Tribunal de Sidi M'hamed : le juge interroge les deux anciens Premiers ministres

Publié le : mercredi, 04 décembre 2019 18:08   Lu : 5 fois
Tribunal de Sidi M'hamed : le juge interroge les deux anciens Premiers ministres

 ALGER- Le juge du Tribunal de Sidi M'hamed (Alger) a procédé, mercredi, à l'interrogatoire des accusés poursuivis dans des affaires relatives au montage de véhicules, dont d'anciens responsables et ministres ainsi que des hommes d'affaires.

Après avoir interrogé Ahmed Ouyahia, le juge a procédé à l'interrogatoire de l'ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal qui a fait prévaloir sa défense laquelle s'est retirée de l'audience, arguant "l'absence des conditions nécessaires au procès".

Les questions du juge ont porté sur l'octroi d'indus avantages à des opérateurs dans le domaine de montage automobile, notamment à l'homme d'affaire Ahmed Mazouz, et sur le financement de la campagne électorale de l'ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

En réponse à ces questions, Abdelmalek Sellal a nié "en bloc" les charges qui lui sont reprochées, expliquant que son rôle en tant que Premier ministre se limitait à la coordination entre les représentants du Gouvernement sur lesquels il "n'avait aucune autorité", et c'est le cas, a-t-il dit "pour la gestion du ministère de l'Industrie à l'époque du ministre en fuite, Abdeslam Bouchouareb". Il a ajouté, à ce propos, avoir demandé à Bouchouareb de revoir le cahier de charges, qu'il a élaboré sans le consulter.

Quant à l'octroi d'indus avantages pour le projet d'investissement de l'homme d'affaires Mazouz Ahmed et l'implication de son fils, Sellal a indiqué n'avoir pas étudié ce dossier, affirmant "avoir acquis tous les biens immobiliers lui appartenant avec ses propres fonds".


Lire aussi : Tribunal de Sidi M'hamed: le juge procède à l'interrogatoire des accusés dans l'affaire de montage de véhicules


Pour ce qui est du financement de la campagne électorale et de l'ouverture de deux comptes bancaires en son nom, Sellal a expliqué que "c'est le candidat qui désigne le chargé de l'aspect financier de la campagne", niant "avoir eu connaissance d'un quelconque transfert de fonds relatif à la campagne, dont il ignorait l'origine".

Le jugé a décidé de lever l'audience pour deux heures à peu près avant sa reprise par l'audition du reste des accusés, dont l'ancien ministre des Transports et Travaux publics, Abdelghani Zaalane et l'ex-ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi.

Tribunal de Sidi M'hamed : le juge interroge les deux anciens Premiers ministres
  Publié le : mercredi, 04 décembre 2019 18:08     Catégorie : Algérie     Lu : 5 foi (s)   Partagez