salvatrice pour cet art et lui a permis de se revivifier à la faveur de l’adhésion de groupes de filles à cette démarche pour s’initier à cet art et assurer sa pérennité, paroles, mélodie et chant".

Les efforts de préservation de ce legs séculaire, a encore estimé Tanfana, ont été couronnés par l’adhésion de près de 60 filles des différentes régions de la wilaya de Tamanrasset à l'action de protection de l’Imzad de la disparition, une action qui semble avoir eu, par la suite, le vent en poupe.

                          

Le regain d’intérêt, source de classement universel de l’Imzad

             

Les louables efforts menés depuis la fondation de cette association, à travers diverses activités à même de valoriser la dimension artistique et culturelle de ce patrimoine ancestral, apanage de la femme targuie, ont contribué largement à lui redonner, en 2013, ses lettres de noblesse et lui conférer sa notoriété universelle à sa juste valeur, a renchéri cette artiste.   

Elle a, à ce titre, rendu un grand hommage à l’abnégation et le dévouement dont a fait preuve la femme targuie qui s’est attelée, depuis, à faire valoir l’importance de ce genre lyrique désertique.

L’artiste Tanfana a, après avoir vu son objectif concrétisé, en l’occurrence rendre le Imzad patrimoine mondial, continue à enraciner cet art dans la région par l’initiation et la formation de nouvelles apprenantes et joueuses capables de porter le flambeau patrimonial et sa transmission aux futures générations.

Elle se consacre également à l’écriture de la poésie targuie servant de paroles à cet art, léguant ainsi un répertoire riche de plus d’une dizaine d’airs, expressions culturelles identitaires.

Elle a souligné, à cette occasion, que la femme targuie s’est impliquée à intégrer sa musique parmi le patrimoine immatériel universel et continue de le préserver, car, a-t-elle estimé, le patrimoine constitue "une soupape de sécurité" aussi bien pour la société locale que pour l’identité culturelle nationale.

Tamanrasset: Hamidou Tanfana, véritable dépositaire de l’art de l’Imzad
  Publié le : lundi, 08 mars 2021 13:00     Catégorie : Culture     Lu : 6 foi (s)   Partagez